Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DU VERCORS - Biscaya Storm fait impression

Courses / 03.12.2019

PRIX DU VERCORS - Biscaya Storm fait impression

CAGNES-SUR-MER, MARDI

De bons bruits circulaient sur Biscaya Storm ** (Lope de Vega), ce que traduisait son statut de favori au betting, dans le Prix du Vercors. Le poulain de Géraldine Reille-Villedey, Patricia Butel et Jean-Luc Beaunez a montré d’emblée de quoi il était capable en s’imposant de seize longueurs, dans un très bon style. Venu aux commandes après le premier tournant, Biscaya Storm s’est détaché de quelques longueurs. Il n’a pas fait de fautes dans le parcours avant d’accélérer entre les deux dernières haies pour creuser l’écart. Il a sauté l’ultime obstacle un mètre au-dessus, mais n’a fait que prendre du champ pour l’emporter dans un fauteuil, les oreilles pointées. Au vu de ses parents, on pouvait craindre le terrain lourd pour lui, mais il a du braquet et ça l’a aidé. Et puis il descend d’une bonne famille allemande, ce qui aide pour se sortir de la boue. Acheté 20.077 € après sa troisième place dans un réclamer, en plat, à Compiègne, Biscaya Storm restera comme la meilleure impression, avec Gloria d’Anjou ** (Maresca Sorrento), des trois compétitions pour inédits de 3ans ce mardi à Cagnes. Il a l’abattage et le profil pour réussir à Auteuil ou Compiègne à bon niveau. La génération 2019 des 3ans sur les haies étant creuse, il peut réussir une bonne carrière dans les belles épreuves parisiennes. Nous lui attribuons donc une JDG Jumping Star.

Coentraîneur de Biscaya Storm, lauréate des trois dernières éditions du Prix du Vercors, Patricia Butel a déclaré : « C’est un sacré poulain. Il a couru en plat et était très cheval de plat. Nous avons dû lui apprendre à devenir cheval d’obstacle. Mais il s’est montré tout de suite appliqué sur les obstacles. Morgan [Regairaz, ndlr] ne le connaissait pas et Jean-Luc [Beaunez] lui a dit qu’il fallait le monter dans les chevaux de tête, ou en tête, car il a beaucoup d’abattage. Cette option était la bonne. » Toujours bien placé, Call Gregorium (Sinndar) a terminé deuxième devant Architect (Anodin), qui a tracé un beau dernier kilomètre.

Un petit-fils de Borgia. Élevé par le Gestüt Ammerland, Biscaya Storm est un fils de Lope de Vega (Shamardal), étalon à Ballylinch Stud, et de Biscaya Bay (Dansili), quatrième du Prix Minerve (Gr3) et lauréate de son maiden sur les 2.100m de la P.S.F cantilienne. Biscaya Storm est le premier produit de sa mère. La deuxième mère du poulain n’est autre que la championne Borgia (Acatenango), gagnante du Derby allemand (Gr1) face aux mâles, du Grand Prix de Baden-Baden (Gr1), du Hongkong Vase (Gr2 à l’époque), deuxième du Breeders’ Cup Turf (Gr1) et troisième du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Borgia a notamment donné Bermuda Reef (Oasis Dream), lauréat de Gr3 sur 2.000m à Hambourg. C’est la sœur de Boréal (Java Gold), vainqueur du Derby allemand lui aussi mais également de la Coronation Cup (Gr1).

 

 

 

Giant’s Causeway

 

 

Shamardal

 

 

 

 

Helsinki

 

Lope de Vega

 

 

 

 

 

Vettori

 

 

Lady Vettori

 

 

 

 

Lady Golconda

BISCAYA STORM ** (M3)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Dansili

 

 

 

 

Hasili

 

Biscaya Bay

 

 

 

 

 

Acatenango

 

 

Borgia

 

 

 

 

Britannia