Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

TRIBUNE LIBRE, par Jacques Détré

Courses / 19.01.2020

TRIBUNE LIBRE, par Jacques Détré

Aux représentants de l’Aepi

Par Jacques Détré, vice-président de France Galop, président du Conseil de l’obstacle

« Messieurs,

La campagne électorale est terminée.

Les dernières décisions du Conseil d’administration concernant les conditions des courses d’obstacle ont été prises dans un souci d’équité entre toutes les catégories de professionnels et de chevaux.

Après une étude au cas par cas, n’ont été modifiées que neuf courses afin de ne pas prendre des partants dans les épreuves support de l’événement ou bien de courses premium dans un périmètre proche et bien entendu lorsque ces épreuves n’avaient pas eu un nombre suffisant de partants.

Les mesures prises ont pour objectif de permettre à tous les chevaux de courir, d’effectuer une course de rentrée quel que soit leur niveau.

Les chevaux ayant une valeur handicap comprise entre 56 et 61 (c’est-à-dire de valeur intermédiaire) ne sont pas tous aptes à se produire sur des pistes sélectives comme Auteuil ou Compiègne. Si l’on veut pouvoir les voir évoluer à plus haut niveau, ou bien dans les bonnes épreuves régionales et, à terme, des courses événements, il est essentiel que le programme puisse leur proposer des opportunités de courses.

Les propriétaires de tout niveau doivent pouvoir courir leurs chevaux. Les courses à conditions avec valeurs handicaps disputées sur les hippodromes non premium ont été préservées afin de permettre aux chevaux de plus petites catégories de trouver des opportunités de courses.

Sans entrer dans le détail avec des chiffres, il convient de rappeler que si neuf courses à conditions avec valeurs handicaps ont été modifiées, en 2019, leur nombre étaient de 54 sur un total de 1.051 courses à conditions disputées en obstacle.

Sans remettre en question les mesures prises par le Conseil de l’obstacle, il est légitime d’apporter des ajustements après une saison de mise en application du cumul des gains haies et steeple-chases dans les courses à conditions disputées sur les hippodromes ne courant pas en premium.

Cette mesure a eu un impact bénéfique sur la moyenne des partants en région et permis de réduire le nombre de courses dites creuses. Cependant, les professionnels ont fait part des difficultés que cela engendrait pour les jeunes chevaux lorsqu’ils souhaitaient les débuter en steeple-chase.

C’est la raison pour laquelle les conditions ont été modifiées uniquement dans des épreuves de steeple-chase pour 4ans ou 5ans programmées sur les hippodromes de 1re catégorie ne courant qu’en P.M.H.

Cela ne représente que 10 courses sur un total de 451 courses où les gains sont cumulés.

Croyez bien que le sentiment qui nous amine est le seul intérêt des courses et l’intérêt général. »