Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

JCB TRIUMPH TRIAL JUVENILE HURDLE (Gr2) - Galahad Quest et Night Edition signent un jumelé français

International / 25.01.2020

JCB TRIUMPH TRIAL JUVENILE HURDLE (Gr2) - Galahad Quest et Night Edition signent un jumelé français

JCB TRIUMPH TRIAL JUVENILE HURDLE (Gr2)

Galahad Quest et Night Edition signent un jumelé français

Le JCB Triumph Trial Juvenile Hurdle (Gr2) s’est conclu sur un jumelé tricolore, l’élève de Bruno Vagne Galahad Quest (American Post) devançant Night Edition (Authorized), élevé par Waltraut Spanner. Vite en deuxième position, Galahad Quest a suivi l’animateur Monte Cristo (Montmartre), le favori de la course. Ce dernier a mené, semblant en dedans de lui. Allant également, il s’est parfois négligé. Pourtant, dans le long tournant final, il paraissait avoir le gaz pour gagner, alors que Galahad Quest et Night Edition semblaient battus. Leurs rivaux ont cependant cédé dans la ligne droite. Galahad Quest et Night Edition ont prononcé leur effort en pleine piste entre les deux dernières claies. Sur le plat, le premier a résisté sûrement à l’attaque du deuxième, lequel a galopé parmi les derniers, muni d’un bonnet. Gerolamo Cardano (Motivator) a terminé troisième devant Monte Cristo, qui n’a rien pu faire contre les premiers.

En pensant à la Gold Cup… Exporté en Angleterre alors qu’il était yearling, l’AQPS Galahad Quest a rejoint les boxes de Nick Williams, le plus français des entraîneurs anglais. Ce dernier a pris son temps et le poulain en était à sa troisième sortie. Il a gagné le droit de participer au Triumph Hurdle, même si ce n’est pas acquis, mais avec une chance de petit outsider. En effet, en débutant, il a été nettement dominé par le leader des hurdlers anglais de 4ans : Allmankind (Sea the Moon). Ce dernier a confirmé son statut en gagnant le Finale Champions Juvenile Hurdle (Gr1) et il est vraisemblablement au-dessus de la mêlée. Mais Galahad Quest progresse. Nick Williams a déclaré au micro de Racing TV : « Je pense que Galahad Quest a réussi une bonne performance. Il était en bonne forme. Je l’ai acheté en pensant qu’il était un futur steeple-chaser de tenue. Je ne voulais donc pas en faire trop avec lui cette saison. Il a bien couru à Taunton, une piste qui ne convenait pas à ses aptitudes. Je pensais bien que Cheltenham serait mieux pour lui. Il a un vrai pedigree d’obstacle, donc il s’annonce comme un cheval très excitant. Je ne veux pas lui donner de courses dures à 4ans alors que je l’ai acheté comme un Gold Cup prospect. J’ai gagné cette course avec Le Rocher, qui s’est blessé ensuite quelques semaines avant le Triumph Hurdle. Peut-être que Galahad Quest ne courra plus de la saison, nous verrons. Je pense qu’il va progresser dans le futur. »

La famille de Cand’Or. Élevé par Bruno Vagne dans l’Allier, Galahad Quest est un fils d’American Post (Bering) et d’Atacames (Dom Alco), une jument inédite dont il est le deuxième produit. La deuxième mère, Ismaelle II (Video Rock), a remporté treize de ses vingt-cinq courses. Elle s’est distinguée en plat, en haies et en steeple. Sur les balais, elle a gagné le Prix Hunorisk à Auteuil. Au haras, elle a produit Une Destiné (Assessor), lauréate du Prix André Michel (Gr3). C’est la souche de Cand’Or (Sir Brink), deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 1997, d’Eudipe (Useful), gagnant du Prix Morgex (Gr3) et d’Haida III (Video Rock), d’où Vladimir (Saint des Saints) et Décidée Allen (Kapgarde).

TROPHY HANDICAP CHASE (GR3)

Cépage décroche une victoire méritée

« What a brave horse ! » Le commentateur anglais a parfaitement résumé la pensée générale après la victoire de l’élève d’Hervé d’Armaillé Cépage (Saddler Maker) dans le Trophy Handicap Chase (Gr3). Plusieurs fois placé dans ce genre de très gros handicap sur le steeple, Cépage cherchait sa victoire à ce niveau et l’a trouvée ce samedi après une course pleine de courage. Vite en tête comme à l’accoutumée, il a toujours eu des rivaux sur son porte-bagage, devant réaccélérer à chaque fois pour reprendre les commandes. Au fence qui précède la longue descente du tournant final, il a été sous la menace de Lalor (It’s Gino), un vainqueur de Gr2 sur le steeple. Et c’est à cet obstacle qu’il a fait une faute qui aurait pu lui coûter cher. Mais Cépage en a remis une couche, changeant de jambe pour aborder la ligne droite. Tenace jusqu’au bout, il s’est imposé nettement devant Spiritofthegames (Darsi), qui a fait le petit parcours à la corde, et Lalor. Ancien protégé d’Emmanuel Clayeux, Cépage a gagné en haies et en steeple en France avant d’être vendu relativement tard pour rejoindre les boxes de Venetia Williams. Âgé de seulement 8ans (pour l’Angleterre c’est encore jeune !), il peut progresser et, pourquoi pas, briller dans les Groupes en steeple, face à des chevaux un ton en dessous des meilleurs. Nous pourrions le revoir dans le Ryanair Chase (Gr1), dans lequel les bookmakers l’ont descendu de 66 à 33/1, plutôt que dans un nouveau handicap, durant le Festival.

Le neveu de Gloria IV et Osana. Élevé par Hervé d’Armaillé, Cépage est un AQPS, fils de Saddler Maker (Sadler’s Wells) et de Sience Fiction (Dom Alco), placée une fois en plat. C’est le frère de Décret (Network), gagnant du Prix Xavier de Chevigny et de Ferronnière (Network), lauréat sur les haies de Compiègne. Cépage est le neveu de la championne Gloria IV (Video Rock), invaincue en douze courses et vainqueur des Prix de Craon (Gr1 AQPS), Jacques de Vienne (Gr1 AQPS) et du Bourbonnais (Gr2 AQPS), d’Osana (Video Rock), gagnant du Prix de Craon également, d’un Gr2 sur les claies de Cheltenham, douze fois placé de Groupe outre-Manche, deuxième du Supreme Novices’Hurdle et troisième de l’Arkle Chase (Grs1) et de Parpaillot (Subotica), lauréat du Prix Emilius. C’est la souche des chevaux de Groupe Quolibet (Fragrant Mix) et Palmier (Brier Creek).

COTSWOLD CHASE (GR2)

Santini se positionne en vue de la Gold Cup

Santini (Milan) est un bon sauteur à qui l’on ne peut pas reprocher grand-chose puisqu’il n’a jamais fini plus loin que troisième. Ce fils de la française Tinagoodnight (Sleeping Car) a remporté le Cotswold Chase (Gr2), l’une des principales préparatoires à la Cheltenham Gold Cup (Gr1). Vainqueur du Sefton Novices’Hurdle (Gr1) sur les claies en 2018, il est en train de se muer en un bon steeple-chaser et donc de justifier l’engagement que son entourage lui a offert dans la Gold Cup. Opéré du voile du palais après sa rentrée victorieuse sur les fences de Sandown, il a signé une bonne prestation ce samedi. Toujours dans le sillage de l’animateur Bristol de Mai (Saddler Maker), le pensionnaire de Nicky Henderson a profité de l’erreur de ce dernier dans le tournant final, pour prendre l’avantage. Mais Santini s’est lui aussi montré fautif sur l’avant-dernier obstacle. Bristol de Mai est donc revenu à sa hauteur, lui prendre un court instant le meilleur. Sur le plat, Santini s’est néanmoins relancé pour l’emporter nettement, sans pour autant convaincre qu’il a une Gold Cup dans les jambes. D’autant plus que, sans son erreur du tournant final, sa débauche d’énergie en tête et l’état du terrain trop rapide, Bristol de Mai pouvait très bien l’emporter. À vingt-neuf longueurs, Top Ville Ben (Beneficial) a conclu troisième.

Santini ressemble à Bobs Worth. Entraîneur de Santini, Nicky Henderson a fait une analogie qui "parle" entre le fils de Milan et son ancien protégé Bobs Worth, vainqueur de Gold Cup et de Gr1 sur les claies. « Santini a fait un pas vers la Gold Cup, mais la route est encore longue. Il était beaucoup mieux qu’à Sandown, même s’il a fallu le cautériser de son opération au palais. Il était un peu rond aujourd’hui. C’est un cheval qui devient vraiment lui-même en travaillant. Quand vous ne pouvez pas l’entraîner, il prend le mauvais chemin. Sa deuxième place dans le RSA Chase (Gr1) laisse à penser qu’il aime Cheltenham. Ce Cotswold Chase était une belle course entre deux bons chevaux. Il est un peu comme Bobs Worth [vainqueur d’une Gold Cup, ndlr], mais moins flamboyant que Long Run. Comme Bobs Worth, il peut gagner une Gold Cup» Deuxième, Bristol de Mai a très bien couru malgré une faute qui, selon son mentor Nigel Twiston-Davies, lui a coûté la victoire. Il ira sur la Gold Cup.

Issu d’une mère française. Santini n’est pas un french bred, mais il est issu d’une mère française, Tinagoodnight, gagnante en plat à Clairefontaine avant sa vente en Angleterre, où elle a gagné sur les claies de Kempton.

Pour mieux connaître l’histoire de Tinagoodnight, cliquez ici http://www.jourdegalop.com/2018/12/tinagoodnight-la-pouliniere-en-vogue-sur-les-obstacles-anglais?q=tinagoodnight&docid=21680.

CLEEVE HURDLE (GR2)

Paisley Park, le roi des claies sort les muscles

Tenant du titre du Stayer’s Hurdle (Gr1), Paisley Park (Oscar) est peut-être le successeur de chevaux comme Big Buck’s (Cadoudal), Inglis Drever (In the Wings) ou Thistlecrack (Kayf Tara) que les Anglais attendaient depuis longtemps sur les longs parcours sur les claies. Dans le Cleeve Hurdle (Gr2), le pensionnaire d’Emma Lavelle a montré pourquoi il était le favori à sa propre succession en mars. Il a en effet remporté pour la deuxième fois consécutive ce Gr2, et ce, de manière convaincante. Attentiste au centre du peloton, il a parfaitement sauté, refaisant du terrain dans le long tournant final. Un peu froid, il ne s’est réveillé qu’au saut de la dernière claie, qu’il a franchie en tête, les oreilles pointées. Calé à l’extérieur, il a repoussé le retour de l’animateur Summerville Boy (Sandmason), lequel a confirmé qu’il avait un grand avenir sur les claies. Lisnagar Oscar (Oscar) a conclu troisième.

Et dire qu’il arrive simplement à maturité… Si Paisley Park a gagné le cœur des Anglais, c’est par ses performances puisqu’il est invaincu depuis le 28 octobre 2018. Mais c’est aussi parce qu’il est entraîné par une femme douée, Emma Lavelle, monté par un pilote qui, sans faire de bruit, fait partie des bons, Aidan Coleman, et qu’il a un propriétaire aveugle, Andrew Gemmell, lequel vit les courses intensément. Ce dernier a dit : « J’aime beaucoup le fait qu’on le compare à des chevaux comme Inglis Drever ou Baracouda. C’est un cheval très spécial qui arrive à maturité» Aidan Coleman a ajouté de son côté : « La course s’est transformée en sprint. D’ordinaire, je prends la tête trop tôt avec lui, mais là c’était parfait. Il s’arrête une fois devant, mais ça a été aujourd’hui. Je suis très excité de lui être associé. Je vais bien dormir ce soir, mieux que jamais. Il y a des jockeys qui passent toute leur vie à attendre un Paisley Park et moi je l’ai, donc je savoure. »

Une chanson de Prince. Fan du chanteur Prince, le propriétaire du cheval Andrew Gemmell a nommé son cheval en l’honneur d’une chanson de la star. Il est né en Irlande de la rencontre du sang de deux des plus grands étalons d’obstacle de cette île, Oscar (Sadler’s Wells) sur une mère par Presenting (Mtoto). La deuxième mère a produit Preists Leap (Luso) gagnant de quatre courses dont l’Ellen Construction Thyestes Handicap Chase (Gr1).