Shalaa à toute vitesse sur les rings

Magazine / 14.12.2019

Shalaa à toute vitesse sur les rings

Shalaa à toute vitesse sur les rings

Chez les débutants, en 2019, c’est un français qui termine en tête de liste des étalons plébiscités par le marché. Cette situation est assez inédite, en particulier lorsque l’on parle de yearlings issus de sires de première production, un créneau dominé par les grandes maisons anglo-irlandaises spécialisées dans la vitesse et la précocité. Les 65 produits d’un an par Shalaa (Invincible Spirit) qui ont été vendus ont atteint une moyenne de 115.971 € en Europe. Et c’est un véritable événement.

Par Franco Raimondi

Un top price à 600.000 €. L’étalon du haras de Bouquetot « cochait toutes les cases » comme aiment à le dire les Anglo-Saxons. Doté de beaucoup de vitesse, c’est un fils du grand Invincible Spirit (Green Desert). Cerise sur le gâteau, Shalaa est un magnifique cheval. En outre, il était présent sur tous les marchés, en particulier en France, où la plupart de ses yearlings bénéficient de la prime. Chez Arqana, le prix moyen des premiers Shalaa a atteint 182.929 € pour 14 sujets présentés à la vente d’août, 86.500 € pour deux yearlings à la V.2, 97.700 € pour les dix du mois d’octobre et 46.000 € pour les cinq au catalogue d’Osarus. Le top price a été atteint à Deauville où Narvick International est allé jusqu’à 600.000 € pour le compte d’Hajime Satomi. Le Japonais s’est offert un très beau poulain issu de Maiden Tower (Groom Dancer).

Une réussite internationale. Six des dix yearlings les plus chers de Shalaa sont passés sur le ring d’Arqana, où ils ont attiré l’attention des acheteurs étrangers. Les quatre autres ont été vendus hors de France. Roger Varian a déboursé 350.000 Gns (441.000 €) pour un poulain présenté par La Motteraye dans le book 1 de Tattersalls. Lors de cette même vente, Blanford Bloodstock est monté jusqu’à 260.000 Gns (327.000 €) pour une demi-sœur de Spectre (Siyouni). L’Américain Mike Ryan a payé 170.000 Gns (204.000 €) pour une femelle qui fera carrière sous les couleurs de Klaravich Stables. Chez Goffs, Michael O’Callaghan a acquis pour 190.000 € une autre pouliche. La réussite de Shalaa prouve qu’on peut proposer un étalon de vitesse de haut vol en France. Et les éleveurs venus de toute l’Europe qui ont joué le jeu en sont sortis gagnants. Le chiffre d’affaires engendré par la vente des yearlings de Shalaa est de 7,53 M€. Un score impressionnant pour un étalon qui a commencé sa carrière à 27.500 € la saillie. Il arrive en quinzième place dans le classement général selon le prix moyen (toute génération confondue). Mais tous ceux qui le devancent, sauf No Nay Never (Scat Daddy), étaient proposés en 2017 à un tarif bien plus élevé.

Le cheikh Hamdan soutient Awtaad. Shalaa était l’étalon était le plus cher des débutants de 2017 en Europe. Le retrouver tête de liste dans le classement ci-dessous n’est pas une surprise. Les bookmakers, s’ils avaient proposé de parier sur le titre de champion des pères de yearlings en première génération, auraient assurément fait de lui leur grand favori. Son dauphin Awtaad (Cape Cross), lauréat des 2.000 Guinées d’Irlande, était le rival plus dangereux après l’excellent accueil réservé à ses foals en 2018. Il a confirmé avec ses yearlings en affichant un prix moyen de 83.755 €, c’est-à-dire cinq fois et demie le prix de saillie de 15.000 €. Au total, 55 yearlings ont été vendus. Le cheikh Hamdan al Maktoum a bien soutenu son jeune étalon et il a acheté 9 de ses 16 yearlings vendus à plus de 100.000 €. Mais le top price (350.00 Gns, 441.000 €) a été payé par Sackville & Donald lors du book 1 de Tattersalls.

The Gurkha a eu un top price en France. Coolmore n’avait pas de vedettes à lancer en 2017. C’est vrai, The Gurkha (Galileo) n’était pas le premier venu. Pourtant, pour une raison ou une autre, il n’a pas déchaîné les foules autour des rings. M. V. Magnier a signé le bon à 525.000 € pour le top price de sa production, chez Arqana. Huit de ses yearlings ont affiché plus de 100.000 €. Le prix moyen de vente s’est fixé à 59.575 €, alors que l’étalon a débuté à 25.000 €. The Gurkha a eu beaucoup de rachats et invendus. Son taux de vendus est fiable, à 70,2 %, alors que la moyenne des étalons débutants est de 77,1 %. Coolmore a baissé son tarif à 12.500 € pour la saison 2020. Cette variation n’est cependant pas exceptionnelle. Il s’agit d’une orientation commerciale que la puissance irlandaise adopte très souvent.

Territories a laissé de bons souvenirs. Chez Darley, il y avait une offre plus large au niveau des jeunes étalons. Celui qui a connu la meilleure réussite est Territories (Invincible Spirit). L’ancien pensionnaire d’André Fabre, lauréat du Prix Jean Prat (Gr1) et deuxième des 2.000 Guinées (Gr1), était proposé à 12.000 £ (13.599 €). Le prix moyen de ses yearlings (52.783 €) est presque quatre fois plus élevé que celui des saillies. Son top price à 260.000 € est revenu au haras de Victot, lors de vente d’octobre à Deauville. Huit autres de ses yearlings ont dépassé les 100.000 €.

Quatre yearlings à six chiffres pour Harzand. Un double gagnant de Derby comme Harzand (Sea the Stars) est plus perçu comme un étalon d’éleveurs-propriétaires qu’un sire pour le commerce. Il s’en est pourtant bien sorti lorsqu’il a passé lé test des ventes avec 31 vendus sur 37. Ses yearlings ont atteint un prix moyen de 46.461 €, soit trois fois le prix de saillie. Quatre lots ont trouvé preneur à plus de 100.000 € lors de quatre ventes différentes. Il devance à la photo le lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) New Bay (Dubawi), qui avait une offre plus importante (46 vendus sur 56) et a lui aussi eu quatre lots à six chiffres.

Le créneau vitesse. Dans notre classement, après Shalaa, il faut remonter à la neuvième place pour trouver un sprinter. The Last Lion (Choisir), gagnant des Middle Park (Gr1), est rentré au haras à la fin de son année de 2ans. Il avait une offre assez réduite de 34 yearlings (sur 43 foals) qui ont affiché un prix moyen de 40.413 €. Son top price est de 170.000 Gns (214.000 €) pour un demi-frère de la bombe Soldier’s Call (Showcasing). C’est son seul lot à six chiffres. Mehmas (Acclamation) est lui aussi parti au haras après une seule saison de compétition. Il courait le risque de l’inflation avec 104 de ses 145 yearlings proposés en vente. Il ne s’en sort pas si mal, car cinq ont dépassé les 100.000 €, dont un demi-frère de Golden Horde (Lethal Force) qui a changé de mains pour 260.000 £ à Doncaster. Son prix moyen (35.673 €) est presque trois fois le tarif de ses saillies.

Quand Siyouni, Le Havre et Wootton Bassettt étaient jeunes. La France proposait les premiers yearlings de plusieurs autres étalons. Scissor Kick (Redoute’s Choice) a eu 18 vendus sur 20 et un prix moyen de 24.416 €, alors que Dariyan (Shamardal), avec des statistiques correctes, compte deux produits à six chiffres. Siyouni (Pivotal), avec ses premiers yearlings, avait affiché un prix moyen de 30.879 €. Mais aucun à plus de 100.000 €. Le Havre (Noverre) avait atteint presque le même prix moyen avec ses premiers yearlings, mais avec deux lots à six chiffres. Wootton Bassett (Iffraaj) comptait 11 vendus pour un prix moyen de 48.545 € et 2 à plus de 100.000 , dont un certain Almanzor… La réussite sur les rings est très importante. Mais pour juger un étalon… il faut attendre les premières saisons de compétitions de leur production !

LES ÉTALONS EUROPÉENS REPRÉSENTÉS PAR LEURS PREMIERS YEARLINGS EN 2019

Étalon Père Tarif 2017 (€) Yearlings Présentés Vendus Prix moyen (€) Top price (€)

Shalaa Invincible Spirit 27.500 116 75 65 115.971 600.000

Awtaad Cape Cross 15.000 94 66 55 83.755 435.000

The Gurkha Galileo 25.000 118 74 52 59.575 525.000

Territories Invincible Spirit 13.599 112 88 75 52.783 260.000

Harzand Sea the Stars 15.000 67 37 31 46.461 152.928

New Bay Dubawi 20.000 77 56 46 46.410 358.793

Protectionist Monsun 6.500 34 17 9 44.722 95.000

Belardo Lope de Vega 15.000 93 67 52 41.779 241.500

The Last Lion Choisir 12.000 43 34 26 40.413 214.000

Mehmas Acclamation 12.500 145 104 87 35.673 285.993

Twilight Son Kyllachy 11.332 122 96 77 33.232 152.928

Fascinating Rock Fastnet Rock 10.000 61 31 26 31.107 164.682

Vadamos Monsun 10000 126 81 68 30.752 180.000

Adaay Kodiac 7.932 94 65 54 29.744 249.000

Pride of Dubai Street Cry 15.000 104 80 62 28.618 145.000

Scissor Kick Redoute's Choice 10.000 43 20 18 24.416 60.000

Estidhkaar Dark Angel 5.000 105 77 46 23.402 164.692

Ajaya Invincible Spirit 10.000 30 21 17 22.667 65.000

Dariyan Shamardal 8.000 68 35 25 22.600 115.000

Kodi Bear Kodiac 10.000 81 70 55 21.200 100.000

Lucky Lion High Chaparral private 14 4 1 21.000 21.000

Charming Thought Oasis Dream 9.065 47 27 12 20.401 106.500

Pearl Secret Compton Place 4.532 43 29 24 19.993 60.679

Goken Kendargent 5.000 61 32 29 18.689 50.000

Morandi Holy Roman Emperor 3.000 59 14 12 18.458 52.000

Prince of Lir Kodiac 5.000 77 48 36 15.880 327.000

Exosphere Lonhro 6.000 28 17 7 15.357 25.000

Markaz Dark Angel 5.000 78 64 47 13.874 74.357

Bobby's Kitten Kitten's Joy 14.165 76 47 36 13.596 77.000

Guiliani Tertullian private 23 5 4 13.500 32.000

Buratino Exceed and Excel 5.000 87 59 40 12.847 71.000

Coulsty Kodiac 5.000 44 31 19 11.409 50.000

Martinborough Deep Impact 4.000 49 11 10 8.950 25.000

Proconsul Galileo 3.399 31 5 2 7.390 11.300

Bow Creek Shamardal 4.000 22 10 9 6.666 13.000

Parish Hall Teofilo private 23 6 5 4.620 10.000

Strath Burn Equiano 5.500 15 8 4 3.000 7.500