Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Une Japan Cup historique

International / 21.11.2019

Une Japan Cup historique

Dimanche, Tokyo accueille la Japan Cup (Gr1), renommée Japan Cup - Deep Impact Memorial. Ils sont quinze au départ et, pour la première fois de l’histoire de la course, il n’y aura aucun cheval entraîné à l’étranger présent. Les absents ont toujours tort : un certain nombre des meilleurs chevaux japonais, dont Almond Eye (Lord Kanaloa), n'est pas au rendez-vous et cette Japan Cup s’annonce très ouverte.

La crème des jockeys. Pas de cheval étranger mais il y a la crème des jockeys internationaux au départ. L’événement, au Japon, est le retour de Frankie Dettori. Le jockey sera associé à Look Twice (Stay Gold), plutôt bien placé avec le neuf sur quinze dans les stalles. C’est un outsider qui fera une première tentative au niveau Gr1. Oisin Murphy était venu pour la première fois au Japon en 2018 et y a fait sensation. Le jockey avait travaillé pour se voir confier de bons chevaux japonais et cela avait payé puisqu’il a été associé en 2019 à Deirdre (Harbinger), avec laquelle il a écrit l’histoire en remportant les Qatar Nassau Stakes (Gr1). Pas de Deirdre dans cette Japan Cup… Mais le jockey est associé à Suave Richard (Heart’s Cry), lauréat l’an passé de l’Osaka Hai (Gr1). Suave Richard partira de la stalle 5. Ce n’est pas une superstar mais c’est un bon cheval qui a son mot à dire.

William Buick va tenter de redorer le blason de Rey de Oro (King Kamehameha). Cet ancien lauréat de Derby japonais est, lorsqu’il est bien, un vrai cheval de Gr1. En 2018, il avait remporté facilement le Tenno Sho - Automne (Gr1). Ce fut plus compliqué cette année, durant laquelle il semble avoir du mal à se remettre de son déplacement à Meydan. Ryan Moore, quant à lui, est associé à Jinambo (Deep Impact). Ce sera a priori mission impossible : c’est le plus petit rating de la course et il devra partir de la stalle quinze sur quinze. Jinambo n’est pas un mauvais cheval mais il est loin d’avoir atteint les sommets de ses illustres parents : Deep Impact, lauréat de Triple couronne, et Apapane (King Kamehameha), lauréate de Triple tiara…

Soumillon avec une belle chance. Saturnalia (Lord Kanaloa) a été écarté de cette Japan Cup après son échec dans le Tenno Sho - Automne. Christophe Soumillon a finalement récupéré la monte de Cheval Grand (Heart’s Cry), lauréat de la Japan Cup en 2017. Cheval Grand, avec la stalle 11, a largement la pointure d’un tel lot. Reste cependant à savoir si son voyage en Europe n’a pas laissé de trace, lui qui a tenté sa chance dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes et dans les Juddmonte International Stakes (Grs1).

Lemaire sans Almond Eye. Almond Eye n’étant pas au départ, Christophe Lemaire se retrouve associé à Muito Obrigado (Rulership), lequel vient de remporter la Copa Republica Argentina (Gr3)… Pas suffisant a priori pour s’imposer dans une Japan Cup mais, dans cette édition ouverte, on peut attendre des surprises. Il a le quatre dans les stalles et son meilleur atout est peut-être l'amour de son cheval pour la piste de Tokyo : six sorties sur cet hippodrome et quatre victoires.

L’international en concurrence avec la Japan Cup. Les chevaux internationaux ont boudé la Japan Cup, laquelle est en concurrence avec la Breeders’ Cup et les courses internationales de Hongkong. Almond Eye, qui a besoin de temps pour récupérer entre ses courses, est dirigée vers la Hong Kong Cup (Gr1) après sa victoire fin octobre dans le Tenno Sho. Lys Gracieux (Heart’s Cry) vise aussi Hongkong, la Japan Cup arrivant vite après le Cox Plate (Gr1). Deirdre (Harbinger), après son péril européen, vise aussi Hongkong. Kiseki (Rulership), deuxième l’an passé, revient de France où il a tenté sa chance dans l’Arc, tout comme Blast Onepiece (Harbinger) et Fièrement (Deep Impact).