Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le prince Abdullah et le Gestüt Schlenderhan chez Francis-Henri Graffard

Courses / 21.01.2020

Le prince Abdullah et le Gestüt Schlenderhan chez Francis-Henri Graffard

La cavalerie Graffard monte en puissance. D’ici peu, le jeune entraîneur ajoutera à sa liste de grands propriétaires un client très important, le prince Abdullah. Les bruits d’un changement chez Juddmonte circulaient depuis quelques semaines et l’entraîneur nous confirme : « J’ai reçu un coup de fil de Teddy Grimthorpe il y a une dizaine de jours et il m’a annoncé que le prince Abdullah avait décidé de m’envoyer des 2ans. En principe, ils seront au nombre de cinq mais je ne sais rien de plus. C’est un honneur d’avoir la confiance d’un éleveur et propriétaire qui a fait l’histoire des courses. J’attends avec impatience ce lot de jeunes chevaux. »

En attente de découvrir ses premiers juniors Juddmonte, Francis-Henri Graffard est déjà au travail avec les 2ans de Son Altesse l’Aga Khan. C’est un très bon lot, composé par cinq pouliches et trois poulains. Les femelles sont deux Le Havre (Noverre), une Siyouni (Pivotal) issue d’une demi-sœur de Zarkava, une Teofilo (Galileo) et une Dark Angel (Acclamation). Côté mâles, il a reçu un Pivotal (Polar Falcon), un Footstepsinthesand (Giant’s Causeway) et un Bated Breath (Dansili).

Cinq 2ans Schlenderhan sont déjà à l’écurie. Une autre nouvelle casaque est arrivée à l’écurie : il s’agit de celle de la baronne Corinna von Ullmann, la femme du baron Georg von Ullmann, qui a confié à Francis-Henri Graffard quatre poulains et une pouliche qui ont une particularité : ils sont tous issus de gagnants de Derby anglais ou allemand. Parmi les mâles, on a un Camelot (Montjeu), deux Adlerflug (In the Wings), dont un fils de la lauréate classique Iota (Tiger Hill), et un Ruler of the World (Galileo). La femelle est par Australia (Galileo) et Walzerkoenigin (Kingmambo), gagnante de Gr2 et mère de Wiener Walzer (Dynaformer), qui avait remporté le Deutsches Derby (Gr1). L’entraîneur nous explique : « C’est un grand plaisir d’avoir des 2ans issus du Gestüt Schlenderhan, la casaque la plus classique d’Allemagne. C’est un lot de bon niveau, des 2ans très bien élevés, et chaque année ce haras produit un cheval classique. » La baronne Corinna von Ullmann compte huit chevaux enregistrés à l’entraînement par France Galop. Les 2ans sont chez Francis-Henri Graffard alors que le lauréat du Critérium International Alson (Areion) et deux autres 3ans sont chez André Fabre. Il s’agit de Mare Australis (Australia), qui a bien gagné lors de ses débuts, et de la pouliche Shenouni (Siyouni) qui, après avoir ouvert son palmarès, s’est classée quatrième, à l’issue d’un parcours malheureux, dans le Preis der Winterkönigin (Gr3), le Prix Marcel Boussac allemand.

Plumatic, une recrue de classe. Francis-Henri Graffard attaque sa neuvième saison pleine comme entraîneur, avec 108 sujets qui représentent 33 propriétaires différents en plus de ceux qui sont encore en instance chez France Galop. Parmi les 17 sujets en attente de casaque, en compagnie de plusieurs jeunes, on a déniché le 6ans Plumatic ** (Dubawi), lauréat du Prix du Muguet (Gr2) l’année dernière. Une clientèle d’un très haut niveau et des casaques prestigieuses sont le meilleur signe de la réussite pour un jeune entraîneur. Il ne manque que les Godolphin… L’entraîneur rigole en disant : « C’est ma femme Lisa-Jane qui ne veut pas m’envoyer de chevaux ! »

The Revenant, direction Lockinge. L’année 2019 de l’entraîneur a été marquée par le Prix de Diane de Channel (Nathaniel) et le succès dans les Coronation Stakes (Gr1) de Watch Me (Olympic Glory), mais le cheval qui a affiché la meilleure valeur de l’écurie est The Revenant (Dubawi) qui avait entamé sa saison à 46 et qui est monté, une victoire après l’autre, à 54 avec à la clé la deuxième place dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) à Ascot. L’élève d’Al Asayl figure parmi les engagés dans la Saudi Cup, mais plutôt que les 20 millions de dollars (18,03 M€) avec le risque du dirt, Francis-Henri Graffard a choisi la sagesse : « J’ai fait l’engagement, mais ensuite j’ai réfléchi et sa campagne 2020 aura pour cadre le gazon. Le premier grand objectif, si tout se passe bien, ce sont les Lockinge Stakes (Gr1), en mai à Newbury. »