GRAND PRIX DE LA RIVIERA CÔTE D’AZUR – JACQUES BOUCHARA (L) - Harmless **, une première, de l’émotion et de l’amitié

Courses / 09.02.2020

GRAND PRIX DE LA RIVIERA CÔTE D’AZUR – JACQUES BOUCHARA (L) - Harmless **, une première, de l’émotion et de l’amitié

CAGNES-SUR-MER, DIMANCHE

Il y a eu beaucoup d’émotion à l’arrivée de ce Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur - Jacques Bouchara (L). La première course black type française de la saison 2020 a été remportée par un concurrent que l’on n’attendait pas, l’ancien espoir classique Harmless ** (Anodin). Invaincu lors de ses trois premières sorties à 2ans, le cheval avait notamment gagné le Prix Roland de Chambure (L) sous l’entraînement de Christophe Ferland, avant de décevoir à plusieurs reprises, notamment suite à des soucis de santé.

Bien parti, le représentant de Nadia Michaud s’est installé en deuxième position dans le sillage de Diamond Vendôme (Style Vendôme), qui a mené comme en dernier lieu à une allure soutenue. Progressant à l’extérieur de l’animateur à 300m du but, Harmless a pris facilement le meilleur et a prolongé son effort jusqu’au bout sous la selle de Thierry Thulliez, s’imposant de trois quarts de longueur devant le favori, Aubevoye (Le Havre). Après avoir patienté en avant-dernière position, ce dernier a été un peu contrarié dans sa progression avant de trouver le passage en dehors, terminant de belle manière. Constamment en troisième position, le tenant du titre, Pump Pump Palace (King’s Best), a complété le podium à une longueur devant Diamond Vendôme, qui a logiquement payé ses efforts pour finir.

Une première victoire black type pour Ludovic Rovisse. Présenté au niveau réclamer le 14 octobre 2019, Harmless avait renoué avec le succès ce jour-là. Il avait été acheté 25.555 € par Josiane Rovisse, alors qu’il était proposé au taux de 17.000 €. Gravissant les échelons avec succès pour son nouvel entourage, il avait enlevé un Quinté sur le sable de Chantilly deux mois plus tard. Il a de nouveau franchi un palier ce dimanche en triomphant dans ce Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur. Harmless offre donc un premier succès black type à son jeune entraîneur, Ludovic Rovisse, qui est installé à Lamorlaye depuis le mois d’août 2017.

Après cette victoire, le professionnel s’est confié au micro d’Equidia : « Je suis installé depuis peu de temps et je n’ai pas beaucoup de chevaux, donc je peux faire du cas par cas. Avant d’arriver chez moi, Harmless avait déjà montré de la qualité en gagnant une Listed, et il fallait juste qu’il retrouve l’envie et le moral pour briller à nouveau. Aujourd’hui, j’étais très confiant, car mon cheval était sur place et me paraissait bien. Avant le coup, je pensais courir le Prix Saônois (L) car il avait montré de la vitesse, mais j’ai changé mon fusil d’épaule après sa victoire sur 1.900m. Harmless est capable de faire 300m très vite, et lorsqu’il place sa pointe de vitesse, il est dur à accrocher. Je rêvais de gagner cette course qui me tient à cœur, et c’est fait ! »

"Tutu", le retour. Moins sollicité que par le passé, Thierry Thulliez ne s’était plus imposé à ce niveau depuis sa victoire dans le Prix Herod (L) avec Red Onion (Fast Company), le 22 novembre 2016. Le jockey a déclaré au micro d’Equidia : « C’est agréable de gagner une belle course comme celle-là. J’ai moins de clients qu’auparavant, donc plus de temps libre. Le matin, je donne un coup de main à Ludovic et sa compagne, Victoria. Nous avons préparé le cheval "aux boutons", et il a gagné son Quinté facilement. Aujourd’hui, il montait de catégorie, mais il est arrivé ici il y a quelques semaines et était en forme. Durant le parcours, j’étais assez confiant car le cheval a bien voyagé et je savais qu’il allait pouvoir accélérer. J’ai pris mon temps pour venir à côté de Diamond Vendôme, mais quand je suis venu, j’avais beaucoup de gaz. Je me suis alors demandé si mon cheval allait poursuivre son effort jusqu’au bout, tout en me disant que s’il était battu, ce serait par un bon cheval. Finalement, le bon cheval, c’était lui ! »

Un esprit de sportivité. Ancien entraîneur d’Harmless, Christophe Ferland a été l’un des premiers à féliciter Ludovic Rovisse après ce succès de prestige. Il a expliqué au micro d’Equidia : « Je n’arrivais pas à retrouver le cheval et j’avais conseillé à Ludovic Rovisse de l’acheter. Il a fait du très bon travail et a réussi à le retrouver. C’est magnifique. Harmless était quand même un bon cheval, il l’avait prouvé en gagnant de bonnes courses sous mon entraînement. Ludovic est mon meilleur ami et je suis ravi pour lui. Avant la course, il était confiant, et le cheval lui a donné raison sur la piste. » L’entraîneur a également analysé la performance de sa pensionnaire, Velma Valento (Dabirsim), qui a conclu sixième et dernière : « La jument a eu une très bonne course mais n’a jamais accéléré, contrairement à l’autre jour. Elle a peut-être eu une course dure en dernier lieu, et couru de manière un peu rapprochée. Pourtant, je la trouvais très bien le matin. Nous allons voir dans les jours à venir s’il n’y pas un souci. Elle est peut-être mieux aussi dans des pelotons plus fournis, où elle peut doubler des chevaux fatigués. »

La famille de Snow Ridge. Élevé par Sydney Vidal, Harmless a été vendu 35.000 € aux frères Wertheimer, lors de la vente de yearlings v.2 Arqana v.2, alors qu’il était présenté par le haras d'Ombreville. C’est un fils de l’étalon du haras du Quesnay Anodin (Anabaa), dont il était devenu le tout premier produit black type lors de sa victoire dans le Prix Roland de Chambure, et de Snowbright (Pivotal), une jument inédite. Cette dernière a donné un autre vainqueur avec Ghabnah (Equiano), lauréate d’un maiden à 3ans sur le mile de Lyon-Parilly. Snowbright a une 2ans par Dabirsim (Hat Trick), qui a été exportée en Irlande en fin d’année 2018, après avoir été achetée 70.000 € par Emerald Bloodstock à la vente d’élevage Arqana.

La deuxième mère, Snow Gretel (Green Desert), s’est imposée à 3ans dans un maiden sur 1.400m en Irlande avant de triompher l’année suivante dans le Grosser Preis der VGH - Versicherungen Hannoverscher (L), sur 1.600m. Elle a notamment donné Mastermind (Nathaniel), gagnant à deux reprises sur les claies irlandaises, deuxième du Winning Fair Juvenile Hurdle et troisième du Fishery Lane Hurdle (Grs3), et Bostar (Poet’s Voice), vainqueur à 2ans du Norsk Kriterium (Gr1 local) sur 1.400m. La troisième mère, Snow Princess (Ela Mana Mou), a remporté le Premio Duca d'Aosta (L) sur 3.000m, et a terminé deuxième du Prix Royal-Oak (Gr1) et des Princess Royal Stakes (Gr3). Outre Snow Gretel, elle a produit Snow Ridge (Indian Ridge), lauréate des Royal Lodge Stakes (Gr2) et deuxième des 1.000 Guinées (Gr1).

 

 

 

Danzig

 

 

Anabaa

 

 

 

 

Balbonella

 

Anodin

 

 

 

 

 

Blushing Groom

 

 

Born Gold

 

 

 

 

Rivière d’Or

HARMLESS ** (H4)

 

 

 

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Snowbright

 

 

 

 

 

Green Desert

 

 

Snow Gretel

 

 

 

 

Snow Princess