TATTERSALLS DECEMBER FOAL - Le marché recule sous les trente millions

International / 30.11.2019

TATTERSALLS DECEMBER FOAL - Le marché recule sous les trente millions

TATTERSALLS DECEMBER FOAL

Le marché recule sous les trente millions

Le marathon de la Tattersalls December Foal Sale n’a pas réussi à franchir le cap de 30 millions de Guinées pour la première fois depuis 2012. Ce n’est pas une baisse inattendue, car l’offre était un peu moindre que celle de l’édition record de l’année dernière. Le chiffre d’affaires s’élève à 29.338.000 Gns, pour un prix moyen de 44.251 Gns (- 14 %) et un médian de 22.000 Gns (- 12 %).

Les grands acheteurs sont restés assez tranquilles et ne figurent pas dans le top cinq de la vente. La structure américaine Woodford Thoroughbreds a investi 1,39 million (1,71 M€) pour cinq foals et les Japonais de Paca Paca Farm ont acheté 15 sujets pour 1,1 million (1,35 M€). L’explication possible est un manque d’offres sur le haut de gamme, car un seul foal a été adjugé à plus de 500.000 Gns, alors qu’en 2018 ils étaient neuf.

Le grand samedi de deux petits éleveurs. Colin et Melba Bryce de Laundry Cottage Stud sont des petits éleveurs heureux. Ils avaient deux foals lors de la quatrième session et les deux ont trouvé preneur. Un des très rares produits de Farhh (Pivotal) a été adjugé 110.000 Gns (135.500 €) à Peter et Ross Doyle, alors qu’un Caravaggio (Scat Daddy) a été acheté 80.000 Gns (98.000 €) par Camas Park Stud. Laundry Cottage Stud avait déjà vendu pour 185.000 Gns (228.000 €) un Bated Breath (Dansili), top price de la deuxième session. Colin Bryce a expliqué : « C’est ma femme qui a choisi Farhh, elle est tombée amoureuse après l’avoir vu chez Darley. On l’a aussi utilisé cette année et il est dans notre liste pour 2020. » Flintstone Stud a quant à lui enregistré son record depuis quinze ans d’activité avec la vente d’un Nathaniel (Galileo) pour 95.000 Gns (116.000 €). Joe Foley a posé l’enchère gagnante.

Le top price de vendredi pour le cheikh Fahad. La longue session de vendredi, qui pèse à elle seule pour plus de 60 % du chiffre d’affaires, a enregistré une baisse de tous ses indicateurs. Le prix moyen comme le chiffre d’affaires ont reculé de 19 % et se sont fixés respectivement à 100.012 Gns (123.160 €) et 17,1 millions de Guinées (21,05 M€). Dix-sept lots ont affiché 250.000 Gns ou plus, soit un de plus qu’en 2018. Le top price, le premier produit, par Frankel (Galileo), de la lauréate classique Simple Verse (Duke of Marmalade), a été gardé par le cheikh Fahad Al Thani qui s’est offert un cadeau pour célébrer la naissance de sa première fille, Najla. L’offre gagnante de 600.000 Gns (738.000 €) a été posée par John Gunther, l’éleveur de Justify (Scat Daddy), mais c’était une faveur faite à David Redvers, le manager du cheikh Fahad, qui était aussi le vendeur sous la griffe Tweenhills. L’explication fournie par Redvers est la suivante : « Lors de sa carrière de course, Simple Verse appartenait au cheikh Fahad en association avec son frère le cheikh Suhaim et Mohammed Al Kuhaisi. Les deux associés ont accepté de garder la poulinière avec la condition de vendre ses foals. » Le cheikh Fahad est donc resté le seul propriétaire du poulain.

Almanzor sur le podium des jeunes étalons. Les jeunes étalons s’en sont très bien sortis. L’un des foals d’Almanzor (Wootton Bassett) a été acheté en association par Étreham et S.F. Bloodstock pour 160.000 Gns (197.000 €), ce qui a fait monter le prix moyen des 5 lots vendus à 99.000 Gns (121.8000 €). Selon cet indicateur, il arrive dans le classement juste derrière Caravaggio (Scat Daddy) qui a affiché 101.421 Gns (128.302 €) pour 19 vendus et Churchill (Galileo) qui est à 99.556 Gns (122.600 €) pour 9 foals.