Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin - Marathon

Le Mot de la Fin / 27.11.2019

Le mot de la fin - Marathon

Les Australiens ont inventé The Everest. Mais pas besoin d’être un génie, dans le pays de la vitesse, pour décider d’organiser le sprint le plus doté au monde. Warrnambool, aux portes de Melbourne, accueille ce dimanche la Jericho Cup. C’est la troisième édition d’une course qui s’est disputée pour la première fois en Palestine, en 1918. De mémoire, c’est la course de plat la plus longue du monde avec ses 4.600m. Et elle a été reprise en 2018, cent ans après la première édition, pour honorer les soldats australiens, et surtout les chevaux, qui ont combattu et gagné la Première Guerre Mondiale.

L’édition inaugurale fut créée par le général Harry Chauvel, commandant de la cavalerie australienne sur le front de Palestine. Il avait organisé une réunion de courses près de Jaffa. Elle avait alors rassemblé plus de 10.000 spectateurs… pour masquer une attaque prévue le jour suivant. Les penseurs de l’armée turque avaient alors certainement pensé : « S’ils ont le temps de s’amuser avec les courses, nous pouvons dormir tranquille… » Grossière erreur. Un cheval de troupe nommé Bill the Bastard a gagné la première Jericho Cup, sur 4.800m, dans le désert, par une demi-longueur. Le jour suivant, les Australiens ont attaqué et gagné la bataille de Megiddo. Elle fut décisive pour la campagne. Ce dimanche, le seul subterfuge admis est d’avoir "fait le tour" pour protéger le poids d’un cheval… car la Jericho Cup est un handicap riche de 300.000 dollars australiens (185.000 €). Une fortune.