Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

DANS LES CUISINES DES GRANDS ÉLEVEURS - De la vitesse et trois mères de gagnants de Gr1 à l’élevage de Tourgéville

Élevage / 17.02.2020

DANS LES CUISINES DES GRANDS ÉLEVEURS - De la vitesse et trois mères de gagnants de Gr1 à l’élevage de Tourgéville

À la manière des grands chefs, ils ont leurs secrets pour élaborer les champions de demain... Jour de Galop vous propose une immersion dans les cuisines des principaux éleveurs de plat et d’obstacle, qui ont bien voulu nous dévoiler leurs plans de monte pour la saison 2020. Aujourd’hui, nous avons rendez-vous avec la famille Lepeudry, de l’élevage de Tourgéville.

Par Adrien Cugnasse

Les croisements, à l’élevage de Tourgéville, c’est un travail d’équipe. Antoine Lepeudry, très concentré sur la conformation, fait appel à l’aide de ses fils, Jean-Charles et Félix. Chacun occupe un poste précis, mais c’est Antoine qui a le dernier mot. En 2015, Robin of Navan

(American Post) a gagné le Critérium de Saint-Cloud (Gr1), et en l’espace de cinq saisons de course, deux autres chevaux issus de l’élevage familial ont remporté leur Gr1 : Lord Glitters (Whipper) à Ascot, en 2019, dans les Queen Anne Stakes (Gr1), et Lily’s Candle (Style Vendome) dans le Prix Marcel Boussac (Gr1), en 2018. Un bonheur ne venant jamais seul, on notera que les mères de ces trois gagnants de Gr1 sont toutes actives à l’élevage de Tourgéville en 2020. Dans le même temps, Liliside (American Post), gagnante platonique d’une Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), a donné une ampleur internationale à la famille en produisant au Japon Lys Gracieux (Heart’s Cry), lauréate du Cox Plate en Australie, du Takarazuka Kinen au Japon et de la Queen Elizabeth II Cup (Grs1) à Hongkong. Cerise sur le gâteau, Lys Gracieux a gagné l’Arima Kinen (Gr1) à la fin du mois décembre 2019, ce quatrième Gr1 étant l’épreuve la plus populaire du programme japonais.

Un travail d’équipe. Lily’s Candle, Lys Gracieux et Robin of Navan sont issus d’une seule et même souche que la famille Lepeudry cultive avec passion… depuis huit générations ! Antoine Lepeudry, associé sur un total de 16 juments, nous a confié : « Le fait d’avoir des mères de gagnants de Gr1, cela nous pose quelques problèmes, mais de bons problèmes ! J’aime voir les sires de bonne heure, bien avant la Route des étalons. » Félix Lepeudry poursuit : « Il faut parfois de la chance, comme quand vous essayez au haras une jument qui n’a pas eu de grandes performances. Dans le cas d’un cheval comme Lord Glitters, la chance, c’est de commencer sa carrière chez Christophe Lotoux, lequel a fait preuve de patience, avant d’être revendu à David O'Meara, un professionnel très doué pour faire progresser les chevaux d’âge. Sans ces deux entraîneurs, qui sait s’il aurait remporté un Gr1 à Ascot. Depuis quatre décennies, mon père se donne sans compter pour l’élevage, il veille en particulier à ne pas avoir trop de chevaux pour ne pas saturer la terre. Et il est bien épaulé, sur le terrain, par une équipe extraordinaire. »

Une sœur de Lily’s Candle par Frankel. Golden Lily (Dolphin Street), la mère de Lily’s Candle, a une 2ans à l’entraînement chez Nicolas Clément, Lily for Ever (Dariyan), sous les couleurs de l’écurie Skymarc. Antoine Lepeudry nous a confié : « Golden Lily vient de donner naissance à une fille de Frankel (Galileo). En 2020, elle sera saillie par Showcasing (Oasis Dream). Le croisement avec Frankel, c’est une opportunité qui s’est présentée et que nous avons saisie au vol ! C’est une bonne pouliche, avec de l’os, et qui me paraît tout à fait correcte dans ses aplombs. Pour le moment tout va bien, je suis ravi ! Après cet apport de tenue, nous revenons vers plus de vitesse en utilisant Showcasing. Sur cette famille, je pense qu’il est nécessaire de toujours remettre de la vitesse. C’est en tout cas le sentiment qui nous anime de longue date. »

Kodiac pour la mère de Robin of Navan. Il vient de faire son entrée au haras de la Barbottière, avec quatre Groupes à son palmarès. Remarquable cheval de course – performant jusqu’à 6ans – Robin of Navan est monté sur le podium au niveau Gr1 à 2ans, 3ans et 4ans. Sa mère, Cloghran (Muhtathir), n’a eu que trois produits en piste et ils ont tous gagné. Antoine Lepeudry poursuit : « En 2020, Cloghran sera saillie par Kodiac (Danehill). Elle est actuellement pleine de Saxon Warrior (Deep Impact) et va pouliner de cet étalon en Irlande. Avec les produits de cette jument, nous n’avons jamais eu de problèmes de manque de taille. Nous pouvons donc utiliser un étalon toisé 1,61m sans souci. Encore une fois, nous rajoutons de la vitesse. Le modèle semblait compatible et les enfants ont jugé qu’au niveau du pedigree, la jument et l’étalon étaient très compatibles. Nous travaillons tous ensembles sur les croisements car à plusieurs… on est plus forts ! » Tilett (Rock of Gibraltar), première fille de Cloghran au haras, a montré de la qualité chez François Rohaut sous les couleurs de ses éleveurs. Lauréate de Classe 2, elle s’est classée deuxième de l’important Prix La Lagune (Classe 1). Pour sa première saillie, Tilett va traverser la Manche et Antoine Lepeudry détaille : « Nous avons choisi Oasis Dream (Green Desert) qui va officier à 25.000 £ [père de près de 200 black types, dont 17 gagnants de Gr1, ndlr]. Chez nous, les maidens sont saillies par de vieux étalons. Elle ne va pas tarder à être saillie. C’est une pouliche qui a montré de la qualité en course. À nos yeux, il est très important de continuer à faire vivre et saillir cette famille qui nous a tant apporté. Dans cette souche, tous les chevaux ont la même tête et le même œil, bien rond et très expressif. Au départ, c’est une souche avec une certaine précocité. Je me rappelle, lorsque j’étais enfant, de l’arrivée de la première jument de cette origine à la maison. Née en 1963, elle s’appelait Dilly-Dally (Abernant). » Félix Lepeudry nous a confié au sujet du croisement d’Oasis Dream sur Tilett : « Nous reproduisons les inbreedings sur Mill Reef et Lyphard qui ont bien marché avec cette famille, comme dans le cas de Robin of Navan, Lily’s Candle et Lys Gracieux. » De la même famille, Lily des Indes (American Post) a un yearling de Wootton Bassett (Iffraaj), et en 2020, elle sera saillie par Donjuan Triumphant (Dream Ahead). Antoine Lepeudry explique : « C’était un vrai cheval de course, avec la vitesse… après deux produits par des étalons confirmés, nous essayons ce jeune sire proposé à un tarif compétitif. »

Deux juments black types à Iffraaj. Sœur de Cloghran, Ming Zhi Cosmos (Duke of Marmalade) fut acquise 77.000 € par Nicolas Clément, en août 2012. Elle a fait carrière sous les couleurs de Teo Ah Khing. Lauréate pour ses débuts, au mois de juillet de son année de 2ans, Ming Zhi Cosmos a brillé en Italie à 3ans, remportant le Premio Sergio Cumani (Gr3), le Premio Nogara (L, 1.400m) et le Premio Pietro Bessero (L, 1.600m) devant Waikika (Whipper), future lauréate du Premio Vittorio di Capua (Gr1). Exportée, Ming Zhi Cosmos s’est classée troisième de la Singapore Cup (L, 1.800m). Just Cosmos (Dissident), son premier produit, a gagné deux courses à 2ans et a été acquise 260.000 AU$ alors qu’elle était yearling. Ming Zhi Cosmos a quant à elle rejoint l’élevage de Tourgéville pour 45.000 AU$. Une belle affaire compte tenu de son statut de lauréate de Groupe. Antoine Lepeudry nous a confié : « C’est notre fils Félix qui a remarqué que la jument était inscrite aux ventes en Australie. Nous avons immédiatement monté un petit syndicat pour la racheter. Par bonheur, elle n’a pas dépassé le tarif que nous nous étions fixés. Arrivant d’Australie, elle est restée en Angleterre pour être saillie par Iffraaj (Zafonic). Nous ne voulons pas perdre de temps avec cette jument en allant directement à un étalon confirmé. Surtout qu’Iffraaj est revenu à un tarif plus abordable. » Félix Lepeudry poursuit : « Iffraaj a un remarquable pourcentage de black types par partant depuis ses débuts au haras. Nous voulions vraiment lui envoyer une jument, et dans le cas de Ming Zhi Cosmos, en attendant de voir ce qu’elle transmet, l’objectif était de la croiser avec un vecteur de vitesse. Sans être une grande jument, elle est l’une des plus grandes femelles de sa souche. Duke of Marmalade (Danehill), excellent cheval de course, a peut-être été un peu trop tôt mis de coté. L’année de son exportation, il a donné trois gagnants classiques en Europe. C’est une jument qui a une certaine vitesse, une qualité que nous essayons de conserver dans notre jumenterie. Notamment car cela nous ouvre de nombreuses possibilités de croisement. Enfin, le prix des juments en Europe a considérablement progressé. Dans mon enfance, une bonne black type coûtait 100.000 Gns en décembre. Aujourd’hui, pour ce prix, cela devient très difficile de trouver. » Iffraaj va également saillir Private Eye (American Post). Lauréate du Prix des Sablonnets (L), mais également placée des Prix La Camargo et Casimir Delamarre (L), cette jument a déjà donné quatre gagnants dont My Valentine (Rock of Gibraltar), gagnant du Prix Policeman (L). Sous les couleurs d’Hilary Erculiani, Private Romance (Siyouni et Private Eye) a gagné sa Classe 2 à 3ans avant de se classer cinquième du Prix Herod (L). En ce début d’année 2020, elle est toujours à l’entraînement chez Nicolas Clément.

Shalaa pour la mère de Lord Glitters. Lady Glitters (Homme de Loi) a déjà donné huit gagnants, dont Lord Glitters (Whipper), lauréat des Queen Anne Stakes (Gr1) et des Sky Bet and Symphony Strensall Stakes (Gr3). Elle est aussi la deuxième mère de Petit Chevalier (High Chaparral), gagnant du Prix Gontaut-Biron (Gr3), et de Cajun (Stormy River), troisième du Prix Georges Trabaud (L). Antoine Lepeudry explique : « Elle nous a donné une très bonne yearling par Zarak ** (Dubawi). La jument est malheureusement restée vide de Recoletos (Whipper). Comme elle est désormais âgée, nous ne voulons pas la faire voyager. Et c’est ainsi que nous tentons l’aventure avec Shalaa (Invincinle Spirit). Nous n’aurons pas 50 occasions de la refaire saillir ; dès lors, nous voulions une belle saillie. Et je pense que cet étalon du haras de Bouquetot pourrait devenir un bon reproducteur. En tout cas, ses foals et yearlings sont remarquables. » Issue d’une autre famille, Sosquaw (Numerous) va être saillie par Dream Ahead (Diktat). Elle a déjà quatre gagnants.

Les principaux croisements évoqués dans cet article

Cloghran (Muhtathir)

2019 : Saxon Warrior (Deep Impact)

2020 : Kodiac (Danehill)

Golden Lily (Dolhpin Street)

2019 : Frankel (Galileo).

2020 : Showcasing (Oasis Dream)

Lady Glitters (Homme de Loi)

2019 : Recoletos (Whipper)

2020 : Shalaa (Invincinle Spirit)

Lily des Indes (American Post)

2019 : Zarak** (Dubawi)

2020 : Donjuan Triumphant (Dream Ahead)

Ming Zhi Cosmos (Duke of Marmalade)

2019 : -

2020 : Iffraaj (Zafonic)

Private Eye (American Post).

2019 : non saillie

2020 : Iffraaj (Zafonic)

Sosquaw (Numerous)

2019 : -

2020 : Dream Ahead (Diktat)

Tilett (Rock of Gibraltar)

2019 : En course

2020 : Oasis Dream (Green Desert)