Crystal Cup : dix ans déjà

Courses / 30.01.2020

Crystal Cup : dix ans déjà

Par Christopher Galmiche

La Crystal Cup 2020 va donner son coup d’envoi à l’occasion du Grand Cross de Pau Reverdy-Prix Gaston de Bataille (L), ce dimanche au Pont-Long. Elle a vu le jour en 2010 et fête donc ses dix ans cette année après avoir redonné au cross ses lettres de noblesse. Président de la Crystal Cup, Alain Peltier est revenu avec nous sur ce challenge et son futur.

Le Grand Cross de Pau va donner le tempo de la Crystal Cup. À l’heure où sont écrites ces lignes, ils sont douze partants probables pour une très belle épreuve, avec un favori solide, Easysland (Gentlewave), et plusieurs challengers de qualité. « Il est intéressant de voir qu’il y aura davantage de partants que d’habitude car Pau n’est pas un parcours forcément très facile. C’est un parcours de spécialistes, très spectaculaire, qui met en avant cette discipline si prisée du public qu'est le cross-country. Avec ce Grand Cross de Pau, nous allons sûrement avoir un très, très bon démarrage. Nous avons senti l’année dernière qu’un peu plus de personnes semblaient s’intéresser au challenge. Nous avons beau informer et avoir une newsletter, nous ne sommes pas sûrs que tous les entraîneurs et propriétaires aient bien conscience de l’intérêt de ce challenge. Je pense que nous devons accentuer notre communication. Au travers des contacts entre les différentes sociétés, nous avons noué de solides amitiés et des relations intéressantes. Je pense que nous pouvons installer un climat sympathique entre les entraîneurs et les propriétaires au travers de ce challenge. »

Les deux premiers récompensés et des facilités pour mieux appréhender les conditions d’engagement. Comme l’année dernière, la Crystal Cup récompensera les deux premiers du challenge, sans oublier une compensation pour les déplacements dans un cas bien précis. Une plus grande communication sera mise en place pour mieux comprendre les conditions d’engagement des différentes étapes. « L’année dernière, nous avions innové avec une récompense au deuxième, ce qui n’existait pas précédemment. Auparavant, nous ne récompensions que la casaque gagnante et son entraîneur. Et en 2020, nous continuerons d’offrir 20.000 € au propriétaire gagnant et 10.000 € à l’entraîneur vainqueur, ainsi que 10.000 € au propriétaire deuxième et 5.000 € à l’entraîneur deuxième. Nous voudrions à l’avenir majorer ses dotations, mais nous ne pouvons pas le faire sans l’apport de sponsors. Nous verserons aussi une prime de 1.500 € à l’entourage du cheval qui aura pris part à deux épreuves en dehors de son pays d’entraînement, sous réserve qu’il n’ait pas pris une allocation supérieure à 1.500 €. Nous allons envoyer par mail un livret regroupant toutes les conditions d’engagement des étapes aux professionnels. Car parfois, nous avons eu le reproche que tout n’était pas bien divulgué. Ce livret sera aussi disponible sur le site de la Crystal Cup. » Pour le moment, un ajout d’étape n’est pas au programme, même si la Crystal Cup travaille sur de nouvelles étapes dans l’est de la France pour se rapprocher des pays de l’est de l’Europe déjà partenaires du challenge. Mais Alain Peltier prévient : « Il ne faut pas dépasser un certain nombre d’étapes pour que le challenge conserve une certaine cohérence. » Ne reste plus qu’à trouver un ou des sponsors qui permettraient de développer encore la Crystal Cup. Des sponsors qui se trouveraient bien lotis avec une "tribune" à l’international, dans des pays où il y a de la demande pour les chevaux français comme en République Tchèque, en Italie et bien sûr en Angleterre.

Le cross comme porte d’entrée sur les courses. Le bilan 2019 de la Crystal Cup est bon et la première étape 2020 s’annonce du même acabit. Il y a un regain d’intérêt pour le cross, auprès des professionnels et des instances dirigeantes. Du côté des spectateurs, en province, cet intérêt ne se dément pas. « Le bilan général de 2019 est très bon, d’autant qu’il y a eu du jeu sur nos étapes. Dans la mesure aussi où nous voulons faire revenir le public, nous nous rendons compte que ces Grands Cross attirent toujours le maximum de spectateurs, que ce soit à Craon, au Lion, à Pau, partout… Nous devons nous appuyer sur cette discipline, ce que nous avons commencé à faire, pour faire revenir le public sur nos hippodromes. À côté des autres épreuves bien sûr, car il n’y a pas que le cross qui compte. C’est certainement un des moyens de réintéresser le public aux courses. L’année dernière, c’était la première fois que nous avons eu autant de suspens dans la partie finale de la Crystal Cup. Je pense que nous pouvons rebondir là-dessus en intéressant encore plus les propriétaires et entraîneurs à ce challenge. » C’est en effet tout à la fin que David Cottin avait pris le meilleur sur Patrice Quinton, grâce notamment à la victoire d’Easysland à Cheltenham. Il avait ainsi gagné sa première Crystal Cup.

Un Trophée National du Cross complémentaire. En 2020, le Haras du Lion-Trophée National du Cross a été lancé par France Galop. Il se déroulera sur un nombre restreint d’étapes, treize au total. Un challenge qui se veut complémentaire de la Crystal Cup. « Le Trophée National du Cross a été mis en place et nous voyons cela d’un très bon œil car ça peut créer des vocations et une élite. Élite qui l’on retrouvera dans la Crystal Cup. Notre challenge et ce trophée peuvent être complémentaires. » Pourquoi pas imaginer des sponsors pour la Crystal Cup et le Trophée National du Cross qui paieraient un bonus pour le propriétaire et l’entraîneur réussissant à remporter les deux challenges la même année ? Car le premier met en avant le cross à l’échelon international et national et le second en fait de même pour nos provinces où le cross est la discipline phare. Il y a donc tout lieu que ces deux compétitions travaillent l’une avec l’autre pour leur développement.

Calendrier de la Crystal Cup

Date Hippodrome Pays
02-févr Pau France
11-mars Cheltenham Angleterre
01-avr Fontainebleau France
21-mai Lion-d’Angers France
Juin Wroclaw Pologne
25-août Waregem Belgique
06-sept Craon France
26-sept Merano Italie
11-oct Pardubice République Tchèque
11-nov Compiègne France
11-déc Cheltenham Angleterre

Récompenses

20.000 € (propriétaire) et 10.000 € (entraîneur) pour les vainqueurs

10.000 € (propriétaire) et 5.000 € (entraîneur) pour les deuxièmes