Alexis Badel fête le Nouvel An avec trois succès

International / 27.01.2020

Alexis Badel fête le Nouvel An avec trois succès

SHA TIN (HK), LUNDI 

En signant un coup de trois ce lundi à Sha Tin, Alexis Badel a célébré le Nouvel An chinois de la plus belle des manières. Il a remporté la Chinese New Year Cup, un handicap doté d’une allocation de 2,8 millions de dollars hongkongais, en selle sur le favori, Perfect Match (Not a Single Doubt). Avec son petit poids (51 kilos), il a imposé le train en repoussant les attaques de Fast Most Furious (Lope de Vega), lequel lui rendait treize livres. Le pilote français a également décroché une classe 3 en toute fin de réunion avec Super Wealthy (Épaulette), un hongre entraîné par Doug Whyte, alors qu’il avait entamé sa série dans un handicap de classe 4 associé à Wellington (All too Hard), un pensionnaire de Richard Gibson âgé de 3ans et qui effectuait ses débuts. Alexis Badel compte désormais 13 victoires. Tony Piccone, quant à lui, a enregistré un quatrième succès, avec Great Treasure (Husson).

Exultant, direction Dubaï. S’il arrive qu’un jockey en forme fasse des miracles, seul un magicien aurait pu empêcher Exultant (Teofilo), le meilleur cheval de Hongkong sur 2.000m et plus, de gagner le Centenary Vase (Gr3). Alexis Badel, en selle sur Glorious Dragon (Teofilo), recevait vingt livres du grandissime favori. Si, et comme s’y attendait, ce dernier s’est promené, le cheval du français a réalisé, à 5ans, la meilleure performance de sa carrière. Tony Cruz, l’entraîneur d’Exultant, songe à faire le déplacement à Dubaï. Il a expliqué : « Il va courir dans la Hong Kong Gold Cup (Gr1) d’ici trois semaines. Ensuite, on prendra une décision. Je pense qu’il serait compétitif dans le Sheema Classic (Gr1), sur sa vraie distance. Il a progressé et c’est la bonne année pour tenter notre chance, avant qu’il ne devienne trop vieux. »

Golden Sixty, l’avenir est à lui. Le meilleur est sans doute à venir pour Golden Sixty (Medaglia d’Oro), le lauréat du Hong Kong Classic Mile, la première étape des 4yo Series, sorte de Triple couronne, et qui offrait dix millions de dollars hongkongais (1,16 M€). Le pensionnaire de Francis Lui, qui a gagné sept de ses huit premières sorties et qui est invaincu cette année, a patienté parmi les derniers et a placé une sacrée accélération pour l’emporter d’une grande longueur sur l’ex-anglais More than This (Dutch Art), de loin le meilleur des quatre sujets de l’hémisphère Nord et qui était associé à Ryan Moore, tout juste arrivé de Floride. Golden Sixty a bouclé les derniers 800m en 44’’98, sans forcer son talent. Son entraîneur a dit : « Lors de sa dernière sortie, il avait gagné un Gr3 sur 1.400m. Cette fois, il est passé au mile. La prochaine fois, il fera les 1.800m dans la Hong Kong Classic Cup avant d’attaquer le Derby. »

Un australien aux racines Niarchos. Golden Sixty, qui avait fait afficher 120.000 AU$ (74.200 €) chez Magic Millions, a été déniché pour 300.000 NZ$ (179.500 €) par Francis Lui à une breeze up en Nouvelle-Zélande. À l’image de tous les chevaux qui arrivent inédits à Hongkong, il a commencé sa carrière avec un rating de 52 et il affichait 112 avant le Classic Mile. Le poulain a un pedigree européen car sa mère, Gaudeamus (Distorted Humor), avait gagné les Debutante Stakes (Gr2) pour Jim Bolger. Elle remonte à la souche Niarchos, qui a donné, entre autres, Hector Protector (Woodman), lauréat de cinq Grs1.