VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA - Des contes de fées dans les catalogues

Institution / Ventes / 04.12.2019

VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA - Des contes de fées dans les catalogues

Aux courses comme aux ventes, le rêve peut se trouver à portée de main. Parfois, il suffit d’un peu de chance. La vente d’élevage Arqana, riche de plus de 1.000 lots, regorge de belles histoires. En voici quelques exemples…

WATCHFUL

(Galileo & Sharakawa, par Darshaan)

  • Présentée par Coulonces Consignment en décembre 2015
  • Adjugée 22.000 € à Cocheese Bloodstock

Ce n’est pas pour rien que Watch Me (Olympic Glory) illustre cette année la couverture du catalogue de la vente d’élevage Arqana. Il y a quatre ans, Cocheese Bloodstock levait la main pour 22.000 € et se faisait adjuger une fille de Galileo pleine d’Olympic Glory. Trois mois plus tard naissait Watch Me, la lauréate des Coronation Stakes (Gr1) ! Quelques minutes après ce succès, Antoinette Tamagni, l’éleveur de Watch Me et l’heureuse acheteuse de sa mère, nous avait confié : « À l’époque, j’achetais des juments car nous souhaitions soutenir notre étalon Elvstroem. Et je cherchais particulièrement une fille de Galileo. J’avais donc acheté sa mère, Watchful, pour 22.000 € seulement... » Samedi, c’est en tant que vendeur qu’Antoinette Tamagni se tiendra près du ring quand Watchful passera sous le feu des enchères. Elle est pleine de Golden Horn. L’histoire n’est pas finie !

RIME À RIEN

(Amadeus Wolf & Rainbow Crossing, par Cape Cross)

  • Présentée par le haras de la Louvière en décembre 2014
  • Adjugée 80.000 € à Crispin de Moubray

Rime à Rien a été achetée 80.000 € à 4ans par Crispin de Moubray, alors qu’elle était pleine de Kyllachy (Pivotal). Elle portait en ses flancs Soffia, future gagnante des Sapphire Stakes (Gr2) et des Ballyogan Stakes (Gr3). Le courtier nous a dit : « J’ai toujours eu de bonnes relations avec Newsells Park Stud, ce qui m’a amené à acheter des juments pour eux dans le but de soutenir leurs jeunes étalons. C’est dans ce but que j’ai fait l’acquisition de Rime à Rien. Sa mère, Rainbow Crossing (Cape Cross), avait bien réussi chez François Rohaut. Elle avait notamment gagné le Prix Petite Étoile (L). Rime à Rien était elle-même black type, puisqu’elle avait conclu deuxième du Prix de la Vallée d’Auge (L). Je m’étais fixé une fourchette entre 60.000 € et 80.000 € pour l’acheter. Elle présentait les bons critères pour soutenir les étalons de vitesse et était alors pleine de Kyllachy. Le produit n’était autre que Soffia ! Deux ans plus tard, Newsells Park Stud a présenté Rime à Rien aux ventes de Tattersalls, où elle a été achetée 27.000 Gns par le haras de Montaigu. »

BROOKLYN’S STORM

(Storm Cat & Brooklyn’s Dance, par Shirley Heights)

  • Présentée par Wertheimer & Frère en décembre 2011
  • Adjugée 70.000 € à Horse France

Brooklyn’s Storm (Storm Cat) a été achetée 70.000 € par Horse France, alors qu’elle avait 15ans. Trois ans plus tard, elle donna naissance à Pollara (Camelot), qui a remporté le Prix de Royaumont (Gr3) en 2018. Robert Nataf se souvient : « J’ai acheté Brooklyn’s Storm en association avec David O’Loughlin, Harry King et Maurice Moloney. Elle avait déjà produit Stormina (Gulch), qui avait conclu troisième du Prix de Sandringham (Gr2) avant d’être exportée aux États-Unis, où elle était devenue gagnante de Stakes. Brooklyn’s Storm était une très belle jument avec du cadre et de l’élégance, à l’image de son père, Storm Cat (Storm Bird). Pour nous, c’était une évidence de l’acheter, d’autant qu’elle descendait d’une des meilleures familles Wertheimer. Sa souche était très vivante, et il suffisait de la sursaillir pour que le meilleur en ressorte. Lorsque nous avons acheté Brooklyn’s Storm, elle était alors pleine de Zamindar (Gine West). Elle nous a donné une pouliche que nous avons vendue foal à Tattersalls. Après, il y a eu Pollara ; nous avons voulu la garder pour les courses car nous sentions qu’elle avait du potentiel, et elle nous a donné raison. »

MIND MASTER

(Mizzen Mast & Nimble Mind, par Lyphard)

  • Présentée par le haras du Cadran en décembre 2008
  • Adjugée 9.000 € à l’agence FIPS

À 4ans, Mind Master (Mizzen Mast) trouve preneur pour 9.000 € auprès d’Hervé Bunel. Elle deviendra la mère de l’excellent hurdler Master Dino ** (Doctor Dino), vainqueur de six Groupes à Auteuil dont les Prix Cambacérès et Renaud du Vivier (Grs1). Hervé Bunel nous a confié : « Je m’étais porté acquéreur de Mind Master pour le compte de la famille Campos. Je ne l’avais pas achetée forcément pour l’obstacle, mais plutôt pour faire de la vitesse. Elle n’était pas gagnante, mais j’aimais bien son modèle : elle avait du cadre et de la taille, et elle avait des aplombs corrects. De plus, elle se déplaçait bien. Finalement, elle s’est révélée au haras par l’intermédiaire de Master Dino, qui fut un excellent cheval d’obstacle ! Parfois, le résultat ne correspond pas à nos attentes, mais cela reste une belle histoire. »

FOREIGN RAIDER

(Lend a Hand & Chania, par In the Wings)

  • Présentée par le haras des Marais en décembre 2013
  • Adjugée 10.000 € à Carlos & Yann Lerner

L’histoire de Foreign Raider (Lend a Hand) est sans doute la plus fascinante de nos six exemples. Son propriétaire, Éric Feurtet, l’a achetée 10.000 € par l’intermédiaire de Carlos & Yann Lerner, alors que la jument était âgée de 10ans. Elle était pleine de Le Havre (Noverre), qui était un jeune étalon à l’époque. Ce croisement a donné Rymska, lauréate du Critérium de l’Ouest (L) sous l’entraînement de Pia Brandt avant d’être exportée aux États-Unis, où elle a fait une très belle carrière. Elle y a en effet remporté quatre Groupes dont les Hillsborough Stakes (Gr2), et s’est aussi classée deuxième des Jenny Wiley Stakes et des Gamely Stakes (Grs1), entre autres. En début d’année, Éric Feurtet nous avait raconté : « J’ai toujours été passionné par les chevaux, mais jusqu’en 2015, j’élevais uniquement des bovins charolais, en plus de m’occuper de mon activité d’hôtellerie. Avant de me lancer dans l’élevage de pur-sang, j’avais deux quarter horses en guise de chevaux de loisir. Au fur et à mesure, j’ai rencontré quelques éleveurs qui élevaient à la fois des chevaux et des bovins, dont Jean-Christian Raymond. J’ai mandaté deux de mes amis pour acheter une poulinière à un prix raisonnable à la vente d’élevage Arqana en fin d’année 2013, et c’est ainsi que j’ai fait l’acquisition de Foreign Raider. Elle m’a donné Rymska, que j’ai vendue foal à John Daniel Moore à l’occasion du Chaser Day. Ce dernier l’a confiée au haras de Clairefontaine, qui l’a inscrite à la vente d’élevage Arqana en fin d’année 2014. Achetée 35.000 € par Oceanic Bloodstock pour le compte d’Alain Jathière, Rymska a rejoint le haras du Cadran où elle a été élevée, avant de partir à l’entraînement chez Pia Brandt. Ce fut le début d’une magnifique carrière ! » Au début du mois de novembre, Rymska a été vendue 1.050.000 $ à Peter Brant lors de la vente d’élevage de Keeneland. Sa propre sœur, qui est foal, sera présentée par Éric Feurtet (Domaine de Rymska) à la vente d’élevage Arqana.

POLYGREEN

(Green Tune & Yxenery, par Sillery)

  • Présentée par Wertheimer & Frère en décembre 2015
  • Adjugée 200.000 € à l’amiable à l’écurie des Monceaux

En décembre 2015, Henri Bozo se porte acquéreur de Polygreen (Green Tune) pour la somme de 200.000 €. Une somme conséquente, mais a posteriori, un très bon investissement ! Âgée de 16ans à l’époque, la poulinière avait déjà produit deux black types dont Évaporation ** (Red Ransom), double gagnante de Listed et placée de Groupe à plusieurs reprises. Mais le meilleur restait à venir, puisque plus tôt dans l’année, Polygreen avait donné une femelle par Oasis Dream. Cette pouliche, c’était Polydream **, lauréate de quatre Groupes dont le Prix Maurice de Gheest et deuxième du Prix Marcel Boussac (Grs1). Henri Bozo nous a raconté : « D’habitude, nous n’achetons pas de juments âgées, mais Polygreen me plaisait bien. C’était une belle jument épaisse et compacte, faite pour produire des chevaux de vitesse, avec une jolie tête. Après une longue négociation avec Pierre-Yves Bureau, nous nous sommes mis d’accord et j’ai acheté la jument 200.000 € à l’amiable. Elle avait déjà bien produit et venait d’une grande maison, donc c’était un risque limité. Nous avons eu de la chance, car Polydream n’était que foal ! Polygreen nous a donné une ravissante femelle en 2016 : c’était Big Brothers Pride ** (Invincible Spirit), que nous avons vendue 400.000 € à Ghislain Bozo et David Redvers, lors des ventes de yearlings d’août, à Deauville. Elle a ensuite gagné le Prix Sigy (Gr3). Cette année, Polygreen nous a donné une très belle pouliche par Siyouni (Pivotal). » Évaporation a été inscrite à la vente d’élevage Arqana par les frères Wertheimer. Sa fille, Never too Old (Anodin), sera également présentée à Deauville en sortie d’entraînement par Keven Borgel.