Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

NEW ZEALAND NATIONAL YEARLING - La vente de Karaka retrouve des couleurs

International / 27.01.2020

NEW ZEALAND NATIONAL YEARLING - La vente de Karaka retrouve des couleurs

La troisième et dernière session du book 1 de la New Zealand National Yearling démarre ce mercredi à Karaka. Et sauf surprise, après une mauvaise année 2019, les indicateurs repartiront à la hausse, ce qui devrait permettre aux éleveurs de reprendre confiance. Lors des deux premières sessions, le pourcentage des vendus est passé de 77 % à 78 %. Mais c’est surtout le prix moyen qui enregistre une belle progression, de 137.437 NZ$ à 150.456 NZ$ (90.000 €), soit une hausse de 9,4 %. Dix lots ont atteint 500.000 NZ$, un de moins que lors de la totalité de la vente 2019. Il sera cependant impossible de faire aussi bien qu’en 2018, lorsque le book 1 avait généré un chiffre d’affaires de 83,54 millions, soit presque 50 millions d’euros. En revanche, faire mieux qu’en 2019 est désormais chose faite. Le top price, à 900.000 NZ$ (538.500 €), est un poulain par Pierro (Lonhro), acheté lors de la première session par Hiwi Lodge. Le leader des propriétaires locaux, David Ellis, a acheté 21 yearlings pour 5,58 millions (3,33 M€), avec un top price par Savabeel (Zabeel) à 875.000 NZ$ (523.500 €).

De l’American Pharoah pour tous les goûts. Les Australiens ont fait leur shopping en s’assurant 152 yearlings, quasiment la moitié de l’offre, avec notamment Coolmore Australia qui a investi 675.000 NZ$ (404.000 €) pour un mâle par Lonhro (Octagonal). Les cinq produits d’American Pharoah (Pioneerof the Nile) ont pris des directions différentes. Un poulain acheté 575.000 NZ$ (344.000 €) par Chris Waller, et un autre 360.000 NZ$ (215.500 €) par Peter Moody, iront tous deux en Australie. Deux sujets resteront, quant à eux, en Nouvelle-Zélande. Et l’incertitude plane autour de la seule pouliche, achetée 300.000 NZ$ (179.500 €) par le China Horse Club qui a plusieurs chevaux entraînés au pays.

La réussite de Reliable Man. Parmi les étalons à faire la navette, notons la belle réussite de Reliable Man (Dalakhani). Ses sept yearlings vendus ont enregistré un prix moyen de 224.285 NZ$ (134.210 €), avec un top price à 330.000 NZ$ (197.500 €) acheté par le Hong Kong Jockey Club, tandis qu’un autre ira au Japon chez Big Red Farm, qui a déboursé 260.000 NZ$ (155.500 €).

Les acheteurs asiatiques pèsent toujours autant. Les Japonais, en plus du Reliable Man, ont acquis deux autres lots, alors que les propriétaires de Hongkong se sont offert 23 sujets. Le total des investissements asiatiques s’élèvent à 6,3 millions (3,76 M€), c’est-à-dire 13 % du chiffre d’affaires des deux premières sessions.