Mot de la fin - Claie

Le Mot de la Fin / 01.12.2019

Mot de la fin - Claie

On vante souvent l’Angleterre, à raison, pour la sécurité accrue autour des chevaux et des jockeys. Quelques hippodromes ont d’ailleurs remplacé leurs claies en bois par des claies en mousse. Mais ce n’est pas le cas à Newcastle et, samedi, lors du Fighting Fifth Hurdle (Gr1), le champion Buveur d’Air (Crillon) a écrasé l’avant-dernière claie. De ce fait, il s’est reçu un morceau de bois dans l’antérieur droit. Malgré cela, il a continué héroïquement son parcours et a été battu de peu. Ce dimanche matin, son entraîneur, Nicky Henderson, a indiqué que les vétérinaires vont devoir lui ouvrir le sabot suite à cette blessure et qu’il devrait ensuite observer une longue période de repos. Il a également précisé que les chances de le voir recourir cette saison étaient minces mais qu'évidemment, la santé de son pensionnaire était ce qui lui importait le plus en ce moment. Si les fences sont bien faits outre-Manche, les claies restent parfois dangereuses et apportent un lot de problèmes. Elles sont petites et les chevaux les négligent, marchant parfois dessus comme Buveur d’Air. Celles en mousse sont meilleures pour la sécurité, mais elles n’empêchent pas les accidents. En ce sens, nos haies françaises se respectent plus et répondent peut-être plus à ce que l’on peut attendre d’une course d’obstacle.