PEGASUS WORLD CUP (Gr1) - Pégase a perdu ses ailes

International / 24.01.2020

PEGASUS WORLD CUP (Gr1) - Pégase a perdu ses ailes

GULFSTREAM PARK (US), SAMEDI

La Pegasus World Cup (Gr1) n’existe plus. Ce samedi, à Gulfstream Park, dix chevaux s’aligneront au départ d’une course dotée de 3 millions de dollars qui porte le même nom. Mais cette épreuve est très différente de l’idée initiale développée par Frank Stronach en 2017, avec une allocation de 12 millions de dollars (10,83 M€) financée par les propriétaires. Portée à 16 millions en 2018 (14,44 M€), l’enveloppe était passée à 9 millions (8,12 M€) en 2019, l’année de la création d’une version sur le gazon, avec 7 millions de dollars (6,32 M€) à la clé. Belinda Stronach souhaite détruire tout ce qu’a entrepris son père, et ses efforts ont payé : la Pegasus World Cup 2020 est une course riche… et triste. La situation est d’autant plus triste qu’elle a perdu ses deux favoris après la déclaration des partants. Jeudi matin, Richard Mandella a découvert qu’Omaha Beach (War Front) avait un boulet enflé. Il aurait pu courir, en prenant un risque. Mais l’entraîneur a préféré déclarer forfait. Quelques heures avant, le seul véritable adversaire d’Omaha Beach, le lauréat de la Breeders’ Cup Dirt Mile, Spun to Run (Hard Spun), avait décliné le combat suite à une infection.

Mucho Gusto, le favori. Résultat : ce samedi, Mucho Gusto (Mucho Macho Man), un pensionnaire de Bob Baffert placé dans les Travers Stakes et le Haskell Invitational (Grs1) s’élancera en tant que favori. La course est ouverte car Higher Power (Medaglia d’Oro), gagnant du Pacific Classic et troisième de la Breeders’ Cup Classic (Grs1), fait le déplacement depuis la côte ouest. Il a une toute première chance et sera associé à Flavien Prat. Le hongre de 4ans Tax (Arch), lauréat des Jim Dandy Stakes (Gr2), est un autre concurrent en vue, mais sa candidature ne suscite pas beaucoup d’enthousiasme.

GULFSTREAM PARK (US), SAMEDI

PEGASUS WORLD CUP TURF (GR1)

Magic Wand poursuit son tour du monde

Aucun forfait n’a été signalé dans la Pegasus World Cup Turf (Gr1, 1.900m), qui offre un million de dollars (903.000 €). La française de naissance Magic Wand (Galileo), deuxième de Bricks and Mortar (Giant’s Causeway) l’année dernière, continue son tour du monde. L’élève de l’écurie des Monceaux a décroché un Gr1 bien mérité en Australie dans les MacKinnon Stakes, quatre jours après la Melbourne Cup et deux semaines après le Cox Plate (Grs1). Sur le chemin du retour, elle avait décroché la deuxième place, battue d’un rien, dans la Hong Kong Cup (Gr1). Magic Wand a tiré le 12 dans les boîtes, ce qui n’est pas forcément une bonne chose à Gulfstream Park.

Without Parole sans Lasix. Les Américains lui préfèrent Without Parole (Frankel), désormais entraîné par Chad Brown. Mais ils ont oublié deux choses. Tout d’abord, que l’ex-pensionnaire de John Gosden est un miler et que, lorsqu’il s’était classé troisième dans la Breeders’ Cup Mile (Gr1), il avait couru sous Lasix, ce qui est interdit dans les deux courses Pegasus. Without Parole retrouve son pilote européen Lanfranco Dettori, de retour après des vacances passées en Australie. Chad Brown peut également compter sur le FR Sacred Life (Siyouni), qui a gagné une course et pris des places au niveau Gr2 avec l’aide du Lasix, et le très régulier Instilled Regard (Arch).

Mo Forza, le californien. Le candidat le plus intéressant est Mo Forza (Uncle Mo), un 4ans qui arrive de Californie. Il a remporté chacune de ses quatre dernières sorties, dont l’Hollywood Derby (Gr1). Il est visiblement en plein épanouissement et son éleveur et copropriétaire, l’ex-entraîneur Barry Abrams, a refusé une offre très importante le concernant. Arklow (Arch) est lui aussi lauréat de Gr1 mais c’est plutôt un cheval de 2.400m.