Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

VENTE ARQANA - Une vacation portée par la force du marché de l’obstacle

Institution / Ventes / 20.11.2019

VENTE ARQANA - Une vacation portée par la force du marché de l’obstacle

La vente d’automne Arqana s’est clôturée ce mercredi sur une journée plus calme, celle des yearlings de plat. À 45.000 €, le top price est revenu à une fille de Le Havre (Noverre) présentée par La Motteraye Consignment. Elle a été acquise par Emmanuel de Séroux et va débuter sa carrière en France. Cette section des yearlings de plat voit son prix moyen baisser de 1,5 %, pour s’établir à 8.044 €, alors que pourcentage de vendus progresse de plus de 5 % pour atteindre 83,52 %. Sur l’ensemble des trois journées, toutes catégories confondues, la vente de novembre enregistre une spectaculaire progression de son chiffre d’affaires : + 42,42 %. En 2018, le volume total était de 7,75 millions et il est de près de 11 millions cette année. Cette augmentation résulte de la force du marché de l’obstacle, où le haut de gamme a pris beaucoup de valeur. Dans le même temps, les acheteurs venus de France, d’Angleterre, d’Irlande et des pays de l’Est ont assuré une certaine profondeur au marché. Chez les sauteurs, un nombre significatif et en progression de chevaux d’élevage ont été acquis pour courir, et pas simplement pour repasser en vente.

Les évolutions du marché de l’obstacle. Éric Hoyeau, président-directeur général d’Arqana et Freddy Powell, directeur de l’agence de vente, nous ont expliqué ce mercredi soir : « Les sauteurs à l’entraînement du premier jour qui se sont bien vendus ont engendré un effet de report et les vendeurs ont réinvesti dans les yearlings et stores du deuxième jour. C’est un format qui fonctionne. La force du marché des chevaux à l’entraînement, en particulier en obstacle, a donc des effets directs sur le marché des yearlings. C’est très positif pour ceux qui produisent, même s’il faut toujours tenir compte des coûts de production. L’autre point positif, c’est que l’écart de prix entre les femelles et les mâles continue à se réduire. Il faut certainement y voir les effets des aménagements de longue date du programme français, qui offre de belles opportunités aux femelles, mais aussi à la création de courses pour ce sexe outre-Manche. Dans la réussite de l’élevage français, outre la qualité du dressage des chevaux, le fait que les femelles sont testées sur les obstacles intervient sûrement. Les éleveurs français de sauteurs investissent vraiment pour produire de la qualité. Les chiffres attestent du fait que le marché des stores et yearlings d’obstacle prend de l’ampleur et de la profondeur. »

Les effets positifs de la demande internationale. Concernant l’ensemble de la vente, ils précisent : « Le taux de vendus est soutenu par la demande internationale. Il faut souligner la réussite de la prospection de nos équipes dans les pays de l’Est. En particulier la présence régulière de Guillaume Cousin dans cette partie de l’Europe. Les entraîneurs et propriétaires des pays de l’Est connaissent une belle réussite avec les chevaux acquis dans nos ventes, au sein de leur programme mais aussi en Europe de l’Ouest. On peut penser à Tour to Paris (Fuissé) et Pride of Nelson (Mount Nelson). Ils sont revenus décrocher du caractère gras dans l’Hexagone où ils ont aussi été revendus. »

LES FAITS MARQUANTS

LE TOP PRICE POUR UNE FILLE DE LE HAVRE

#642    F         Le Havre & Rivabella, par Anabaa           45.000 €

            Acheteurs : Narvick International & De Burgh Equine

            Vendeur : La Motteraye Consignment

            Éleveur : Nadim Nasrallah

Emmanuel de Séroux était accompagné de John Hammond, Shayne Driscoll et Antoine de Watrigant lorsqu’il a signé le bon à 45.000 € pour cette pouliche présentée par La Motteraye Consignment. L’homme de Narvick International nous a expliqué : « C’est une très belle pouliche, qui marche très bien. Le Havre (Noverre) est un très bon étalon et elle est bien dans le type de ses meilleurs produits. Elle va courir en France. » L’étalon du haras de Montfort & Preaux réalise une bonne année 2019 avec un total de 13 gagnants de stakes et sept chevaux de Gr1. Villa Marina, en remportant le Prix de l’Opéra (Gr1), est devenue son quatrième lauréat de Gr1. Le Havre a pu compter cette année à ce niveau sur Suédois (troisième des Shadwell Turf Mile Stakes, Gr1), Platane (troisième des E.P. Taylor Stakes, Gr1), Commes (deuxième du Prix de Diane & de la Poule d’Essai des Pouliches, Grs1), Motamarris (troisième du Qipco Prix du Jockey Club, Gr1), Rymska (sur le podium des Gamely Stakes et des Coolmore Jenny Wiley Stakes, Gr1), Olendon (deuxième du Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary, Gr1)…

Rivabella (Anabaa), la mère de ce lot 642, a gagné six courses dont le Premio Buontalenta Lanwades Stud - M G Vali (L, 2.000m). Elle a déjà donné deux gagnants, Riva May (Mayson), lauréate d’un réclamer au Croisé-Laroche, et Antheya (Le Havre), gagnant de son maiden au mois d’août de ses 3ans à Moulins. C’est la famille de Rouvres (Anabaa), lauréat du Prix Jean Prat (Gr1).

LE FRÈRE DE LIFE OF THE PARTY RESTE CHEZ JOSÉ DELMOTTE

#464    M        Oasis Dream & Sayfoonisa, par Azamour            36.000 €

            Acheteur : Scea Haras d’Haspel

            Vendeur : Haras d’Haspel

            Éleveurs : Serge Boucheron & Haras d’Haspel

José Delmotte a signé le bon à 36.000 € ce poulain qu’il a coélevé et il nous a expliqué avoir racheté les parts de son associé. Oasis Dream (Green Desert), le père de ce lot 464, aura 20ans l’année prochaine. Il approche des 200 black types et des 60 gagnants de Groupe.

Sa mère, Sayfoonisa (Azamour), n'a pas couru et son premier produit, Life of the Party (Siyouni), a gagné deux courses cette année. Sous l’entraînement de Jean-Claude Rouget, cette pouliche reste sur une deuxième place dans une Classe 1 à Pau.

Sage et Jolie (Linamix), la deuxième mère, a remporté le Prix de Malleret (Gr2) avant de produire l'étalon du haras du Mont Goubert Sageburg (Johannesburg), lauréat du Prix d'Ispahan (Gr1). Saganeca (Sagace), la troisième mère, est l'aïeule de pas moins de 14 black types, dont Sagamix (Linamix), vainqueur du Prix de l'Arc de Triomphe, Sagacity (Highest Honor), lauréat du Critérium de Saint-Cloud et troisième du Prix de l'Arc de Triomphe, Secret Gesture (Galileo), deuxième des Oaks, Sagawara (Shamardal), lauréate du Prix Saint-Alary (Grs1), Japan (Galileo), gagnant du Grand Prix de Paris (Gr1)…

UNE MANATEE POUR ARNAUD CHAILLÉ-CHAILLÉ

#618    (F) Manatee & Miss Alabama, par Anabaa          30.000 €

            Acheteur : JMC Bloodstock

            Vendeur : Haras de Castillon

            Éleveurs : Scea des Prairies, Thomas & Benoît Jeffroy

Cette élégante pouliche noire est passée sur le ring en fin de vente et Jean-Marie Callier, après avoir signé le bon à 30.000 €, nous a expliqué : « C’est une belle pouliche, athlétique et très course. J’ai toujours suivi la production de Manatee (Monsun), un étalon qui me paraît intéressant pour l’obstacle. Issue d’une bonne souche Soula, que je connais bien, elle devrait rejoindre les boxes d’Arnaud Chaillé-Chaillé pour une sympathique association. »

Manatee, le père de cette élève du haras de Castillon, est représenté par ses premiers yearlings. En 2018, il officiait à 3.000 € au haras du Mont Goubert. Miss Alabama (Anabaa), la mère, s’est classée troisième du Prix Petite Étoile (L) en terrain collant. Elle a déjà donné quatre gagnants sur cinq produits vus en France, dont Miss Melbourne (Kentucky Dynamite). Achetée 15.000 € lors de l’édition 2015 de la vente d’automne par Antoine de Watrigant, cette dernière a remporté le Prix Occitanie (L). Miss Alabama a aussi donné Million (Motivator), lauréat de huit courses et deuxième du Prix Camille Duboscq (L) sur les obstacles de Pau. La deuxième mère a donné deux bons chevaux, Matarun (Commanche Run), gagnant de 11 courses dont le Prix Exbury (Gr3), et Milford Track (Fairy King), lauréat de 10 courses dont le Prix Edellic et le Grand Prix de Marseille (Ls).

CON MARNANE À LA RECHERCHE DE LA FUTURE ANOTHER PARTY

#617    M        Pomellato & Mischka, par Anabaa            28.000 €

            Acheteur : Con Marnane

            Vendeur : Haras de l’Hôtellerie

            Éleveur : Marc Bridoux

C’est au téléphone que Con Marnane a eu le dernier mot pour cette élève de Marc Bridoux présentée par le haras de l’Hôtellerie. L’Irlandais connaît bien son père, Pomellato (Big Shuffle), désormais stationné au haras d’Annebault. Il n’a que très peu produit mais avec une réelle réussite (25 produits en âge de courir en France, dont cinq black types). Lors de la vente d’automne 2012, Con Marnane avait déniché pour 14.000 € Another Party, deuxième des Prix du Pin et d’Arenberg (Grs3), mais également placé des Prix du Bois et Eclipse (Grs3).

Mischka (Anabaa), la mère, est placée pour ses débuts à 3ans sur le mile clodoaldien. Son premier produit, Oviedo (Wootton Bassett), a décroché un premier succès mérité dans le Prix des Dahlias (Maiden), à Lyon, il y a quelques jours.

La deuxième mère, Magical Hawk (Silver Hawk), a remporté une course B à 3ans sur les 2.100m de Saint-Cloud. Elle a donné trois vainqueurs, parmi lesquels Hapsburg (Anabaa), lauréate du Grand Prix de Vichy (Gr3), du Prix de Liancourt (L) et troisième du Prix Jean Romanet (Gr2, à l’époque). La troisième mère, Sum (Spectacular Bid), a gagné les Pucker Up Stakes (Gr3). C’est une sœur de Bakharoff (The Minstrel), champion à 2ans en Europe et lauréat des Futurity Stakes (Gr1), d’Emperor Jones (Danzig), vainqueur des Lockinge Stakes (Gr2, à l’époque), et de Majlood (Danzig), troisième des Middle Park Stakes (Gr1).

UN ANODIN POUR ANDREA MARCIALIS

#571    M        Anodin & Gentlemusic, par Gentlewave   25.000 €

            Acheteur : Andrea Marcialis

            Vendeur : The Channel Consignment

            Éleveur : Haras de l’Hirondelle

L’Italien de Chantilly s’est offert un fils d’Anodin (Anabaa), étalon au haras du Quesnay, pour 25.000 €. C’est le premier produit de Gentlemusic (Gentlewave), laquelle a gagné une course sur 1.450m à Wolverhampton en octobre de ses 2ans, puis deux handicap sur le mile l’année suivante. C’est la famille d’un champion bien connu en Italie : Electrocutionist (Red Ransom). Entraîné en début de carrière par Valfredo Valiani, cet élève de la Compagnia Generale avait remporté les Juddmonte International et le Gran Premio di Milano (Grs1). Vendu au cheikh Mohammed Al Maktoum, il s’est plus tard imposé dans la Dubai World Cup (Gr1).