Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin - Siyounimania

Le Mot de la Fin / 17.01.2020

Le mot de la fin - Siyounimania

Le mot de la fin : Siyounimania

Les "lads" se sont dit : il faut ajouter un Siyouni (Pivotal) à notre panel d’étalons. C’était en mars 2018 quand Coolmore a commencé sa chasse aux produits de l’étalon de Son Altesse l’Aga Khan en achetant des parts dans Le Brivido, deuxième de la Poule d’Essai des Poulains et lauréat des Jersey Stakes (Gr3), et de l’australien Aylmerton, qui venait de remporter les Todman Stakes (Gr2) et figurait parmi les favoris des Golden Slipper (Gr1). Cela s’est mal passé. Le français, après une sortie à 4ans et le passage d’André Fabre à Aidan O’Brien, n’a pas gagné une course, décrochant "juste" une troisième place dans un Gr3 irlandais. Ce n’est pas assez pour un box à Coolmore, qui a gardé des parts, et Le Brivido fera ses débuts chez Overbury Stud en Angleterre. Aylmerton, lui aussi, a aligné les zéros et son futur d’étalon est très douteux.

L’année dernière, en octobre, chez Tattersalls, M.V. Magnier a posé une enchère de 1,3 million de Guinées (1,59 M€) pour le Siyouni demi-frère du lauréat des 2.000 Guinées Magna Grecia (Invincible Spirit). C’est le top price pour son père et il a un papier d’étalon. Pas de surprise donc si le groupe irlandais s’est assuré la carrière d’étalon du meilleur produit de Siyouni, le français Sottsass en s’associant à Peter Brant. S’il gagne l’Arc de Triomphe, sa valeur explosera. Méfiez-vous, les "lads" peuvent rater un ou deux paris. Pas le troisième…