Hiroo Shimizu, Japonais sans frontière

Courses / 14.02.2020

Hiroo Shimizu, Japonais sans frontière

Il commence l’année 2020 du bon pied grâce aux belles performances de Nisreen à Meydan. Désormais installé dans la cour de John Hammond, le jeune entraîneur japonais est prêt à relever de nombreux défis… Et rêve de Royal Ascot.

Nisreen (Raven’s Pass) a couru deux fois lors du Carnival de Dubaï, prenant les deuxièmes places des Cape Verdi (Gr2) et des Balanchine (Gr2). La pouliche du Team Valor est tombée à chaque fois sur un os nommé Magic Lily (New Approach), qui n’est pas n’importe qui : troisième du Fillies’ Mile (Gr1) de Laurens (Siyouni), elle a été longtemps absente, ne revenant qu’à l’automne de ses 4ans, et cette pensionnaire de Charlie Appleby rattrape le temps perdu. Hiroo Shimizu nous a dit : « Nisreen est une ancienne pensionnaire de John Hammond et il m’avait donné quelques idées pour son programme. Elle a été ménagée durant sa carrière et cela s’est plutôt bien passé à Dubaï. Je ne sais pas encore quel sera la suite de son programme : nous allons voir comment elle revient. Mais l’idée est de lui faire gagner son Groupe. Je pense la courir plutôt sur 1.600m, il y aura de belles opportunités. »

Une grande variété de propriétaires. Sur France Galop, Hiroo Shimizu a un peu moins de trente chevaux déclarés à l’entraînement, pour seize propriétaires différents (quatre chevaux étant avec propriétaire en instance). Installé en novembre 2017, il avait décroché son premier succès à Chantilly, à domicile donc, en avril 2018. « Pour un jeune entraîneur, je pense que s’installer à Chantilly est plutôt une aide, même si cela a un coût. Mais on ne peut pas rêver de meilleur endroit pour travailler ! C’est un centre d’entraînement magnifique. C’est vrai que j’ai de la chance d’avoir de nombreux propriétaires, aux profils variés. J’ai eu des résultats plutôt positifs, je pense que cela m’a aidé à avoir cette clientèle. J’ai des propriétaires français et étrangers, quelques anciens clients de John Hammond, et aussi des Japonais. » Logique, direz-vous, puisque Hiroo Shimizu est japonais ! Mais il n’est cependant pas issu du sérail. « J’ai la chance d’avoir tous ces propriétaires grâce à monsieur Setsu Shiina. C’est lui qui m’a permis d’avoir ces propriétaires japonais et je l’en remercie. »

Setsu Shiina est le copropriétaire de Fée Historique (Lucayan), laquelle avait pris la sixième place du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) en octobre 2019, tout en étant encore maiden. La pouliche a fait sa rentrée dans un maiden, ce mardi 11 février, prenant la quatrième place après avoir fait les extérieurs puis le forcing pour prendre la tête. Hiroo Shimizu a commenté : « Elle est peut-être un peu en dessous de ce que nous pensions. Cela étant dit, elle n’a pas eu un bon parcours non plus. Nous allons voir. Elle sera certainement engagée dans le Prix de Diane malgré tout. »

Après Meydan, Royal Ascot ! Hiroo Shimizu n’a pas peur de relever des défis. En 2019, Endorphine (Muthathir) a monté les échelons tout au long de l’année. Une première victoire en juin dans une Classe 3 à Argentan, puis un handicap à Deauville en août… Suivi d’une deuxième place dans le Prix Belle de Nuit (Gr3) avant d’être battue d’une courte tête par le bien nommé Diluvien (Manduro) dans le Prix Denisy (L). Avec elle, Hiroo Shimizu voit haut, très haut : « Je pense que nous allons tenter Royal Ascot et la Gold Cup (Gr1) avec elle. Pourquoi pas ! Je sais qu’elle n’aura pas de problème avec les 4.000m. Dans l’idéal, il faudrait de la pluie car elle aime le terrain lourd. Je la crois capable de prendre une place. Si elle finit dans les cinq premiers, je serai déjà très content ! »

Rentrée imminente pour Yomogi. Yomogi (Zoffany) n’a pas été revue depuis sa troisième place dans le Prix Miesque (Gr3), battue par Dream and Do ** (Siyouni) et Les Hogues (Le Havre), deux bonnes pouliches. La pouliche va faire son retour en piste dans les prochains jours : « Elle est engagée dans une Classe 1 à Chantilly le 20 février [le Prix du Château de la Tour, ndlr]. Et elle devrait courir. Yomogi a réalisé une bonne performance dans le Prix Miesque. Nous allons voir comment elle se comporte pour sa rentrée. Mais elle sera engagée dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Si elle court bien, il y a une épreuve comme le Prix Imprudence (Gr3) mais j’aurais préféré que Maisons-Laffitte soit toujours ouvert, elle y a toujours bien couru… Elle doit être capable de décrocher sa victoire black type. »

Attirer de meilleurs chevaux. Hiroo Shimizu poursuit : « Je pense que j’aurai une trentaine de chevaux cette année, pour commencer. J’ai récupéré une très belle installation : cela met un peu de pression, il faudra être à la hauteur des lieux ! John Hammond, pour qui j’avais travaillé, m’avait parlé de sa cour. C’est parti ainsi. Je pense que l’écurie peut réaliser une bonne année 2020. Nous avons eu des bons résultats avec des chevaux achetés à petits prix, j’espère que nous pourrons confirmer et attirer des chevaux avec des profils a priori supérieurs. Mon prochain objectif ? Il est simple : gagner la prochaine course. C’est toujours la plus importante ! »