MELBOURNE CUP (GR1) - Une Melbourne Cup aux allures d'"Europe Cup"…

International / 04.11.2019

MELBOURNE CUP (GR1) - Une Melbourne Cup aux allures d'"Europe Cup"…

FLEMINGTON (AU), MARDI

C’est la course qui est la plus chère à leur cœur, mais ils ne produisent pas assez de bons chevaux pour la courir… C’est donc en s’appuyant seulement sur deux locaux, les bottom-weight Vow and Declare (Declaration of War) et Youngstar (High Chaparral), que les Australiens tenteront de remporter la Melbourne Cup (Gr1), une épreuve dotée de huit millions de dollars australiens (4,9 M€). Si l’on ajoute les deux produits de l’élevage néo-zélandais, Surprise Baby (Shocking) et The Chosen One (Savabeel), on arrive à quatre sujets de l’hémisphère sud sur un total de 24 chevaux. Le reste du lot est composé d’un côté par dix chevaux entraînés à l’étranger, neuf européens et le japonais Mer de Glace (Rulership), et de l’autre de dix européens entraînés en Australie. Pour mesurer un peu plus l’impact de cette course sur le marché, il faut savoir que quatre des visiteurs porteront des casaques australiennes.

Finche, un favori de dernière minute. Le cas de Finche (Frankel), l’ancien pensionnaire d’André Fabre, est un peu particulier. Le prince Abdullah a conservé une participation dans le grand alezan, quatrième l’année dernière et qui sera au départ avec sa casaque pour l’entraînement de Chris Waller. Même s’il reste sur une cinquième place dans la Caulfied Cup (Gr1, 2.400m), il s’alignera au départ comme favori à 7/1 avec Kerrin McEvoy en selle. Le lauréat de la Caulfield Cup, Mer de Glace, favori durant ces dix derniers jours, a été abandonné. Il est affiché à 8,5/1, tout comme le 3ans européen Constantinople (Galileo), désormais entraîné en Australie par David Hayes et sa famille, même si Coolmore détient encore une part.

Un quatuor pour Joseph O’Brien. Joseph O’Brien, lauréat en 2017 avec Rekindling (High Chaparral), est l’entraîneur qui dispose du plus grand nombre de candidats. Il présente quatre chevaux, dont trois pour la casaque de l’Australien Lloyd Williams, qui détient le record de six Melbourne Cups. Il s’agit de Master of Reality (Frankel), troisième de la Gold Cup (Gr1) et associé à Lanfranco Dettori, du lauréat de l’Irish Derby 2018 Latrobe (Camelot), avec James McDonald en selle, et du vétéran Twilight Payment (Teofilo). Le quatrième pensionnaire de Joseph O’Brien est Downdraft (Camelot) et il défend lui aussi une casaque australienne, celle d’Oti Racing.

Magic Wand avec Ryan Moore. Son père, Aidan, alignera trois de ses pensionnaires. Ryan Moore montera Magic Wand (Galileo), l’élève de l’écurie des Monceaux et de Skymarc Farm qui a bien couru en se classant quatrième dans le Cox Plate (Gr1). Elle passe de 2.040m à 3.200m, mais la vitesse est un atout considérable dans la Melbourne Cup. Le 24 à la corde a un peu refroidi les parieurs australiens qui lui préfèrent le 3ans Il Paradiso (Galileo), alors que Hunting Horn (Camelot) fait partie des outsiders. En plus de ce trio et de Constantinople, deux anciens de Ballydoyle seront au départ pour le compte d’entraîneurs australiens. Il s’agit de Southern France (Galileo) et Rostropovich (Frankel).

Neufbosc a trouvé sa place. Magic Wand ne sera pas la seule représentante de l’élevage français au départ. Neufbosc (Mastercraftsman), deuxième du Grand Prix de Paris (Gr1) pour la casaque de Gérard Augustin-Normand, s’est envolé pour l’Australie fin novembre 2018. Il n’a pas vraiment brillé depuis son arrivée, mais, ayant droit à une place dans les stalles de départ, son entourage a décidé de le courir, quand bien même il est annoncé à 250/1 et dispose d’un engagement beaucoup plus favorable dans un Gr3 samedi.

Cross Counter et le poids de l’histoire. Terminons par le tenant du titre : Cross Counter (Teofilo). Le pensionnaire de Charlie Appleby est à 13/1 et portera 57,5 kilos, c’est-à-dire 6,5 kilos de plus que l’an passé. Si l’on considère qu’il a gagné à 3ans, c’est une pénalisation raisonnable. Après son succès lors de sa rentrée dans la Dubai Gold Cup, il a couru proprement dans la Gold Cup, la Goodwood Cup et l’Irish St Leger (Grs1). S’il n’a pas de marge au poids, c’est surtout le poids de l’histoire qui sera dur à porter. La grande Makybe Diva (Desert King) s’est imposée à trois reprises, en 2003, 2004 et 2005. Mais pour trouver un autre double lauréat, il faut remonter à Think Big (Sobig), c’était en 1974 et 1975. À cette époque, les Européens ne savaient même pas qu’en Australie se courait la Melbourne Cup…