Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX JEAN GAILLY DE TAURINES (STEEPLE-CHASE) - Fou du Brésil retrouve son terrain de jeu

Courses / 06.12.2019

PRIX JEAN GAILLY DE TAURINES (STEEPLE-CHASE) - Fou du Brésil retrouve son terrain de jeu

PRIX JEAN GAILLY DE TAURINES (STEEPLE-CHASE)

Fou du Brésil retrouve son terrain de jeu

L’hippodrome de Cagnes-sur-Mer peut parfois être une affaire de spécialistes qui affichent leur regain de forme en retrouvant leur site favori. En particulier lorsque ceux-ci ont eu de durs combats face à des adversaires de qualité. La preuve avec le jumelé du Prix Jean Gailly de Taurines constitué de deux spécialistes cagnois : Fou du Brésil (Blue Brésil) et Achour (Limnos). Le représentant de l’écurie Centrale a emmené le peloton à une allure régulière flanqué de Fou du Brésil. Ce dernier n’a pas fait une erreur du parcours et il s’est rapproché à l’intérieur d’Achour pour sauter la double barrière. Il a dû jouer un peu des coudes avec lui entre les deux derniers obstacles, mais Fou du Brésil s’est détaché pour aborder l’ultime haie. Sur le plat, le cheval de Yannick Fouin a continué à creuser l’écart, lui, le 4ans, pour dominer Achour, le dernier gagnant du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3). Fou du Brésil est ainsi resté invaincu sur le steeple cagnois en trois sorties et il s’est montré très convaincant pour le rendez-vous du 5 janvier. Achour a très bien couru, terminant deuxième devant Saint Anjou (Saint des Saints), longuement attentiste en quatrième position et bon finisseur.

Un vrai cheval de Cagnes. Fidèle partenaire de Fou du Brésil qu’il avait monté lors de son succès dans le Prix Christian de l’Hermite (L), Ludovic Philipperon a déclaré : « Il a tiré en début de course. C’est un cheval qui est toujours un peu allant. Mais il a besoin de dominer. À Auteuil, avec le rythme sélectif et le fait de réaccélérer à la fin, il n’était pas à l’aise. Il l’a bien fait contre les vieux. Et il fait bien Cagnes. Je pense qu’il va continuer sur sa lancée vers la belle, mais ce sera à son entourage de décider. Il est gaucher, il saute vite et fluide. C’est un vrai cheval de Cagnes. C’est son jardin. Il va monter sur cette course et s’il reste bien, il pourrait aller sur la belle, mais c’est son entourage qui décidera. »

Le cousin de Saint Calvados. Élevé par Marie-Laure Besnouin et Jean-Michel Feuillet-Besnouin, Fou du Brésil est un fils de Blue Brésil et de Belle Attente (Cadoudal), une jument inédite, qui a déjà donné quatre gagnants dont Capucine du Chenet (Irish Wells), laquelle a pris plus de 150.000 € de gains. Fou du Brésil est un petit-fils de Maren Kassel (Noir et Or), gagnante des Prix Wild Monarch, de Chambly et Georges Pelat (Ls), mais aussi troisième du Prix Cambacérès (Gr1). Maren Kassel a produit Lamorrese (Pistolet Bleu), la génitrice du champion Saint Calvados (Saint des Saints). C’est la souche de l’étalon Bonnet Rouge (Pistolet Bleu), vainqueur du Prix d’Hédouville (Gr3).

Kaldoun

Smadoun

Mossma

Blue Brésil

Exit to Nowhere

Miss Récif

Miss Brésil

FOU DU BRÉSIL (H4)

Green Dancer

Cadoudal

Come to Sea

Belle Attente

Noir et Or

Maren Kassel

French Free Star