SEABISCUIT HANDICAP (Gr2) - Sacred Life très proche de son Groupe américain

International / 01.12.2019

SEABISCUIT HANDICAP (Gr2) - Sacred Life très proche de son Groupe américain

DEL MAR (US), SAMEDI

Le français de naissance Sacred Life (Siyouni) se rapproche de plus en plus d'une première victoire dans un Groupe, aux États-Unis. L’ancien pensionnaire de Stéphane Wattel a joué de malchance ce samedi, à Del Mar, dans le Seabiscuit Handicap (Gr2) sur 1.700m. Son jockey, Javier Castellano, s’est retrouvé emmuré vivant au moment du démarrage. Quand enfin il a réussi à le déboîter en pleine piste, le gros outsider Next Shares (Archarcharch) a trouvé un tapis rouge le long du rail et a pris l’avantage. Sacred Life a fini très fort à la deuxième place, battu d'une demi-longueur. Sacred Life en était à sa quatrième sortie aux ÉtatstUnis : il a remporté une course à conditions à Keeneland et s’est classé deuxième à trois reprises au niveau stakes. Élevé par Viktor Timoshenko et Andriy Milovanov, Sacred Life a été acheté pour seulement 50.000 € par Gérard Larrieu, lors de la vente de yearlings d'août d'Arqana, où il était présenté par le haras du Quesnay. À 2ans, il avait écrasé l’opposition dans le Prix Thomas Bryon (Gr3) avant d’être l’un des favoris du Critérium International (Gr1) dont il fut injustement privé pour cause de grève. Sous les couleurs de Jean-Louis Bouchard, Sacred Life est également monté sur le podium des Prix Daphnis et du Prince d’Orange (Grs3). Ce pensionnaire de Stéphane Wattel a décroché quatre victoires et 219.665 € de gains dans l’Hexagone. La mère de Sacred Life a aussi donné Khagan (Le Havre), deuxième du Prix du Lys (Gr3) et troisième du Prix Hocquart (Gr2).

AQUEDUCT (US), SAMEDI

LONG  ISLAND STAKES (Gr3)

My Sister Nat tombe sur une dure à cuire

Le chemin de la corde est toujours le plus court… Nous en avons eu une autre démonstration ce samedi à Aqueduct, dans les Long Island Stakes (Gr3), sur 2.200m. La 6ans Si Que Es Buena (Equal Stripes), lauréate de Gr3 au Pérou, et l’ex-française My Sister Nat (Acclamation), étaient en queue du peloton à la fin du dernier tournant. Joel Rosario a décidé d’attendre l’ouverture pour Si Que Es Buena, alors que Jose Ortiz a pris les grands boulevards avec My Sister Nat. Résultat des courses : tout s’est ouvert pour Si Que Es Buena, et au passage du poteau, elle a gardé une encolure sur sa rivale qui a tracé une très bonne ligne droite. Si Que Es Buena a déjà gagné les La Prevoyante Stakes (Gr3) aux États-Unis. Et le jour de My Sister Nat ne va pas tarder. Élevée par l’écurie des Monceaux, elle fut achetée par Paul Nataf pour 20.000 € en février 2016, à Deauville. Starlet's Sister (Galileo) est désormais une des poulinières les plus connues de France, ayant donné Sistercharlie (Myboycharlie), meilleure femelle américaine sur le gazon en 2018, et Sottsass (Siyouni), lauréat du Qipco Prix du Jockey Club et troisième du Qatar Prix de l'Arc de Triomphe (Grs1).

CHURCHILL DOWNS (US), VENDREDI

MRS. REVERE STAKES (Gr2)

Nay Lady Nay, le pinhooking intercontinental

Trois pouliches d’origine européenne ont joué avec le succès dans les Mrs. Revere Stakes (Gr2), ce vendredi à Churchill Downs, sur un gazon très souple. L’allemande Dalika (Pastorius), après avoir attendu en bonne position, a attaqué très fort en pleine piste et pendant un instant, elle semblait avoir course gagnée. C’était sans compter sur Nay Lady Nay (No Nay Never) qui a trouvé un passage entre Dalika et The Mackem Bullet (Society Rock). Nay Lady Nay est le résultat d’un pinhooking intercontinental. Cette pensionnaire de Chad Brown a été achetée 50.000 € chez Goffs Orby et revendue pour 210.000 $ (190.000 €) à la breeze up d'OBS, en mars. Elle est la dixième lauréate de Groupe par No Nay Never (Scat Daddy). Son propre frère, le 2ans Arizona, a remporté les Coventry Stakes (Gr2) et s’est classé deuxième de Pinatubo (Shamardal) dans les Dewhurst Stakes (Gr1).

Le bel automne de Pastorius. La production de Pastorius (Soldier Hollow), étalon du haras de La Hêtraie, monte en puissance cette année, et notamment cet automne. En France, Campinas (Prix Roger Saint & deuxième du Prix Durtain, L) est son fer de lance chez les sauteurs, alors que Dalika (Pastorius) s’était classée deuxième du Prix Herod (L) l’année dernière. Exportée aux États-Unis, où elle a rejoint l’effectif d’Albert Stall Jr, elle monte ce samedi pour la deuxième fois sur le podium au niveau Gr2. Pastorius est aussi le père de Sound Machine (deuxième du Racebets.de - Winterkönigin-Trial, L), Best on Stage (deuxième des Großer Preis der Burckhardt Metall Glas Gmbh, L), Aronius (deuxième du 38 Swiss Derby & troisième du Grafenberger Derby-Trial, L), Master Bloom (troisième de la Stockholm Cup International, Gr3), Sibelius (2e du Großer Preis des Olympischen Dorfes in Berlin von 1936, Gr3)...