PRIX DE BESANÇON (L) (HAIES) - Raffles Sun, mère courage

Courses / 01.11.2019

PRIX DE BESANÇON (L) (HAIES) - Raffles Sun, mère courage

COMPIÈGNE, VENDREDI

Dans son style, Raffles Sun (Poliglote) est une jument assez extraordinaire. Elle fait toutes ses courses, se donne généreusement à chaque fois en allant devant, tout en sachant lutter. Et par-dessus tout, elle dure ! Après avoir guerroyé contre les meilleurs hurdlers français dans les Groupes à Auteuil, elle trouvait un bon engagement dans le Prix de Besançon (L) bien qu’elle ait dû rendre du poids. Rapidement aux avant-postes, elle a été accompagnée par Donne le Change (Saddler Maker) et Hell Boy (Martaline), lesquels ont consommé durant le parcours. Ce petit groupe de trois chevaux a déroulé, prenant une quinzaine de longueurs d’avance. À l’amorce du tournant final, ils avaient encore une nette avance. Mais, à l’entrée de la ligne droite, seul Hell Boy pouvait réellement menacer Raffles Sun pour la victoire. D’ailleurs, sitôt la dernière haie passée, le pensionnaire de François Nicolle a pris l’avantage, faisant illusion. Mais, dans les 100 derniers mètres, Raffles Sun s’est mise à plat ventre pour revenir gagner. Définitivement, la jument de Simon Munir et Isaac Souede est une mère courage !

Direction le Prix André Michel. Lauréate de sa quatrième belle épreuve après les Prix André Michel, Juigné (Grs3) et Dominique Sartini (L), Raffles Sun a donc encore étoffé son palmarès. Son entraîneur, Dominique Bressou, nous a dit : « Ç’a été une course particulière, façon "qui m’aime me suive". À la vitesse à laquelle ils sont partis, je me disais qu’il y aurait du dégât à l’arrivée. Raffles Sun ne progresse pas, mais c’est une jument qui perdure, qui met son cœur sur la piste. C’est une drôle de jument. Elle avait de la qualité en haies, on a donc été plus attirés par cette discipline. Mais, si j’avais voulu, elle aurait pu courir les belles courses en steeple. C’est trop tard maintenant et je pense que, l’année prochaine, elle sera poulinière. Son objectif de l’année reste le Prix André Michel (Gr3). »

Hell Boy réalise une bonne rentrée. Hell Boy n’avait plus couru depuis 160 jours et il effectuait sa rentrée dans cette Listed relevée. Parti aux avant-postes, il a très bien tenu sa partie et il se classe donc deuxième. Son entraîneur, François Nicolle, nous a dit : « Il consomme toujours dans le parcours. Il court très bien et va progresser sur cette rentrée en vue de la Grande Course de Haies de Compiègne (Gr3). » Auteure d’un superbe effort dans le tournant final, après s’être fait oublier durant le parcours, Julie du Puy Noir (Saint des Saints) a réussi la meilleure performance de sa carrière en se classant troisième devant Jubilatoire ** (Konig Turf), dernière jusque dans le dernier tournant et fautive sur l’ultime obstacle en face. Cette dernière a tracé une belle ligne droite, en finissant vite.

La nièce de Gray Steel. Élevée par Simon Munir et Mme Anthony Bromley, Raffles Sun est une fille de Poliglote (Sadler’s Wells) et de Gray Steam (Turgeon), lauréate sur les haies de Vichy. Raffles Sun est son premier produit. La deuxième mère, Folklorique (Groom Dancer), a produit Gray Steel (Turgeon), vainqueur des Prix Amadou (Gr2) et de Maisons-Laffitte (Gr3), et Tropical de Cuta (Kadrou), troisième des Prix Beugnot et Count Schomberg (Ls). Raffles Sun fait partie de la première génération de chevaux appartenant à Simon Munir à être nés et à avoir été élevés par lui-même.

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Sadler’s Wells

 

 

 

 

Fairy Bridge

 

Poliglote

 

 

 

 

 

Val de l’Orne

 

 

Alexandrie

 

 

 

 

Apachee

RAFFLES SUN (F5)

 

 

 

 

 

 

Caro

 

 

Turgeon

 

 

 

 

Reiko

 

Gray Steam

 

 

 

 

 

Groom Dancer

 

 

Folklorique

 

 

 

 

Fancy Star