Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Way to Paris en route pour Riyad

International / 17.01.2020

Way to Paris en route pour Riyad

Way to Paris en route pour Riyad

Le vétéran Way to Paris (Champs Élysées) fera le déplacement à Riyad pour le Red Sea Turf Handicap, la Melbourne Cup version saoudienne, qui offre 2,5 millions de dollars d’allocations. La course, programmée le 29 février dans la grande réunion de la Saudi Cup, est l’objectif d’autres français (huit sont engagés). Mais Andrea Marcialis, qui entraîne le représentant de Paolo Ferrario, a un souci : trouver une couse pour que son pensionnaire puisse effectuer une rentrée avant le déplacement. Le Milanais installé à Chantilly nous explique : « On lui a accordé un peu de repos. Maintenant, il faut le pousser dans sa préparation car c’est cheval assez dur à faire travailler le matin. L’année dernière, lors de sa rentrée à Compiègne, il n’avançait pas mais je l’avais très peu travaillé. Il lui faut une course pour se réveiller. Mais je viens de regarder le programme et, sauf si l’on se déplace à Cagnes-sur-Mer pour la Listed sur la P.S.F. le 9 février, il n’y a pas une seule course qui peut lui permettre de faire sa rentrée. Et je ne crois pas qu’effectuer un long voyage en camion quelques jours avant Riyad soit très judicieux… »

Un plan B est donc envisagé… Andrea Marcialis nous a confié : « Tout dépend de la météo, mais s’il ne fait trop froid ou s’il ne neige pas, on demandera à France Galop la possibilité de le faire galoper sur l’hippodrome lors d’une réunion de courses. Presque tous les français engagés dans la journée de la Saudi Cup ont le même problème. Si le ciel n’est pas clément, il faudra choisir un programme différent. Ce serait vraiment dommage car le Red Sea Turf Handicap est une course faite pour Way to Paris, sur 3.000m, sa distance. Avec l’âge, il préfère le bon terrain et donne le meilleur de lui-même pendant la première partie de saison. La course en Arabie Saoudite offre une allocation au sixième de 50.000 $ et s’il arrive au top, je pense qu’il sera capable de faire mieux. »

Comment préparer ce genre de réunions ?

Andrea Marcialis a souligné la difficulté de trouver une course pouvant servir de préparatoire à la réunion de la Saudi Cup. Dans le cas de Way to Paris, il a droit au Grand Prix de la Riviera (L) le 9 février, ou même au Prix William Alexandre Ruinait, une Classe 2 préparatoire au Grand Prix du Département 06, où il porterait 60,5 kg. Mais pour cela, il devra faire un long voyage… Nous avons posé la question à Pierre Laperdrix, travaillant à la direction du programme de France Galop : « Pendant les mois d’hiver, nous avons un nombre limité de réunions, sur les hippodromes pouvant accueillir des courses l’hiver, donc dotés d’une P.S.F., et des courses très remplies. Il est difficile de créer ex nihilo des courses pour un nombre réduit de chevaux qui, par définition, n’attireront pas beaucoup de partants et ne généreront pas beaucoup d’enjeux. Nous avons à Chantilly des courses préparatoires à la grande réunion de Meydan, mais il faut savoir que le Dubai Racing Club a permis la création de ces courses via un financement. »

Called to the Bar fonce sur le Red Sea

L’unique course où les français ont déjà une place assurée est le Red Sea Turf Handicap. Pia Brandt a donné son feu vert et Called to the Bar (Henrythenavigator) sera préparé en vue du marathon. Elle nous a dit : « Nous avons accepté l’invitation et son poids, qui est lié à sa valeur, est correct. Si tout se passe bien d’ici là, Called to the Bar sera au départ. Le Red Sea est la seule course dans laquelle les français ont une place assurée car les poids sont déjà assignés. Il a bien couru en décembre à Hongkong, sur une distance un peu courte, et il n’a pas besoin d’une course de rentrée. »

Marianafoot et Royal Julius : destination Qatar

Jérôme Reynier a engagé trois chevaux dans la journée de la Saudi Cup. Deux feront le voyage vers la péninsule Arabique, mais pour une autre destination finale. Skalleti (Kendargent) disposait de deux engagements, l’un dans la course à vingt millions de dollars sur le dirt, et l’autre dans la Neom Turf Cup, l’épreuve millionnaire sur 2.100m de la piste en gazon, dans laquelle figure également Royal Julius (Royal Applause), alors que Marianafoot (Footstepsinthesand) est engagé dans le The 1351 Turf Sprint. L’entraîneur nous a confié : « Le seul à avoir reçu l’invitation est Marianafoot, alors que Skalleti n’a pas un rating assez élevé dans la Saudi Cup et que Royal Julius est pris très bas dans l’épreuve sur 2.100m. Je pensais que son succès dans le Bahrein International Trophy pourrait l’aider, mais cela n’a pas suffi. Si rien de nouveau ne se produit d’ici les prochains jours, j’en discuterai avec les propriétaires et on changera de plan. »

Marianafoot fera son retour à Doha, là où il avait gagné le Al Biddah Mile, un Gr2 local. Jérôme Reynier explique : « La course de Riyad offre un million de dollars, alors que celle au Qatar a 250.000 $ d’allocations. Il connaît déjà les lieux et l’opposition sera peut-être moins relevée. Je trouve assez sage de le courir à Doha, sauf si son propriétaire veut se faire plaisir en Arabie Saoudite. Royal Julius lui aussi a déjà bien couru dans l’Amir’s Trophy (Gr1 local), il aime le bon terrain et il essaiera de prendre sa revanche sur French King (French Fifteen), qui nous a battus l’année dernière. Skalleti, quant à lui, suivra un programme en France. »