Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

H.H. THE AMIR TROPHY (Gr1 local) - Quatre français à l’assaut de la plus belle épreuve du programme qatari

International / 21.02.2020

H.H. THE AMIR TROPHY (Gr1 local) - Quatre français à l’assaut de la plus belle épreuve du programme qatari

H.H. THE AMIR TROPHY (Gr1 local)

Quatre français à l’assaut de la plus belle épreuve du programme qatari

Treize concurrents sont en lice pour le million de dollars de ce Gr1 local sur 2.400 m. Selon les handicapeurs locaux, c’est le français de naissance et d’entraînement French King (French Fifteen) qui est le meilleur cheval du lot, avec un rating de 118. Le représentant de Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani sera encore une fois associé à Olivier Peslier. Le pilote français a décroché la victoire avec French King en 2019 grâce à une monte particulièrement inspirée. Mais ce coup d’éclat n’a pas été sans lendemain, puisque le pensionnaire d’Henri-Alex Pantall a remporté trois Groupes lors de son retour en Europe, dont le Grosser Preis von Berlin (Gr1). Après avoir tiré le numéro 1 dans les stalles, Olivier Peslier a déclaré : « C’est un bon numéro. L’année dernière, nous avons gagné en partant plus à l’extérieur, en allant devant. Cette année, il faudra peut-être procéder différemment. En tout cas le cheval va bien ! Il est le tenant du titre, ce qui est toujours un gros avantage. Si nous parvenons à prendre la tête, il sera plus difficile de nous battre ! » Selon les ratings établis par le handicapeur local, son concurrent direct n’est autre que Hunting Horn (Camelot). Lauréat de Gr2 en Australie, puis non placé dans la Melbourne Cup, il a quitté les boxes d’Aidan O’Brien pour rejoindre ceux d’Ahmed Kobeissi. Troisième de French King dans H.H. The Amir Trophy 2019, il n’a pas brillé dans la préparatoire 2019 et son entourage n’a pas caché sa déception après avoir tiré le numéro 13.

Les français. Outre French King, trois autres français sont en lice. Mr Satchmo (Mr Sydney) appartient aux Australiens d’Oti Management, en association avec son entraîneur, Antoine de Watrigant, Mickaël Devena, Christine Hersant, et Alexandre et Yan Houyvet. Deuxième du Qatar Derby (Gr1 local) en 2018, il a prouvé qu’il tenait 2.400 m en se classant troisième du Derby du Languedoc (L). Ce double lauréat de Listed partira de la stalle 2 avec Mickaël Barzalona. Terry Henderson, qui dirige Oti Management, a déclaré : « Nous aimons beaucoup venir au Qatar où l’accueil est absolument formidable. Antoine de Watrigant a fait un superbe travail avec Mr Satchmo, lequel nous a montré des choses remarquables sur 2.000 m. Il aborde les 2.400 m avec une certaine confiance, même si bien sûr, nous avons le plus grand respect pour son voisin de la stalle 1, French King. »

Pedro Cara (Pedro the Great) a réalisé une fin de course assez exceptionnelle à l’occasion du Qatar Derby (Gr2 local, 2.000 m) fin décembre. Ce pensionnaire de Mauricio Delcher Sanchez, qui porte désormais les couleurs de Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani, n’a pas le plus gros rating, mais c’est un concurrent à prendre très au sérieux. Il s’élancera de la stalle 6 en compagnie de Tony Piccone. Bertrand Le Métayer s’est exprimé au nom de son propriétaire : « Le cheval a très bien voyagé. Son entraîneur pense que le rallongement de la distance ne lui posera pas de problème. C’est un vrai symbole de l’internationalisation des courses : son éleveur et son jockey sont français, son entraîneur est un Espagnol installé à Chantilly et son propriétaire est qatari ! »

Royal Julius (Royal Applause), deuxième de H.H. The Amir Trophy 2019, reste sur un succès dans le Bahrain International Trophy. Monté par Stéphane Pasquier, il partira de la stalle 5. Au sujet de ce représentant de Jean-Jacques Biarese, son entraîneur, Jérôme Reynier, a déclaré : « Il a vraiment bien gagné au Bahreïn, où il était déjà associé à Stéphane Pasquier, et a réalisé une très belle saison l’an dernier. Il court très bien lorsque l’on peut le faire patienter à l’arrière. Nous espérons qu’il fera encore mieux cette année, même s’il reproduit sa performance de 2019, ce sera déjà formidable. »

Les locaux. The Blue Eye (Dubawi), le meilleur cheval entraîné localement, porte les couleurs de Khalifa bin Sheail Al Kuwari. Ce dernier a déclaré au sujet du partenaire de Ronan Thomas : « C’est un cheval qui a déjà gagné deux fois cette grande course. Cette année, il est en meilleure forme que l’année dernière, où il s’était classé quatrième. La concurrence est très relevée, mais nous pensons qu’il est capable de prendre sa revanche ! » Noor Al Hawa (Makfi), dont la qualité est bien connue en Europe, est devenu l’un des meilleurs locaux sous l’entraînement de Georges Mikhalides. Enfin, Al Shahania Stud ne ménage pas ses efforts et ses investissements. Cette année, l’écurie sera triplement représentée dans la course, avec notamment l’américain Standard Deviation (Curlin), placé de Gr1 sur le gazon et sur le dirt. Il n’a jamais couru sur 2.400 m.

H.H. THE AMIR SWORD (Gr1 PA)

Ebraz pour rentrer dans l’histoire

Aucun cheval n’a encore remporté l’Amir Sword (Gr1 PA) à trois reprises. Un champion comme Gazwan (Amer) a échoué l’an passé, terminant troisième, alors que son compagnon de couleurs et d’entraînement Ebraz (Amer) s’imposait. Ce dernier est de nouveau en lice et va tenter de réussir l’exploit après des victoires en 2017 et 2019. Comme l’an passé, il sera confié à Maxime Guyon. Ce samedi, il va aussi tenter d’être le premier cheval à remporter la Doha Triple Crown, dont le trophée a été présenté au public ce jeudi. Il s’élancera de la stalle 12, tout à l’extérieur, une perspective visiblement peu enthousiasmante pour Julian Smart, son entraîneur. Ce dernier a déclaré : « Il est dans une forme fantastique et s’apprête à réaliser un défi extraordinaire. C’est un guerrier, il mérite un tel succès, mais il y a d’autres bons chevaux au départ. Ce ne sera pas du tout une course facile. » Julian Smart présente aussi Maxr (Jaafer ASF) et Aaley Al Magam (Amer).

L’opposition. Alban de Mieulle va seller trois concurrents. Deuxième de cette épreuve l’an passé, Yazeed (Munjiz) sera confié au premier jockey de la casaque, Olivier Peslier. Le cheval n’a pas été revu depuis une victoire en décembre dernier et Alban de Mieulle a déclaré : « Cette année, il y aura un cheval de premier plan en moins dans la course, Gazwan (Amer) étant parti au haras. Il ne sera pas facile de battre Ebraz, mais Yazeed a de la qualité et il est en forme. »

Tayf (Amer) est capable de réaliser de belles valeurs. Lorsqu’il est dans un bon jour, il peut faire preuve de classe comme en dernier lieu, avec Soufiane Saadi, lorsqu’ils se sont imposés dans le H.H Sheikh Joaan bin Hamad Al Thani Trophy (Gr3 PA). Enfin, Chamekh (Munjiz) n’a que trois courses au compteur à l’âge de 5ans. Mais ce produit de la championne Al Dahma (Amer) est perfectible et a déjà gagné avec Ronan Thomas.

Thomas Fourcy présente Khataab (Amer) pour le compte d’Al Shaqab Racing. Doté de classe, mais parfois sujet à quelques problèmes de santé, il n’a pas été revu depuis son succès bordelais fin octobre dans le French Arabian Breeders’Challenge Classic-Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan (Gr1 PA). Khataab aborde pour la première fois la distance de 2.400 m et son entraîneur a déclaré : « Il est en forme. Je suis très heureux de son évolution et de son numéro à la corde. »

QATAR INTERNATIONAL CUP (Gr1 PA)

Al Naama vise la passe de quatre

Lauréate de ses trois dernières sorties, toutes sur le parcours de ce Gr1 PA, Al Naama (Majd Al Arab) est une véritable spécialiste du mile qatari. Elle vient de réaliser une remarquable performance en devançant Ebraz (Amer) et Tayf (Amer) le 9 janvier dernier, dans un Groupe 2 PA. Sur cette ligne, elle s’annonce comme la jument à battre dans cette Qatar International Cup (Gr1 PA) et va tenter de faire mieux que l’an passé (deuxième).

Une opposition de qualité. La pensionnaire d’Alban de Mieulle trouvera sur sa route quelques concurrents de choix. À commencer par Shalaa (Dahess), lauréat du Qatar Derby (Gr2 PA) sur plus long fin décembre. Le pensionnaire de Thomas Fourcy devançait facilement ce jour-là Bin General (General) et Marid (TM Fred Texas), que l’on retrouve également en piste ce samedi. Reste que Shalaa n’a aucune référence sur cette distance. Troisième de cette épreuve la saison dernière, Rajeh (Jaafer Asf) vient de montrer sa forme, mais sur le dirt. Sixième du Qatar Arabian Trophy des Poulains (Gr1 PA) en fin de saison dernière, Methgal (TM Fred Texas) était alors encore un poulain un peu immature. Il a repris du mordant cet hiver, s’imposant facilement dans un handicap disputé sur ce tracé. Âgé de 4ans, il affronte toutefois des sujets expérimentés. Enfin, notons que plusieurs chevaux entraînés au Sultanat d’Oman sont au départ. Parmi eux, un certain Amjaad (Burning Sand), récent dauphin de Rasi (Mared Al Sahra), qui a gagné depuis le Mazrat Al Ruwayah (Gr2 PA) sur le dirt de Meydan, le 13 février dernier.

AL BIDDAH MILE (Gr2 local)

Le défi de Patzefredo face à Happy Bere

Qu’il est loin le temps où les Marseillais se cantonnaient à leur programme régional ! À présent, les professionnels du Sud-Est ne manquent pas d’ambition, à Paris comme à l’international. C’est ainsi que le 3ans Patzefredo (Penny’s Picnic), entraîné par Frédéric Rossi pour les frères Chehboub, va pour la première fois tenter sa chance hors de France. Lauréat du Prix Joseph Collignon (Classe 1) le 18 janvier, il a terminé son année de 2ans en remportant le Prix Delahante (L). Associé à Pierre-Charles Boudot, il s’élancera de la stalle 13. Selon le handicapeur local, le meilleur concurrent du lot n’est autre qu’Happy Bere (Pedro the Great), deux fois troisième sur la piste de Doha depuis qu’il a intégré l’effectif d’Alban de Mieulle. En France, chez Antoine de Watrigant, il s’est classé quatrième du Prix des Chênes (Gr3) après avoir remporté le Prix François Boutin (L), une Listed promue au niveau Gr3 en 2020.

DUKHAN SPRINT (Gr3 local)

Bakoel Koffie et Pretty Boy pour la France

L’année dernière, c’est le français de naissance Anima Rock (Shamalgan) qui avait remporté ce Dukhan Sprint (Gr3 local). Il a été déclaré non partant ce vendredi. Bakoel Koffie (Naaqoos), entraîné par Mauricio Delcher-Sanchez pour Berend Van Dalfsen, a déjà tenté sa chance en Corée et en Suède par le passé. Lauréat du Prix Cor de Chasse (L) en mars dernier, il n’a pas confirmé ensuite, même si sa cinquième place dans le Prix Contessina (Classe 1) est meilleure qu’il n’y paraît à première vue. Fabrice Chappet sellera pour la première fois Pretty Boy (Siyouni), proche quatrième du Prix Matchem (L) en octobre dernier. À 2ans, il s’était classé deuxième du Prix Thomas Bryon (Gr3).

Parmi les concurrents en vue dans ce sprint doté de 250.000 $, il faut citer Make a Challenge (Invincible Spirit), entraîné en Irlande par Denis Hogan. Il reste sur une cinquième place dans les Qipco British Champions Sprint Stakes (Gr1), après avoir remporté le Waterford Testimonial Stakes (Listed, 1.200m) au Curragh. Reste à savoir quel sera son comportement, pour sa rentrée, lui qui a réalisé quatre de ses meilleures valeurs en terrain souple.