Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

SPÉCIAL ÉTALONS - Avec City Light, Étreham accueille le premier fils de Siyouni au haras en France

Élevage / 16.01.2020

SPÉCIAL ÉTALONS - Avec City Light, Étreham accueille le premier fils de Siyouni au haras en France

City Light ** (Siyouni) va débuter cette année au haras d’Étreham. Unique fils de Siyouni (Pivotal) à faire la monte dans l'Hexagone, il officiera à 7.000 € et sera visible ce week-end lors de la Route des étalons.

Par Adrien Cugnasse

City Light est sorti par la grande porte à l’occasion de la réunion du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Le 6 octobre, il a en effet réalisé une très belle performance en prenant la deuxième place dans le Qatar Prix de la Forêt (Gr1), à moins d’une longueur de l’excellente One Master (Fastnet Rock), la tenante du titre. Tout au long de quatre saisons, City Light est monté 16 fois sur le podium. Double lauréat de Groupe, il a amassé plus de 700.000 € en compétition. Son entraîneur, Stéphane Wattel, a déclaré : « Gagnant dès l’âge de 2ans, City Light a montré tout au long de sa carrière une très grande générosité, beaucoup de vitesse naturelle et un mental de guerrier. Sa résilience aux efforts répétés lui permet d’être encore en pleine forme aujourd’hui. Mais à 5ans, il était temps pour lui de rentrer au haras. Il nous a fait énormément plaisir en course, encore en 2019, et laisse un petit vide dans l’écurie. »

Sur le podium d’une grande édition des Diamond Jubilee Stakes. Acquis sur le ring d'Arqana par Chantilly Bloodstock pour le compte de Jean-Louis Bouchard, City Light a été coélevé par John Corbani et Jedburgh Stud. Le cheval a débuté en gagnant, à 2ans, sur 1.600m, avant de courir deux fois à cet âge au niveau Listed. City Light a ensuite remporté les Betway All-Weather Sprint Championships Conditions Stakes à Lingfield et le Prix de Saint-Georges (Gr3), comme avant lui Anabaa (Danzig). À Royal Ascot, très malchanceux en début de parcours, City Light a pris la deuxième place des Diamond Jubilee Stakes (Gr1) au prix d'une impressionnante fin de course face à Merchant Navy (Fastnet Rock). Cette édition est la meilleure depuis 2016 selon les ratings. Le podium des Diamond Jubilee Stakes a vu passer de nombreux futurs étalons, à l'image du regretté Society Rock (Rock of Gibraltar), de Choisir (Danehill Dancer) et de son fils Starspangledbanner (Choisir), de Royal Applause (Waajib), le grand-père de Dark Angel (Acclamation), ou encore du chef de race Danehill (Danzig).

Soutenu par son entourage. City Light rejoint le haras d’Étreham et Nicolas de Chambure nous a précisé « Nous sommes ravis d’accueillir le premier fils de Siyouni en France. City Light sera proposé au même prix que son père à l’époque de ses débuts, soit 7.000 € P.V. L’association, composée du haras d’Étreham et de messieurs Bouchard et Corbani, a conservé une partie importante du cheval. L’objectif est de le soutenir un maximum, tant au niveau de la jumenterie que de la défense de sa production aux ventes. Sa syndication a été un vrai succès avec une quarantaine d’éleveurs ayant répondu présent et City Light saillira près de 70 juments de porteurs de parts. Il montre un très bon tempérament au haras et nous sommes impatients de le présenter pendant la Route des étalons. »

Le meilleur de la France, un pedigree très vivant. Le pedigree de City Light a la particularité d'être le point de rencontre de trois vecteurs de vitesse qui ont profondément marqué l'histoire de l'élevage français : Siyouni, Kendor (Kenmare) et Luthier (Klairon). Mais, en parallèle, il présente par ailleurs l'avantage d'avoir un pedigree très original et indemne du sang de Sadler's Wells (et donc de Galileo, Montjeu…), Storm Cat (Giant's Causeway, Lope de Vega, Shamardal…), Dubawi (Dubai Millennium), Linamix, Kaldoun… ce qui le rendra facile à croiser. Light Saber (Kendor), la mère de City Light, n’a donné que des bons chevaux avec des étalons très différents. Ses cinq produits vus en piste sont black types ou gagnants, notamment Busybeingfabulous (Soldier of Fortune), placée de Groupe, et Soft Light ** (Authorized), impressionnant deuxième du Prix Hocquart (Gr2) avant d’honorablement se comporter dans le Prix de l’Arc de Triomphe 2019. La grande épreuve du mois d’octobre sera selon toute vraisemblance aussi son objectif en 2020.

Siyouni, le porte-drapeau de la marque France ces dernières années. Père de près de 70 black types, Siyouni a déjà donné deux classiques. Deux de ses trois lauréats de Gr1 ont gagné à ce niveau en Angleterre : Ervedya** (Coronation Stakes, Poule d'Essai des Pouliches & Qatar Prix du Moulin de Longchamp, Grs1), Laurens (Matron Stakes, Leopardstown, Sun Chariot Stakes, bet365 Fillies' Mile Stakes, Prix Rothschild, Prix de Diane Longines & The Gurkha Coolmore Prix Saint-Alary, Grs1) et Sottsass (Qipco Prix du Jockey Club, Gr1)…

Cette réussite internationale n’est pas étrangère à celle de ses yearlings aux ventes, leur prix moyen était de 214.000 € l’année dernière. De même, seul Galileo (Sadler’s Wells) a été capable de le devancer au palmarès des pères de gagnants en France en 2019. Il était donc le meilleur sire français de ce classement. Tous les éleveurs français – mais aussi beaucoup d’étranger – rêvent d’utiliser cet étalon. Mais à 100.000 €, le ticket d’entrée est désormais (et c’est logique vu la qualité de sa production) inaccessible pour nombre d’entre eux. L’arrivée de ses fils au haras, comme City Light, est donc un événement.

CITY LIGHT

Siyouni & Light Saber, par Kendor

Prix de Saint-Georges (Gr3)

Qatar Prix du Pin (Gr3)

Deuxième des Diamond Jubilee Stakes (Gr1)

Deuxième du Qatar Prix de la Forêt (Gr1)

Stationné au haras d’Étreham (14)

7.000 € H.T. (P.V.)

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Siyouni

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Sichilla

 

 

 

 

Slipstream Queen

CITY LIGHT (M6)

 

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Light Saber

 

 

 

 

 

Irish River

 

 

Leariva

 

 

 

 

Leandra