Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La Fédération du galop et l’obstacle en force au comité

Institution / Ventes / 15.11.2019

La Fédération du galop et l’obstacle en force au comité

Très forte poussée de l’obstacle. Diversification réussie de la Fédération des éleveurs chez les propriétaires. Résistance des partis historiques. Disparition de Génération Galop. Ce sont les quatre grandes caractéristiques du scrutin national 2019.

Mais qui seront les leaders des sociopros au comité ?

Ce qui est intéressant, ce vendredi soir, c’est de regarder le résultat de l’élection sous un angle précis : qui sera en position de force au sein du prochain comité ? Le but d’une élection n’est-il pas de prendre le pouvoir pour l’exercer…

• Force politique n° 1 (ex-aequo) : Fédération du galop et Alliance Galop (5 sièges)

Chez les sociopros (en attendant de connaître le profil des « régionaux » qui siégeront au comité), les deux groupes politiques les plus puissants sont la Fédération du galop et Alliance Galop, avec chacun 5 sièges. La « Fédé » a bénéficié de sa diversification dans le collège des propriétaires (elle perd un siège chez les éleveurs mais en gagne deux chez les propriétaires) ; les « AQPS » ont signé une entrée fracassante dans les urnes (2 sièges chez les propriétaires et 3 chez les éleveurs !).

Le tandem Loïc Malivet - Nicolas de Chambure (côté Fédération) et celui Jacques Cyprès - Nicolas de Lageneste (côté obstacle) auront les troupes les plus nombreuses pour faire passer leurs idées. Avec peut-être un certain avantage « politique » à la Fédération, car Nicolas de Lageneste en est un membre actif…

• N° 3 : Association des entraîneurs-propriétaires (4 sièges)

Suivent les AEP, avec 4 sièges. Les entraîneurs-propriétaires ont logiquement été aidés par leur présence dans les trois collèges : propriétaires (1 siège), éleveurs (1) et entraîneurs (2). C’est d’ailleurs la seule liste dans ce cas. C’est une confirmation encourageante pour Cédric Boutin.

• N° 4 (ex-aequo) : Syndicat national des propriétaires et PP (3 sièges)

Puis viennent le Syndicat national des propriétaires et les PP – à égalité avec 3 sièges. La liste Tardy - Fellous s’est bien défendue. La concurrence nettement plus importante a érodé son pourcentage (de 32,4 % à 28,2 %), mais elle a conservé ses trois sièges de 2015.

Les PP perdent, comme cela était attendu, à la fois en pourcentage et en sièges. La création de la liste obstacle leur a fait mal dans les urnes. Mais, par le jeu des plus forts restants, ils sauvent 2 sièges chez les propriétaires et donc 3 au total (contre 5 en 2015). Il faudra encore compter avec Hubert Tassin, que certains avaient peut-être « enterré » un peu vite.

• N° 6 : Association des entraîneurs (2 sièges)

Enfin, l’Association des entraîneurs progresse en score (59 % contre 53 % en 2015), ce qui est une première récompense pour Nicolas Clément, qui a repris récemment l’Association pour la relancer. Mais elle ne gagne pas de nouveau siège : elle reste à deux, face aux deux de l’AEP.

Impossible de terminer sans dire un mot de l’échec complet de Génération Galop (rebaptisée Génération Courses). En 2015, la nouvelle association avait créé la sensation en prenant 3 sièges avec 17 % chez les propriétaires et 14 % chez les éleveurs. En 2019, elle tombe à 7 % et 9 %. Surtout, elle n’aura plus aucun représentant officiel au comité de France Galop. Cela ne veut toutefois pas dire qu’elle sera totalement absente des instances, puisqu’elle compte des sympathisants chez certains sociopros et chez certains cooptés. Mais, pour Génération Galop, une page s’est tournée vendredi… Faut-il y voir une campagne pas assez de terrain ? Ou un mouvement antilibéralisme (Génération Galop et Emmanuel Macron sont moins à la mode en ce moment…) ? Un manque de leadership au sein de l’association elle-même ? Ou plutôt la simple pratique du pouvoir, qui expose au risque de dégagisme ? Un peu de tout cela, avec un peu plus de la dernière raison, peut-être, car on sait que Génération Galop a beaucoup pesé dans la politique menée depuis quatre ans à France Galop.

Il y a quatre ans, à l’issue des élections, Jour de Galop titrait : « France Galop : des P.P. à G.G. »… Mais les « PP » sont inoxydables ! Ils ont beau être administrateurs (et donc gestionnaires) de France Galop depuis des décennies, rien ne les altère ; ils seront là jusqu’en 2023. Pas « GG ».

Les résultats des scrutins régionaux

RÉGION 1 (Ouest-Anjou-Maine)

Collège propriétaires

- AEPI - Croissance Courses : 13,82 % - 1 élu (Éric Large)

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 25,09 % - 1 élu (Pierre-Marie Charier)

- Union des propriétaires galop Ouest : 61,09 % - 4 élus (Jean Uzel, Florence Thomas-de Gigou, Richard Évain, Philippe Desbois)

Collège éleveurs

- AEPI - Croissance Courses : 14,66 % - 1 élu (Carinne Guillochon)

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 21,71 % - 1 élu (Claude Le Lay)

- Union des éleveurs galop Ouest : 63,64 % - 2 élus (Jean-Hugues de Chevigny, Guillaume Thomas)

Collège entraîneurs

- Association des entraîneurs-propriétaires : 27,94 % - 1 élu (Jean-Luc Guillochon)

- Union des entraîneurs de galop : 72,06 % - 3 élus (Gabriel Leenders, Ludovic Gadbin, Édouard Monfort)

Collège jockeys

- Association des jockeys : 100 % - 1 élu (Alain de Chitray)

RÉGION 2 (Sud-Ouest)

Collège propriétaires 

- AEPI - Croissance Courses : 15,07 % - 1 élu (Christophe Rondelé)

- Association des propriétaires de chevaux de course du Sud-Ouest : 64,35 % - 4 élus (Gilles Lorenzi, Axelle Nègre de Watrigant, Hervé Chamarty, Michel Cordero)

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 20,58 % - 1 élu (Csilla Hennel Redon de Beaupreau)

Collège éleveurs

- AEPI - Croissance Courses : 7,9 %

- Fédération des éleveurs du galop : 79,94 % - 3 élus (Mathieu Daguzan-Garros, Patrick Davezac, Louis Lafitte)

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 12,16 % - 1 élu (Marc Bouyssou)

Collège entraîneurs

- Association des entraîneurs-propriétaires : 42,55 % - 2 élus (Luis Urbano Grajales, Isabelle Gallorini)

- Union des entraîneurs de galop : 57,45 % - 2 élus (Antoine de Watrigant, Christophe Ferland)

Collège jockeys

- Association des jockeys : 100 % - 1 élu (Julien Augé)

RÉGION 3 (Nord/Île de France/Haute-Normandie, Basse-Normandie)

Collège propriétaires

- AEPI - Croissance Courses : 25 % - 2 élus (Patrick Klein, Marc Hovelacque)

- Alliance Galop : 21,49 % - 1 élu (Roger Eugène Laffitte)

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 18,4 % - 1 élu (Jean-Louis Pariente)

- Syndicat national des propriétaires de chevaux de course au galop : 35,11 % - 2 élus (Benjamin Boitez, Luc Nyffels)

Collège éleveurs

- AEPI - Croissance Courses : 24,26 % - 1 élu (Thierry Doumen)

- Alliance Galop : 19,44 % - 1 élu (Thibaut Juhen)

- Fédération des éleveurs de galop : 39,35 % - 1 élu (Tim Richardson)

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 16,95 % - 1 élu (Philippe Ouvry)

Collège entraîneurs

- Association entraîneurs-propriétaires : 48,54 % - 1 élu (Cédric Boutin)

- Association des entraîneurs de galop : 51,46 % - 2 élus (Rodolphe Collet, Stéphane Wattel)

Collège jockeys

- Association des jockeys : 100 % - 1 élu (Coralie Pacaut)

RÉGION 4 (Centre-Est / Est)

Collège propriétaires

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 17,98 % - 1 élu (Guy-Claude Rudolf)

- Union des propriétaires Centre-Est / Est : 82,02 % - 5 élus (Nicolas de Lageneste, Thierry Ravier, Jean-Marie Callier, Pascal Deshayes, Julien Paulen)

Collège éleveurs

- Listes d’union Province Paris pour le galop français : 20 % - 1 élu (Gilles Trapenard)

- Union des éleveurs Centre-Est / Est : 80 % - 3 élus (Michel Contignon, Henry Roussignhol, Claude-Yves Pelsy)

Collège entraîneurs

- Union des entraîneurs de galop : 100 % - 4 élus (Philippe Decouz, Maxime Cesandri, Augustin de Boisbrunet, Jess Parize)

Collège jockeys

- Association des jockeys : 100 % - 1 élu (Guillaume Fabre)

RÉGION 5 (Sud-Est / Corse)

Collège propriétaires

- Union des propriétaires Sud-Est et Corse : 100 % - 6 élus (Patrick Dreux, Antoine Bardini, André Hamot, Alexandre Giannotti, Richard Borrelli Bifulco, Éric Bernhardt)

Collège éleveurs

- Fédération des éleveurs du galop : 100 % - 4 élus (Kamel Chehboub, Laurent Maurizi, Christine Pastor, Faouzi Boualem)