LEXINGTON (US), MERCREDI - Rymska, une millionnaire de plus au Kentucky

International / 07.11.2019

LEXINGTON (US), MERCREDI - Rymska, une millionnaire de plus au Kentucky

Depuis mardi, Lexington est en effervescence. La grande vente d’élevage accueille des éleveurs du monde entier à la recherche de poulinières. Trente-deux femelles ont été vendues à un million de dollars ou plus en deux jours. Contre 31 en 2018. Ce mardi, le nombre de millionnaires chez Fasig-Tipton avait baissé, passant de 22 à 18. Mais ce mercredi à Keeneland, 14 ont atteint les sept chiffres, soit cinq de plus qu’en 2018. La millionnaire en plus est une française de naissance : Rymska (Le Havre) ! La lauréate du Critérium de l’Ouest 2016 a ajouté à son C.V. un succès de Gr2, trois Grs3 et deux places de Gr1 depuis son arrivée aux États-Unis. L’élève d’Éric Feurtet, présentée par Elite sales, a été achetée 1,05 million (948.000 €) par Alan Quartucci, agissant pour Peter Brant. Elle va rester aux États-Unis pour sa carrière de poulinière.

Une top price vendue à perte… L’offre de la première session était un peu plus importante qu’en 2018 et les données sont donc difficiles à comparer. Le chiffre d’affaires est monté de 61,58 à 70,45 millions (63,59 M€). Mais le prix moyen a baissé de 459.578 $ à 432.206 $ (390.000 €), tout comme le prix médian qui passe de 350.000 $ à 300.000 $ (271.000 €).

Le top price de la première session est revenu à Take Charge Brandi (Giant’s Causeway), pleine de Justify (Scat Daddy). La jeune poulinière (7ans) passait sur le ring pour une dissolution d’association entre John Sikura d’Hill ‘n’ Dale et la famille Bernick. C’est le premier nommé qui a posé une enchère à 3,2 millions (2,89 M€) pour avoir le droit de faire cavalier seul. Take Charge Brandi, lauréate de la Breeders’ Cup Juvenile en 2014, a été acquise 6 millions (5,41 M€) sur le même ring en 2015. Il est encore impossible de la juger en tant que poulinière car elle a donné un 2ans par Tapit (Pulpit) qui a été acheté 850.000 $ (767.000 €), un yearling par le même étalon qui n’a pas atteint son prix de réserve de 775.000 $ (700.000 €) à Keeneland et un foal, toujours par Tapit, qui est passé juste après sa mère sur le ring et a été acheté 600.000 $ (541.000 €). Également par John Sikura.

Les explications de John Sikura. La page de Take Charge Brandi, déjà excellente, a bénéficié d’un excellent update : son demi-frère, le 3ans Omaha Beach (War Front), a gagné deux Grs1 et il va faire ses débuts comme étalon chez Spendthrift à 40.000 $ (36.000 €). L’homme de Hill’n’Dale a expliqué : « Nous avions monté l’association d'élevage dans le but de travailler sur l’investissement dans des étalons. Ensuite, nous avons acheté des poulinières mais certains associés n’étaient pas vraiment d’accord. C’est pour cela que nous avons décidé de vendre les femelles. J’ai émis des réserves car il est difficile de vendre une poulinière avant de voir ses produits en piste : on ne sait pas quelle saveur a un gâteau à mi-cuisson… »

La dispersion élevage. Deux autres poulinières de la même dispersion d’élevage ont affiché un prix à sept chiffres. Callback (Street Sense), achetée 2,8 millions (2,52 M€) à la même vente que Take Charge Brandi, a été vendue pour deux millions (1,8 M€) pleine de Medaglia d’Oro (El Prado) à Katsumi Yoshida. Lauréate de Gr1, elle a un 2ans par War Front (Danzig) racheté 125.000 $. Et John Sikura a déboursé 400.000 $ (361.000 €) pour garder un foal par Medaglia d’Oro. Mei Ling (Empire Maker), placée de Gr3, a été adjugée 1,5 millions (1,35 M€) à un client de Claiborne Farm. Elle avait été achetée à l’amiable par les associés précités. Elle a produit une yearling par War Front et une foal par Tapit. Cette dernière a été achetée 350.000 $ (316.000 €) par Craig Bernick, l’autre moitié de l’association. Les 13 sujets de la dispersion ont généré un chiffre d’affaires de 11,7 millions (10,56 M€).

Le shopping de Shadai. Le deuxième prix de la vente est à mettre au crédit de Shadai Farm qui s’est assuré, moyennant 2,3 millions (2,07 M€), la 4ans Eskimo Miss (To Honor and Serve), pleine de Curlin (Smart Strike). C’est la gagnante des Alabama Stakes (Gr1) 2018. La deuxième mère de la jeune poulinière est Winning Colors (Caro), la dernière pouliche à avoir battu les mâles dans le Kentucky Derby. Le père d’Eskimo Miss, To Honor and Serve (Bernardini) est parti pour la Corée.

Voyage en Corée et retour. C’est le trajet inverse qu’à effectué Lil Lindy (Anasheed). L’année dernière, la poulinière pleine de New Year’s Day (Street Cry) fut bradée à un éleveur coréen pour 11.000 $ (9.930 €). C’était avant les débuts de son fils Maximum Security (New Year’s Day), qui a gagné le Florida Derby (Gr1) et a passé en tête le poteau du Kentucky Derby en mai. La poulinière a repris l’avion, elle a été rendre visite à Quality Road (Elusive Quality) et, ce mercredi, elle a été adjugée 1,85 million (1,67 M€) à Jane Lyon de Summer Wind Farm. C’est très bien joué par SF Bloodstock, qui avait acheté la poulinière et sa foal par New Year’s Day après le succès de Maximum Security à Gulfstream Park. La valeur d’un pur-sang peut rapidement changer…

La Yeguada Centurion en force. L’Espagnol Leopoldo Fernandez Pujals a fondé La Yeguada Centurion, une entité qui a eu ses premiers partants cet été à Deauville. Actif dans le haut du tableau chez Arqana, La Yeguada Centurion élève des chevaux de pure race espagnole dans son haras de San Pedro de las Duenas, dans la province de Ségovie, depuis 1998. À présent, l’objectif est de se lancer dans l’élevage de pur-sang anglais, notamment en France. Ce mercredi à Keeneland, neuf femelles – pour un total d’1,8 million de dollars – ont été acquises par La Yeguada Centurion. C’est notamment le cas, pour 300.000 $, de Raven's Lady (Raven’s Pass), lauréate du Goldene Peitsche (Gr2) à Baden-Baden et des William Hill Summer Stakes (Gr3) à York. Au même tarif, Queen of the Sand (Footstepsinthesand) est une placée des Matriarch Stakes (Gr1). Instant Reflex (Quality Road), elle aussi à 300.000 $, est lauréate de Gr3 aux États-Unis. Urban Ball (Galileo), payée 275.000 $, est déjà la mère de Merimbula (Dalakhani), troisième du Prix de Malleret (Gr2).