QUEEN ELIZABETH II CUP (GR1) - Christophe Soumillon, avec orfèvrerie

International / 10.11.2019

QUEEN ELIZABETH II CUP (GR1) - Christophe Soumillon, avec orfèvrerie

KYOTO (JP), DIMANCHE

Christophe Soumillon associé à une alezane fille d’Orfèvre… Le duo ne pouvait que fonctionner. Le jockey a su faire regagner l’excellente Lucky Lilac (Orfèvre) dans la Queen Elizabeth II Cup (Gr1), sur 2.200m face aux seules femelles. Lucky Lilac n’est pas n’importe qui : elle avait été la meilleure 2ans de sa génération et, au printemps classique, elle n’avait pas démérité, prenant la deuxième place des 1.000 Guinées et la troisième place des Oaks (Grs1), derrière Almond Eye (Lord Kanaloa). Elle s’est ensuite un peu perdue.

Christophe Soumillon a parfaitement su monter Lucky Lilac. Il a attendu dans une course emmenée par la valeureuse Crocosmia (Stay Gold), laquelle a mené détachée, tandis que l’invaincue Loves Only You (Deep Impact) menait la chasse. Dans la ligne droite, il est venu à l’intérieur, ce qui est possible à Kyoto où le risque de se faire enfermer est faible par le jeu des intersections de piste. La pouliche, avec l’appui du rail, a bien répondu et s’impose d’une longueur un quart devant l’animatrice Crocosmia, deuxième de ce Gr1 comme en 2018. Loves Only You est troisième à une encolure.

Quand Soumillon retrouve Orfèvre. Christophe Soumillon s’est dit ravi, sur les réseaux sociaux, de gagner un Gr1 avec une fille de son champion Orfèvre. Le jockey a dit : « J’étais confiant car elle était très bien à l’entraînement et elle a été encore mieux aujourd’hui. Elle était concentrée et a très bien répondu. J’aurai préféré avoir une autre position dans la course car le rythme n’était pas très élevé et j’ai eu peur de ne pas pouvoir refaire de terrain, mais j’ai pris l’option de rester à l’intérieur et elle a très bien accéléré. Lorsque j’ai vu que cela ne se refermait pas côté corde, je savais que j’allais gagner. » Christophe Soumillon a aussi pointé la Hong Kong Cup (Gr1) comme course idéale pour Lucky Lilac… Même s’il lui faudrait faire face à Almond Eye. Depuis son arrivée au Japon, où il monte peu à cause du poids de base, Christophe Soumillon a gagné dix courses en trente-cinq tentatives. Son pourcentage de réussite dans les trois premiers est de 62,9 %.

Le meilleur produit d’Orfèvre. Lucky Lilac est l’un des deux gagnants de Gr1 d’Orfèvre, avec le lauréat des 2.000 Guinées Epoca d’Oro. Orfèvre n’a sailli qu’une cinquantaine de juments en 2019 : l’étalon au caractère bien trempé donne un peu de tous les modèles et les éleveurs ont du mal à l’utiliser. Il est par exemple le père de la toute bonne Melody Lane, pouliche qui a pris la cinquième place du St Leger japonais mais ne pèse que 350 kilos !

Lucky Lilac est le deuxième gagnant au Japon issu de Lilacs and Lace (Flower Alley), qui avait remporté les Ashland Stakes (Gr1) aux États-Unis. La première est une pouliche qui porte un nom évocateur, L’Arc (Deep Impact), mais n’a pas pu décrocher son black type. L’Arc a couru en France, où elle n’a pas brillé, et a été présentée à Frankel en 2019. La deuxième mère, Refinement (Seattle Slew), a donné sept gagnants. La troisième mère est la championne Stella Madrid (Alydar), gagnante des Spinaway Stakes, des Matrone Stakes, des Frizette Stakes et des Acorn Stakes (Grs1). Stella Madrid est la mère d’Isle de France, deuxième d’un Prix Marcel Boussac (Gr1) et gagnante du Prix Minerve (Gr3). Cette souche a déjà bien réussi au Japon avec Mikki Isle (Deep Impact), lauréat de Gr1 et étalon au Japon ainsi qu’à Arrowfield Stud en Australie.