Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin - Suspicion

Le Mot de la Fin / 09.01.2020

Le mot de la fin - Suspicion

Le mot de la fin : Suspicion

En Angleterre et en Irlande, de nombreux entraîneurs et jockeys sont sponsorisés par des bookmakers. Et ce n’est pas sans conséquence… Ces derniers jours, un vrai psychodrame s’est noué autour d’Altior (High Chaparral), le champion de Nicky Henderson, ambassadeur d’Unibet. Mardi matin, la cote d’Altior pour le Silviniaco Conti Chase (Gr2) de Kempton, prévu samedi, a beaucoup fluctué, jusqu’à ce que la prise de paris soit carrément suspendue pour la course. Or, à 11 h 42, Nicky Henderson a indiqué sur Twitter le forfait du cheval, en raison d’un abcès. Un peu plus tard, la nouvelle a été reprise sur le blog que l’entraîneur anime sur le site du bookmaker. Unibet était-il au courant avant l’annonce sur Twitter ? Le bookmaker affirme que non, que les liens entre l’entraîneur et le bookmaker n’influent pas sur l’ante-post betting, que les équipes marketing (en charge des partenariats) et celles qui gèrent le marché ne sont pas situées dans le même pays… Malgré le tweet d’Henderson, Altior n’a pas été déclaré officiellement forfait mardi, au point que la BHA a décidé (c’est une première) d’envoyer l’un de ses vétérinaires à Seven Barrows, ce jeudi, pour inspecter le cheval, et de demander à Nicky Henderson de clarifier la situation. Dénouement ce jeudi : le cheval a bien été déclaré non-partant, bien que le vétérinaire ait constaté qu’il ne se ressentait plus de l’abcès… Il courra le Clarence House Chase dans une dizaine de jours.