Le mot de la fin - Borély

Le Mot de la Fin / 14.12.2019

Le mot de la fin - Borély

Le mot de la fin : Borély

L’hippodrome de Marseille Borély accueillait ce samedi une conférence de presse de Bruno Gilles, sénateur des Bouches-du-Rhône. En compagnie de Robert Assante (quatrième adjoint au maire de Marseille) et de Jacques Rossi (président de la Société hippique de Marseille), ce candidat aux élections municipales 2020 entendait rassembler les personnes qui veulent défendre ce champ de courses dont le bail échoit fin février 2022. C’est un projet de l’équipe de campagne de Martine Vassal qui a mis le feu aux poudres. La présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, elle aussi candidate aux municipales, détaille dans une note d’intention : « L’aménagement consiste à créer une véritable forêt urbaine, à restaurer les parties historiques (jardin à la française, roseraie, jardin botanique) et à y implanter une fondation d’art contemporain (…) Cette fondation prendrait la place actuelle des paddocks de l’hippodrome. L’espace en direction du parc balnéaire du Prado serait ouvert afin d’y proposer des équipements sportifs ou des espaces dédiés à la pratique du sport ou de loisirs, notamment en vue des Jeux olympiques de 2024. » La transformation du site de Borély a déjà été évoquée par plusieurs élus marseillais : Patrick Menucci ou encore Jean-Claude Gaudin.