Le haras de Saint Maur prend son envol au galop

Élevage / 22.11.2019

Le haras de Saint Maur prend son envol au galop

Le haras de Saint Maur prend son envol au galop

À Deauville, lors de la vente d’automne, le haras de Saint Maur présentait trois yearlings. Ces derniers sont les premiers galopeurs de la structure à passer en vente publique et ils ont tous trouvé preneur. Dai Walters et David Minton ont ainsi acquis le lot 379 pour 70.000 €. Bertrand Le Metayer a signé le bon à 40.000 € pour le lot 439. Le lot 426 a été vendu 10.000 € à Highflyer Bloodstock. Le haras de Saint Maur, situé à Saint-Martin-de-Bienfaite-la-Cressonnière (14), est dirigé par Mélanie Gonzalez. Elle est épaulée par Julie Turland, qui a fait ses armes au haras des Capucines, au haras du Hoguenet et au haras de Saint Arnoult. Ce vendredi Mélanie Gonzalez nous a expliqué : « J’ai effectué une bonne partie de mon parcours au trot, alors que Mélanie Gonzalez a surtout évolué dans des entreprises au galop. Nos expériences sont complémentaires et nous fonctionnons en bonne intelligence. Pendant six ans, j’ai travaillé à l’élevage Madrik, chez Emmanuel Leclerc et ce fut une bonne école pour la préparation aux ventes. J’ai ensuite été responsable du haras de Saint Maur pour le compte de l’écurie de Windcut. J’ai par la suite repris le haras à mon compte, en faisant le choix de diversifier l’effectif vers les galopeurs. Je ne souhaite pas vraiment développer mon élevage personnel car je veux vraiment me concentrer sur les chevaux de mes clients. Cette diversification s’est opérée en grande partie grâce à Bernard Stoffel qui est très actif des deux côtés de la Manche. C’est grâce à lui qu’Andrew Brooks, le propriétaire de Saint Calvados (Saint des Saints) nous a confié des chevaux d’élevage. Nous avons actuellement 55 sujets sur le haras et nous sommes montés à 70 chevaux lors de la saison de reproduction. À l’avenir, j’aimerais développer le consignment et les pensions de juments, à l’année et pendant la saison de reproduction. Nous sommes idéalement situés, au cœur de la région des haras en Normandie. Tous les paddocks sont équipés d’abris. Nous avons un marcheur, 28 boxes… et bientôt 8 de plus. Nous avons aussi pour projet d’augmenter la surface du haras. »