TATTERSALLS DECEMBER SALE - C’est le moment de chiner à Newmarket

International / 26.11.2019

TATTERSALLS DECEMBER SALE - C’est le moment de chiner à Newmarket

Le marché européen des yearlings s’est achevé ce lundi et confirme les résultats de 2018, avec un chiffre d’affaires de 367,45 millions d’euros, en progression de 1,3 million (0,3 %). Cinquante-cinq lots en moins ont été vendus (5.301), mais le pourcentage de vendus passe de 77,3 à 79,7.

Ce mercredi, la première des quatre sessions de la vente de foals de décembre va se tenir chez Tattersalls. Les bons résultats enregistrés chez Goffs la semaine passée, où 629 foals ont trouvé preneurs pour un chiffre d’affaires de 26,4 millions d’euros (+ 23,7 %), laissent déjà entrevoir une première tendance. Le catalogue de la vente de Tattersalls est le plus fourni d’Europe et les résultats enregistrés sont toujours à peu près similaires depuis des années. L’édition 2018 a vu son chiffre d’affaires atteindre pour la première fois les 34,92 millions de Guinées (42,85 M€), malgré une baisse du nombre de vendus. Ces cinq dernières années, le marché n’a pas beaucoup évolué, le prix médian, qui par trois fois s’est fixé à 25.000 Gns (26.250 €), en est la parfaite illustration.

Le haut de gamme se porte très bien. Le catalogue cette année compte 50 lots de moins que l’an passé. Et ce mardi à 13 h, 114 absents ont été recensés. On peut s’attendre à ce qu’un total de 950 foals passent sur le ring, dont la crème de la crème est attendue pour vendredi. L’année dernière, les 172 sujets vendus pendant la troisième session avaient représenté 60,5 % du chiffre d’affaires. Les neuf étalons qui officieront en 2020 à un tarif de 100.000 € ou plus avaient généré cette même année 12,47 millions (13,09 M€) pour 51 vendus, c’est-à-dire un tiers du total. Après que le seul Siyouni (Pivotal) de la vente a été rayé, 50 produits de ces étalons haut de gamme seront représentés, dont une Dubawi (Dubai Millennium) et un demi-frère, par Galileo (Sadler’s Wells), de la lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches Précieuse (Tamayuz).

Le poids des jeunes étalons. Le haut de gamme affiche toujours un pourcentage de vendus très important et cela s’explique par le fait qu’une large majorité des lots proposés est issue d’opérations de foal sharing. Ce sont donc d’autres segments qui nous permettront de juger de la bonne santé du marché. Un autre élément important concerne les étalons représentés par leurs premiers produits. Le catalogue en propose 294, soit un peu plus d’un quart du total. L’accueil réservé par le marché à Goffs a été très bon, avec cinq étalons de première production qui ont affiché un prix moyen de 50.000 € ou plus. Il s’agit de Churchill (Galileo), à 133.333 €, Ulysses (Galileo), à 93.750 €, Caravaggio (Scat Daddy), à 90.700 €, Ribchester (Iffraaj), à 56.158 €, et Aclaim (Acclamation) à 50.833 €. Ces cinq-là seront très bien représentés. Aclaim comptera sur 37 lots, suivi par Profitable avec 25, Caravaggio (22), Ulysses (17) et Churchill (11). Tattersalls donnera déjà un premier indicateur pour les étalons dont très peu de produits sont passés en vente en Irlande, comme Ardad (Kodiac), représenté ici par 40 lots, Time Test (Dubawi), qui en a 30 et Postponed (Dubawi), qui en est à 17.

Les premiers Almanzor. Les jeunes étalons de France sont là également. Six produits d’Almanzor (Wootton Bassett), tous nés en Angleterre ou en Irlande, seront proposés, alors que deux de ses sujets ont été vendus chez Goffs à un prix moyen de 44.000 €. Zarak (Dubawi) a une pouliche et Ectot (Hurricane Run) un poulain. Parmi les étalons confirmés, on compte sept Dabirsim (Hat Trick), cinq Olympic Glory (Choisir), quatre Wootton Bassett (Iffraaj), deux produits de Dariyan (Shamardal) et Shalaa (Invincible Spirit), alors que Le Havre (Noverre), Anodin (Anabaa) et Toronado (High Chaparral) ont un produit en vente.

Parmi les foals les plus attendus figure une pouliche par Frankel (Galileo), la seule femelle des quatre produits du crack offerts, et la gagnante black type Sivolière (Sea the Stars). Elle sera présentée par European Sales Management.

Un parfum d’Auteuil. Derrière des catalogues aussi riches se cachent toujours de drôles d’histoires. Jeudi, lors de la deuxième session, un poulain par Kapgarde (Garde Royale) sera présenté par Cobhall Court Stud. Sa mère, Omessa Has (Martaline), deuxième du Prix Wild Monarch (L) à Auteuil, a été achetée pleine pour 55.000 € chez Arqana lors de la dispersion Munir & Souede. Le marché de l’obstacle prend de plus en plus d’ampleur, à tel point qu’il a fait son entrée dans la cathédrale de Tattersalls.