Dix 3ans à suivre en 2020

Courses / 13.01.2020

Dix 3ans à suivre en 2020

L’année 2020 vient à peine de commencer et, déjà, nous rêvons de la saison classique… Nous vous proposons de découvrir dix 3ans, français et européens, à suivre cette année. Ne soyez pas étonnés de ne pas voir Pinatubo, Earthlight **, Victor Ludorum ** ou Quadrilateral… Trop facile ! Nous avons fait le choix de nous concentrer sur des poulains et pouliches encore inexpérimentés, n’ayant pas fait leurs preuves dans les black types… Et qui auront fort à faire face aux supers 2ans vus en 2019 !

Par Anne-Louise Échevin et Franco Raimondi

GREENLAND ** (F3)

War Front & Daisy Devine, par Kafwain

Propriétaire : Flaxman Stables Ireland Ltd

Éleveur : Flaxman Holdings Ltd

Entraîneur : Pascal Bary

Avant l’Arqana Prix des Marettes (Inédites), Greenland ** (War Front) sortait du lot au rond de présentation… Mais elle n’avait pas tapé dans l’œil en piste, concluant cinquième et décevant son entourage. Pour sa deuxième sortie, Pascal Bary a aligné la pouliche dans le Prix de la Tour des Dames (Maiden), début septembre à ParisLongchamp. Greenland s’est imposée de cinq longueurs, sur une belle accélération. Cette magnifique pouliche aux origines américaines ne va probablement pas mettre un sabot dans le terrain souple... Mais si elle trouve des pistes roulantes pour les classiques, il faudra la suivre.

HIGHEST GROUND (M3)

Frankel & Celestial Lagoon, par Sunday Silence

Propriétaire et éleveur : Famille Niarchos

Entraîneur : Sir Michael Stoute

Ryan Moore a bien mérité son salaire en selle sur Highest Ground (Frankel), le 23 septembre à Leicester, pour les débuts du poulain. Le pensionnaire de Sir Michael Stoute, mal parti, n’avait pas trop envie de galoper, mais les efforts de son jockey l’ont convaincu et, quand il a été déboîté, il a montré son talent. C’était sur 1.400m et Highest Ground a débarrassé la table en quatre foulées. Il n’a pas battu un lot de champions mais possède du talent. Sa mère, Celestial Lagoon (Sunday Silence), remonte à une souche qui appartient à l’élevage Niarchos depuis plus de 40 ans et a donné trois sujets black types… Manque encore un vrai "tout bon".

INSTRUIT (M3)

Intello & Stumpy, par Lawman

Propriétaires : Antoine Gilibert, Franck A. Mc Nulty & Benoît Chalmel

Éleveur : Gestüt Zur Kuste AG

Entraîneur : Fabrice Chappet

Instruit (Intello) n’a pas fait dans le détail pour ses débuts, dans le Prix du Grand Chesnay (Inédits), le 14 décembre dernier sur la fibrée de Deauville. Le pensionnaire de Fabrice Chappet s’est imposé en bon poulain, par quatre longueurs, bien qu’étant un peu brillant en début de parcours. Instruit a placé une belle accélération : 11’’07 des 400m aux 200m et 11’’80 des 200m à l’arrivée. Estimé et certainement perfectible, il essaiera de suivre la route menant vers le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1).

KHAYZARAAN ** (F3)

Kingman & Riqa, par Dubawi

Propriétaire : Cheikh Hamdan Al Maktoum

Éleveur : Shadwell Estate Co. Ltd

Entraîneur : Freddy Head

Nous faisons une petite pirouette avec Khayzaraan ** (Kingman), qui aurait dû courir le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1). Mais un petit ennui de santé a contrarié les plans de Freddy Head. L’entraîneur n’a pas souhaité la courir plus tard en 2019, sachant que les pistes ont été pénibles dès le début du mois d’octobre – ce qui rend les maidens automnaux très difficiles à juger – et Khayzarann est donc partie en vacances. Pas très heureuse lors de ses débuts, dans l’Arqana Prix de Lisieux, elle avait remis les pendules à l’heure en remportant le Prix de la Maison de l’Armateur (Maiden) à Deauville, avant de confirmer dans un excellent style dans le Prix de la Lorie (Classe 2), en septembre, à Chantilly. L’une des plus belles impressions chez les 2ans françaises en 2020.

KING LEONIDAS (M3)

Kingman & Reem, par Galileo

Propriétaire : Cheikh Hamdan bin Mohammed Al Maktoum

Éleveur : Essafinaat

Entraîneur : John Gosden

John Gosden a gagné tous les classiques en Angleterre sauf les 2.000 Guinées. Sa meilleure chance fut Kingman (Invincible Spirit), le père de ce King Leonidas, lequel avait conclu malheureux deuxième. King Leonidas a effectué des débuts gagnants dans une novice en terrain très souple, presque lourd, à Newmarket. Il était accompagné de bruits favorables et il a confirmé. Il est toujours difficile juger les courses dans ce type de terrain mais King Leonidas est un poulain en puissance pour les classiques sur le mile et il pourra aller plus loin. Sa mère, Reem, est une Galileo australienne, qui a fait carrière avec Mike de Kock à Dubaï en décrochant une Listed sur la P.S.F. et en prenant des places dans les Grs2.

LOOK OF VICTORY ** (F3)

Charm Spirit & Badee Ah, par Motivator

Propriétaire : S.A. cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani

Éleveur : Scea haras de Victot

Entraîneur : François Rohaut

Il y a un peu de fantaisie chez Look of Victory ** (Charm Spirit)… La pensionnaire de François Rohaut avait montré un éclair de classe lors de ses débuts, dans le Prix Didier Vezia (Inédites), remontant tout le peloton avec ses drôles de foulées, après avoir été sur le mors à l’arrière-garde. Look of Victory a ensuite été battue par Daniyka (Dark Angel) dans la Coupe des Pouliches (Classe 2), concluant deuxième. Mais elle a cette fois évolué aux avant-postes, sans pouvoir être cachée, et n’a pas pu se détendre. Ce sera la clé avec elle en 2020 : si elle veut jouer un premier rôle dans une Poule d’Essai, il faudra qu’elle apprenne à se détendre… Ou alors il lui faudra du rythme. Beaucoup de rythme !

NATURAL PATH (M3)

Toronado & Panda Spirit, par Invincible Spirit

Propriétaire : Robert Ng

Éleveur : Robert Ng

Entraîneur : Henri-François Devin

Invaincu en deux sorties, Natural Path (Toronado) est nonchalant le matin… Mais il se réveille l’après-midi ! Et, comme l’a dit Henri-François Devin, son entraîneur : « Comme il n’est pas très démonstratif à l’entraînement, il est difficile de savoir jusqu’où il ira. » Natural Path a débuté par une victoire à Moulins à la fin du mois d’août avant de confirmer à Maisons-Laffitte dans le Prix Nino (Classe 2), le 1er octobre. Il n’a pas été revu ensuite, bien que restant longtemps engagé dans le Prix Isonomy (L), couru en terrain très lourd. Ses limites sont difficiles à cerner.

SATONO JAPAN (M3)

Deep Impact & Dubawi Heights, par Dubawi

Propriétaire : Satomi Horse Company

Éleveur : Shadai Farm

Entraîneur : Sir Michael Stoute

Hajime Satomi a presque tout gagné au Japon et sa décision d’envoyer Satono Japan (Deep Impact) en Europe est très courageuse. Le poulain a été acheté 180 millions de yens (1,47 M€) et l’entraîneur choisi, Sir Michael Stoute, sait comment façonner un poulain pour Epsom. Il l’a envoyé à Kempton, sur la P.S.F. et sur une distance un peu courte : 1.400m. C’était un peu risqué et le poulain est parti à 14/1, abandonné par les parieurs. Ils ont eu tort car, même un peu pris de vitesse en début de parcours, Satono Japan a très bien accéléré pour finir, avec une action à la Deep Impact. Sa mère, Dubawi Heights (Dubawi), a gagné deux Grs1 sur le gazon aux États-Unis et a déjà produit une lauréate de Gr3 sur 1.400m, Liberty Heights (King Kamehameha). Deep Impact (Sunday Silence) a déjà donné trois gagnants au niveau classique en Europe.

WALDKÖNIG (M3)

Kingman & Walderche, par Monsun

Propriétaires et éleveurs : Gestüt Ammerland & Newsells Park Stud

Entraîneur : John Gosden

John Gosden a attendu le 7 décembre pour débuter le demi-frère du lauréat du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe Waldgeist (Galileo) et il a choisi la P.S.F. de Wolverhampton. Encore très bébé, ce Waldkönig (Kingman) a galopé sur la mauvaise jambe dans le tournant et a obligé son pilote, Rab Havlin, à le sortir un peu à l’avance. Le poulain a très vite compris ce qu’on lui demandait et il a fait le vide : neuf longueurs. C’est un sujet perfectible, qui a un peu penché sur sa droite, mais il a donné l’impression de vitesse et puissance. Waldkönig est bai, alors que les trois autres produits de Waldlerche (Monsun) sont tous alezans. Si on donne crédit à Kingman (Invincible Spirit), il pourrait même aller sur plus court que 2.400m… Mais nous sommes dans le domaine de la théorie pure. Il s’agit d’un poulain prometteur, que l’on reverra lors des trials pour le Derby : il est engagé mais les bookmakers n’offrent pas encore de cote.

WHITE MOONLIGHT (F3)

Medaglia d’Oro & Fitful Skies, par Dubawi

Propriétaire & éleveur : Godolphin

Entraîneur : Saeed bin Suroor

Saeed bin Suroor n’a pas hésité à courir White Moonlight (Medaglia d’Oro) dans une novice à Newmarket, face aux poulains, pour sa deuxième sortie, où elle est restée invaincue. La pouliche avait ouvert son palmarès à Kempton, bien qu’ayant raté le départ. À Newmarket, elle a imposé son train en perdant en route ses rivaux. La ligne n’a pas vraiment confirmé ensuite mais l’élève de Godolphin a fait très belle impression, en décrochant un Racing Post rating de 93. Il est de plus en plus difficile de trouver en Europe des produits de son père, Medaglia d’Oro (El Prado), qui a atteint le sommet aux États-Unis et en Australie. Mais quand ils sont bons, comme Talismanic, ils sont bons ! La mère, Fitful Skies (Dubawi), avait gagné sa première course à Segré sous l’entraînement d’Henri-Alex Pantall, à la fin de sa saison de 3ans. Elle a ensuite monté les échelons quatre par quatre, en remportant un Gr3 en Allemagne avant de se classer deuxième dans les E.P. Taylor Stakes (Gr1). La deuxième mère, Wajd (Northern Dancer & la grande Dahlia), placée de Gr1, a donné parmi d’autres la lauréate classique Nedawi (Rainbow Quest).