Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

NEW ZEALAND BLOODSTOCK PREMIER YEARLING SALE - Savabeel représente plus d’un dixième de l’offre !

International / 25.01.2020

NEW ZEALAND BLOODSTOCK PREMIER YEARLING SALE - Savabeel représente plus d’un dixième de l’offre !

NEW ZEALAND BLOODSTOCK PREMIER YEARLING SALE

Savabeel représente plus d’un dixième de l’offre !

Savabeel (Zabeel) a été sacré à cinq reprises Champion Sire en Nouvelle-Zélande. Mais sous peu, il s’apprête à établir un nouveau record : dans le catalogue de la vente de Karaka, qui démarre ce dimanche, il est le père de 74 yearlings, tous concentrés dans le book 1, sur un total de 677 lots. Cela représente presque 11 % du marché… pour un seul étalon. Après 9 retraits, il reste 65 yearlings de Savabeel en vente, ce qui est quand même énorme. L’année dernière, il en avait 71, dont 61 sont passés sur le ring et 49 ont trouvé preneur pour un chiffre d’affaires de 14,46 millions de dollars néo-zélandais (8,66 M€). Ce qui est très surprenant c’est que l’étalon de Waikato Stud, qui a officié cette année à 125.000 dollars néo-zélandais (75.000 €) n’a pas sailli 200 juments pour arriver à ce résultat. D’après les chiffres du stud-book de Nouvelle-Zélande, il a eu 167 poulinières et 115 produits. L’élevage néo-zélandais n’est pas aussi puissant que celui d’Australie, car il compte un peu moins de 3.500 naissances contre 13.000 chez son grand voisin. En outre, les exportations vers l’Australie sont nombreuses, mais également à destination de Hongkong, Macao et Singapour. L’année dernière, 24 yearlings de Savabeel ont d’ailleurs quitté le pays.

Cinq étalons avec plus de cent yearlings aux ventes 2019. Savabeel ne peut pas rivaliser avec les étalons qui ont des books de folie en Australie, en Europe ou aux États-Unis. Les statistiques ne sont pas fiables à l’unité près, mais elles offrent des résultats assez surprenants. En 2019, cinq étalons ont eu plus de 100 yearlings sur les rings. Kodiac (Danehill) en a totalisé 125, dont 108 vendus à un prix moyen de 105.296 €. Il devance à la photo l’américain Into Mischief (Harlan’s Holiday) représenté aux ventes par 124 de ses 191 produits nés en 1998. Parmi eux, 96 ont trouvé preneur à un prix moyen de 296.734 €, ce qui donne un chiffre d’affaires de 28,48 M€. Zoffany (Danehill), père de 172 juniors, affiche 103 vendus sur 120 à un prix moyen de 70.440 €, alors que Dark Angel (Acclamation) compte 82 vendus sur 108 et un prix moyen de 191.387 €. L’étalon de Yeomanstown a donné 170 chevaux qui viennent de prendre 2ans. Dans notre liste, le cinquième de l’hémisphère Nord est Exaggerator (Curlin) qui a eu 112 de ses 122 premiers produits sur les rings, dont 70 qui ont changé de main à un prix moyen de 75.154 €. Il faut savoir qu’aux États-Unis, le marché de shorts yearlings est très développé et le cas d’un sujet vendu à deux reprises à cet âge est assez fréquent.

Les chiffres de Vinnie. En Australie le poids des pinhookers est moins important car chaque marché à sa spécificité. L’étalon que tout le monde recherchait en 2019 — et encore cette année — est le fameux Vinnie, surnom donné d’I Am Invincible (Invincible Spirit). L’année dernière, 114 yearlings ont été proposés sur le marché australien et 107 ont trouvé preneur à un prix moyen de 252.747 €. Le sire de Yarraman Park avait 149 poulains et pouliches qui ont pris 2ans et ses yearlings ont engendré un chiffre d’affaires de 27,04 M€, tout proche d’Into Mischief et avant American Pharoah (Pioneerof the Nile).

Siyouni et la France. Les éleveurs européens ont la tendance à se plaindre, vis-à-vis des étalonniers, car il y a une suroffre de certains étalons. Nous avons pris le cas de Siyouni (Pivotal), qui a 140 produits nés en 2018. L’année dernière, 35 ont été vendus sur le ring d’Arqana pour un prix moyen de 180.542 € et un chiffre d’affaires de 6,31 M€. Au total, 79 Siyouni ont été proposés en vente en Europe, et 66 ont été vendus avec à la clé un prix moyen de 214.633 €. Ce qui a donné un chiffre d’affaires de 14,16 M€. Les 2ans 2020 de l’étalon de Son Altesse l’Aga Khan ont été conçus à un tarif de 45.000 € avec un retour, sur le prix moyen, de 4,76 fois le prix de saillie…