Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Nick Rust quitte la British Horseracing Authority à la fin 2020

International / 14.01.2020

Nick Rust quitte la British Horseracing Authority à la fin 2020

Directeur général de la British Horseracing Authority (B.H.A.) depuis six ans, Nick Rust quittera l’institution hippique britannique à la fin 2020. Il a déclaré dans un message envoyé à l’équipe de la B.H.A. : « J’ai passé une bonne partie de l’année dernière à réfléchir à ma situation suite à un deuil personnel survenu à la fin 2018. Je voulais que la B.H.A. et vous soyez au courant de cette décision bien avant mon départ, afin de laisser beaucoup de temps pour trouver et nommer mon successeur. C’est un travail fantastique, à la tête d’une équipe de personnes passionnées et travaillant dur qui souhaitent que les courses aient un futur prospère et durable en tant que sport propre, juste, qui traite avec respect les chevaux comme les hommes. Vous avez montré ce désir l’an dernier, à travers tous les efforts réalisés pour contenir l’épidémie de grippe équine survenue en 2019. Mais je sais aussi qu’il y a beaucoup de travail, invisible depuis l’extérieur, qui est réalisé à la B.H.A. pour faire progresser notre sport. Je suis très fier de tout ce que vous avez accompli pour les courses britanniques et je vous remercie. »

Des annonces à venir sur le thème du bien-être. Nick Rust n’a pas forcément fait l’unanimité auprès des socioprofessionnels britanniques, notamment très récemment suite au travail effectué par la B.H.A. autour de la perception de la cravache. Nick Rust et la B.H.A. avaient été accusés de faire le jeu des anti-courses sur ce sujet. Le texte de Nick Rust laisse à penser qu’il y aura des annonces prochainement autour du thème du bien-être : « Le Horse Welfare Board, que la B.H.A. et nos membres ont lancé il y a huit mois, finalise une stratégie ambitieuse pour améliorer encore nos standards déjà exceptionnels sur le bien-être des chevaux. Pour moi, ce sera un moment majeur après avoir porté une attention constante à ce sujet ces dernières années. Je m’occuperai du lancement de ce projet pour ce qui concerne la B.H.A. mais, étant donné ma décision, c’est le bon moment pour que quelqu’un relève désormais ce défi à travers un programme de travail qui devrait s’étaler sur cinq ans ou plus. »