L’OBSTACLE PENDANT LES FÊTES

Courses / 05.01.2020

L’OBSTACLE PENDANT LES FÊTES

PAU, SAMEDI 21 DÉCEMBRE

PRIX CHARLES DAGUILHON-PUJOL (STEEPLE-CHASE)

Gamin d’Oudairies se plaît sur le steeple

Pour ses débuts sur les gros obstacles, Gamin d’Oudairies (Kapgarde) a remporté plaisamment le Prix Charles Dagulhon-Pujol. Placé à l’arrière-garde par son jockey, Bertrand Lestrade, il a fait le petit parcours à la corde et s’est rapproché à mi-ligne d’en face, venant sur les talons des leaders. Sitôt la dernière haie franchie, il a attaqué le frère de De Bon Cœur ** (Vision d'État) Gai Luron (Samum) et l’a dominé avec assurance. Possédant du métier et de la qualité, Gamin d’Oudairies a marqué des points en vue du Prix Antoine de Palaminy (L). Gai Luron a conclu deuxième devant le bon finisseur Barython de Vaige (Nicaron).

La famille d’Ally des Bruyères. Élevé par le comte Michel de Gigou et Guillaume Macaire, Gamin d’Oudairies est un fils de Kapgarde, étalon au haras de la Hêtraie, et d’Une d’Oudairies (Discover d’Auteuil), gagnante de quatre courses plates, placée en haies et en steeple. Après Gamin d’Oudairies, Une d’Oudairies a donné Héros d’Oudairies (Masked Marvel), désormais âgé de 3ans, Icare d’Oudairies (Saddex), un 2ans, et Jena d’Oudairies (Buck’s Boum), une toute jeune yearling. C’est la famille d’Ally des Bruyères (Until Sundown), troisième du Prix Pierre Cyprès, qui a pris plus de 90.000 € de gains.

 

 

 

Mill Reef

 

 

Garde Royale

 

 

 

 

Royal Way

 

Kapgarde

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Kaprika

 

 

 

 

Lady Corteira

GAMIN D’OUDAIRIES (H3)

 

 

 

 

 

 

Mistigri

 

 

Discover d’Auteuil

 

 

 

 

Lise Belle

 

Une d’Oudairies

 

 

 

 

 

Apeldoorn

 

 

Jade d’Oudairies

 

 

 

 

Dascaline


PRIX DE MONEIN (HAIES)

Thénac ** fait impression

La première vraie révélation du meeting palois est arrivée avec Thénac ** (Walk in the Park) qui a enlevé avec brio le Prix de Monein. Le représentant de Génétique Obstacle et de Guillaume Macaire a évolué au centre du peloton, en dehors. Il a toujours galopé avec beaucoup de gaz et son jockey, James Reveley, l’a laissé avancer après le passage devant les tribunes. En face, il est venu à trois quarts de longueur de l’animateur, Raf Tavel (Al Namix). Thénac a pris l’avantage pour sauter la dernière haie puis s’est détaché, donnant l’impression de pouvoir refaire un tour. Au vu de son origine, de son modèle et de sa façon de sauter, Thénac devrait pouvoir faire un très bon poulain. Nous lui attribuons donc une JDG Jumping Star. Raf Tavel a conservé une probante deuxième place devant Koregaon Park (Alianthus).

L’oncle d’Elimay. Élevé par l’E.A.R.L. de Faydeau, Thénac est un fils de Walk in the Park (Montjeu) et de Ryde (Sillery), lauréate en haies et en steeple à Auteuil et jugée digne de courir le Prix Maurice Gillois (Gr1). C’est le frère de Hyde (Poliglote), qui a donné Elimay (Montmartre), lauréate de Gr3 sur le steeple de Cork et placée de Gr3 sur les haies d’Auteuil, mais aussi d’Innovate (Full of Gold), gagnante de gros handicap sur le steeple de Compiègne. Thénac est également le neveu de Toile de Maître (True Brave), vainqueur à 3ans sur les haies et du Prix Le Touquet sur le steeple.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Walk in the Park

 

 

 

 

 

Robellino

 

 

Classic Park

 

 

 

 

Wanton

THÉNAC ** (H3)

 

 

 

 

 

 

Blushing Groom

 

 

Sillery

 

 

 

 

Silvermine

 

Ryde

 

 

 

 

 

Carmarthen

 

 

Camarange

 

 

 

 

Baie des Anges


CAGNES-SUR-MER, MARDI 24 DÉCEMBRE

PRIX DU COMTÉ DE NICE (STEEPLE-CHASE) (L)

Berjou au-dessus du lot

Cet hiver à Cagnes, nous avons revu le vrai Berjou (Holy Roman Emperor), celui qui nous avait enthousiasmés à Auteuil en finissant troisième de la Grande Course de Haies (Gr1). Dans le Prix du Comté de Nice (L), il s’est imposé avec beaucoup de marge. Le représentant de la casaque Trecco a patienté avant de venir avec énormément de gaz dans le tournant final. Son jockey, Nicolas Gauffenic, a dû temporiser mais dans la ligne droite, Berjou a pris facilement l’ascendant sur ses rivaux. L’écart de trois quarts de longueur sur son dauphin Myboy (American Post) n’a pas vraiment reflété sa supériorité. C’est un autre spécialiste de la piste, Achour (Limnos), qui a conclu troisième.

Un fils de Bernières. Élevé par Gérard Augustin-Normand, Berjou est un fils de l'étalon de Coolmore Holy Roman Emperor (Danehill) et de Bernières (Montjeu), gagnante de trois courses à 3ans dont le Prix des Tourelles (L). Cette dernière a donné un autre vainqueur avec Camprond (Lope de Vega), lauréat à trois reprises à 3ans sur 2.100m et 2.400m. La deuxième mère, Bounce (Trempolino), s'est imposée sur les 2.400m de La Teste et sur les 2.200m d'Orléans. Outre Bernières, elle a donné Hurricane Red (Hurricane Run), champion à 3ans en Scandinavie et vainqueur de 18 courses dont le Stockholms Stora Pris à trois reprises, le Pramms Memorial et la Subaru Oslo Cup (Grs3), et Icecapada (Mastercraftsman), lauréate de 13 courses dont le Bloomers' Vase et les Stockholm Fillies and Mares Stakes (Ls) à deux reprises. Bounce est une sœur de Simplex (Rainbow Quest), deuxième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1).

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Holy Roman Emperor

 

 

 

 

 

Secretariat

 

 

L’On Vite

 

 

 

 

Fanfreluche

BERJOU (H5)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Bernières

 

 

 

 

 

Trempolino

 

 

Bounce

 

 

 

 

Russyskia


PAU, VENDREDI 27 DÉCEMBRE

PRIX JEAN-PAUL HUGONNET (STEEPLE-CHASE)

Galant du Chenet engrange

Après Gamin d’Oudairies (Kapgarde), Guillaume Macaire a un autre atout pour le Palaminy : Galant du Chenet (Martaline). Très bien placé grâce à la décharge de Baptiste Le Clerc, le poulain d’Alain Gicquiaux et Guillaume Macaire a bénéficié d’un bon parcours, derrière le groupe de tête. Pour sauter la rivière des tribunes, il est venu accompagner l’animateur, Tzar Royal (Martaline). À la sortie du tournant final, il a pris l’avantage pour l’emporter nettement devant Thatsmyseat (Samum), bonne finisseuse et Tzar Royal.

Un petit-fils de Ma Royale. Élevé par Marie-Laure Besnouin, Galant du Chenet a été vendu 145.000 € par les Loges au haras du Saubouas, lors de la vente Arqana d’été 2018. C’est un fils de Martaline et de Viviane Royale (Poliglote), lauréate du Prix Bournosienne (Gr3) et deuxième du Prix d’Indy (Gr3). Viviane Royale a une 3ans par Martaline nommée Harmonie du Chenet, un 2ans baptisé Idéal du Chenet (Martaline) et un yearling par No Risk at All, Joyau du Chenet. La deuxième mère de Galant du Chenet n’est autre que la championne Ma Royale (Garde Royale) qui, sous l’entraînement de Marcel Rolland, avait gagné le Prix Ingré (Gr3) et s’était classée deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et du Prix Alain du Breil (Gr1). Au haras, Ma Royale a produit Ulyssia Royale ** (Poliglote), vainqueur du Prix James Hennessy (L) et mère de Grand Messe (Network), troisième du Prix Bournosienne (Gr2), Discret et Royal (Poliglote), troisième du Prix Philippe Ménager (L) et Espoir Royal (Martaline), troisième du Prix The Fellow-Marquise de Moratalla (Gr3). Sous la troisième mère, la fameuse Tchela (Le Nain Jaune), nous retrouvons Tanaïs du Chenet ** (Poliglote), gagnante des Prix Cambacérès (Gr1) et Orcada (Gr3), Saint du Chenet (Poliglote), vainqueur du Prix Ferdinand Dufaure, du Grand Prix d’Automne (Grs1) et du Prix Carmarthen (Gr3), Orthence (Epervier Bleu), deuxième du Prix Wild Monarch (L), Jocelin (Épervier Bleu), deuxième du Grand Steeple-Chase de Deauville (L), Iris Royal (Garde Royale), lauréat de Gr2 sur les fences d’Ascot et Galant Moss (Tip Moss), troisième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1).

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

GALANT DU CHENET (H3)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Poliglote

 

 

 

 

Alexandrie

 

Viviane Royale

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Ma Royale

 

 

 

 

Tchela


COUPE DES ANGLO-ARABES - GRANDE COURSE DE HAIES DES 3ANS (HAIES)

Allan Poe reste invaincu

Auteur de débuts victorieux à Agen, Allan Poe (Nicaron) a confirmé en s’octroyant la Coupe des Anglo-Arabes-Grande Course de Haies des 3ans. Le poulain de Patricia Le Tellier a laissé une belle impression, restant invaincu en deux sorties. Bien parti, il a galopé juste derrière le leader. Mais après les nombreuses chutes, il s’est retrouvé en tête malgré lui. Son jockey, Raymond-Lee O’Brien, s’est montré très patient lorsqu’il a été attaqué à la sortie du tournant final. Mais lorsqu’il a demandé à Allan Poe d’accélérer sur le plat, il s’est exécuté et n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Giana de la Brunie (Nicaron) a conclu deuxième devant Donizetti (Enrique).

Le frère de Conan Doyle. Élevé par la famille Le Tellier, Allan Poe est un fils de Nicaron (Acatenango), étalon au haras de la Barbottière, et d’Acapella (Mangarose), gagnante du Prix Chamborant en débutant. Avant Allan Poe, Acapella a donné un autre très bon cheval, Conan Doyle (Kap Rock), lui aussi gagnant de la Coupe des Anglo-Arabes. Allan Poe est le neveu de trois bons anglos : Roselia (Mangarose), Youbamda (Hasa) et Pivolo (Frémir).

 

 

 

Surumu

 

 

Acatenango

 

 

 

 

Aggravate

 

Nicaron

 

 

 

 

 

Dunbeath

 

 

Nicol’s Girl

 

 

 

 

Marphousha

ALLAN POE (H3)

 

 

 

 

 

 

Manganate

 

 

Mangarose

 

 

 

 

Roseline

 

Acapella

 

 

 

 

 

Donald Duck

 

 

Aurellia

 

 

 

 

Auriance


PAU, MARDI 31 DÉCEMBRE

PRIX CHARLES DE GINESTET - GRAND STEEPLE-CHASE DES ANGLO-ARABES (STEEPLE-CHASE)

San Petrone Corso, l’autre Corse de François Nicolle

François Nicolle et la Corse, c’est une belle histoire. Après Aragorn d’Alalia (Iris de la Brunie) et Porto Pollo (Manduro), le professionnel de Saint Augustin a sorti de l’île de Beauté un autre élément qui galope. Il s’agit de San Petrone Corso (Olzarte de Collongues), qui défend les couleurs d’Antoine Bardini, tout comme Porto Pollo. Il a remporté le Prix Charles de Ginestet - Grand Steeple-Chase des Anglo-Arabes. Vite en troisième position, en se montrant allant sur ce long parcours de 4.600m, San Petrone Corso a pris l’avantage à l’amorce du tournant final, se détachant irrésistiblement à la sortie du tournant final. Il s’est imposé dans un fauteuil. À onze longueurs, le bon Gianicolo (Balko) a conclu deuxième devant Don Corléone (Early March).

Le meilleur élément de la famille. Élevé par Mathieu Maurizi, San Petrone Corso est un fils d’Olzarte de Collongues et de Smoke (Rosy Fast), gagnante de dix courses plates en Corse et déjà mère d’Achtar (Iris de la Brunie) et de Hattan (Olzarte de Collongues), deux multiples gagnants en Corse.

 

 

 

Paris Jour

 

 

Faucon Noir

 

 

 

 

Floriette

 

Olzarte de Collongues

 

 

 

 

 

Fast

 

 

Florimate

 

 

 

 

Formate

SAN PETRONE CORSO (H6)

 

 

 

 

 

 

Roseau d’Or

 

 

Rosy Fast

 

 

 

 

L’Escalade

 

Smoke

 

 

 

 

 

Hours After

 

 

Dona Concha

 

 

 

 

Caye Mohere


PAU, JEUDI 2 JANVIER

PRIX BERNARD DE DUFAU (STEEPLE-CHASE) (L)

Shakapon pose ses jalons en vue du Grand Prix palois

Dernière préparatoire au Grand Prix de Pau (Gr3), le Prix Bernard de Dufau (L) a été enlevé avec autorité par Shakapon (Deportivo). La course a vite été décapitée par la chute du jockey du favori Forthing (Barastraight), Geoffrey Ré, tombé à la première haie. Dès lors, Dalko Morivière (Balko) a animé l’épreuve et Shakapon l’a suivi, étant un peu sur le mors. En face, le représentant de Simon Munir et d'Isaac Souede a pris le meilleur, mais Émirat ** (Coastal Path) lui a mis la pression. Après la dernière haie, Shakapon et Emirat se sont livré une belle lutte, mais dans les cent derniers mètres, le pensionnaire de François Nicolle a décramponné son adversaire pour l’emporter nettement. Émirat a fourni une très belle performance, précédant Dalko Morivière et Arlequin d’Allier (Voix du Nord).

Une grand-mère gagnante du Prix Finot. Élevé par Alain Chopard, Èvelyne Barus et Nathalie Bayle, Shakapon est un fils de Deportivo et de Sheyry Story (Sheyrann), qui a gagné sur le steeple de Pornichet et pris quinze places en vingt-six sorties. Avant Shakapon, Sheyry Story a produit Sultans of Swing (Soave), gagnant sur les haies de Dax, sous l’entraînement de François Nicolle également. Deuxième mère de Shakapon, Lorraine Story (Comrade in Arms) s’est imposée dans le Prix Finot (L) pour Jean-Paul Gallorini.

 

 

 

Northern Dancer

 

 

Night Shift

 

 

 

 

Ciboulette

 

Deportivo

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Valencia

 

 

 

 

De Stael

SHAKAPON (H8)

 

 

 

 

 

 

Top Ville

 

 

Sheyrann

 

 

 

 

Shaiyra

 

Sheyry Story

 

 

 

 

 

Comrade in Arms

 

 

Lorraine Story

 

 

 

 

Mary Gay