GRAND PRIX DE LA VILLE DE NICE - PRIX BERNARD SÉCLY (GR3) - Berjou conclut son hiver cagnois en beauté

Courses / 05.01.2020

GRAND PRIX DE LA VILLE DE NICE - PRIX BERNARD SÉCLY (GR3) - Berjou conclut son hiver cagnois en beauté

CAGNES-SUR-MER, DIMANCHE

David Windrif a amené son meilleur représentant, Berjou (Holy Roman Emperor), cet hiver à Cagnes, pour qu’il reprenne du moral. En effet, le sauteur de Christian Trecco, Gérôme Salussolia et David Windrif a eu une belle et dure campagne en 2019, finissant notamment troisième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Sur le papier, Berjou paraissait au-dessus du lot dans le Grand Prix de la Ville de Nice - Prix Bernard Secly (Gr3), suite à ses deux succès cagnois, le dernier dans le Prix du Comté de Nice (L), avec une grande marge. Sur la piste, il a effectivement dominé de la tête et des épaules. Cerise sur le gâteau, il n’a pas reçu de coup de cravache, l’emportant aux bras. La mission cagnoise de Berjou est réussie. Il est resté invaincu tout au long du meeting cagnois, il a repris du moral et il a étoffé son palmarès. Tout le mérite en revient à son entraîneur, David Windrif et son équipe qui ont su ramener Berjou à son top-niveau. Longuement attentiste parmi les derniers, Berjou a tiré pendant le long parcours de 4.600m et son jockey, Nicolas Gauffenic, a dû pianoter pour le faire patienter. Il est venu très vite attaquer l’une des animatrices, Meredith (Soldier of Fortune), au saut de la double barrière. Et sur le plat, juste aux bras, Berjou a pris la mesure de Meredith pour l’emporter aisément. Il a ainsi décroché un premier Groupe mérité. Meredith a eu une course offensive et elle a bien tenu sa partie, se montrant courageuse et profitant pleinement de l’écart de poids favorable, pour se classer deuxième. Achour (Limnos), le tenant du titre, a lui aussi évolué constamment parmi les premiers et a accroché la troisième place. Le jeune Fou du Brésil (Blue Brésil) a confirmé ses bonnes sorties du meeting concluant quatrième devant Myboy (American Post).

Le vrai Berjou est de retour. Après avoir décroché le premier Groupe de l’année, pour des propriétaires avec lesquels il a brillé, avec notamment Portal’s Toy (Go Between), David Windrif a réagi ainsi au succès de Berjou : « Je suis ravi d’avoir retrouvé mon cheval à Cagnes cet hiver. Je pensais qu’il gagnerait plus facilement, mais Meredith lui a donné une bonne réplique. Elle lui a bien répondu. Il y avait l’écart de poids, mais je pense qu’elle est très bonne. Je fais le meeting depuis que je me suis installé et heureusement qu’il existe car ça m’a permis de faire des gagnants et de pouvoir continuer. Pour la suite, Berjou devrait retourner sur les haies d’Auteuil, mais pas en steeple sur cet hippodrome. »

PEDIGREE WEATHERBYS : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Berjou.pdf

Un fils de Bernières. Élevé par Gérard Augustin-Normand, Berjou est un fils de l'étalon de Coolmore Holy Roman Emperor (Danehill) et de Bernières (Montjeu), gagnante de trois courses à 3ans dont le Prix des Tourelles (L). Cette dernière a donné un autre vainqueur avec Camprond (Lope de Vega), lauréat à trois reprises à 3ans sur 2.100m et 2.400m. La deuxième mère, Bounce (Trempolino), s'est imposée sur les 2.400m de La Teste et sur les 2.200m d'Orléans. Outre Bernières, elle a donné Hurricane Red (Hurricane Run), champion à 3ans en Scandinavie et vainqueur de 18 courses dont le Stockholms Stora Pris à trois reprises, le Pramms Memorial et la Subaru Oslo Cup (Grs3), et Icecapada (Mastercraftsman), lauréate de 13 courses dont le Bloomers' Vase et les Stockholm Fillies and Mares Stakes (Ls) à deux reprises. Bounce est une sœur de Simplex (Rainbow Quest), deuxième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1).

 

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Holy Roman Emperor

 

 

 

 

 

Secretariat

 

 

L’On Vite

 

 

 

 

Fanfreluche

BERJOU (H6)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Bernières

 

 

 

 

 

Trempolino

 

 

Bounce

 

 

 

 

Russyskia