L'armada Macaire prête pour les sommets de l'obstacle

Courses / 09.02.2020

L'armada Macaire prête pour les sommets de l'obstacle

Guillaume Macaire nous a accordé du temps ce dimanche pour faire un tour d’horizon de ses pensionnaires que l’on devrait revoir dans les meilleures épreuves d’Auteuil, de Compiègne et même de Merano au second semestre. Cela donne déjà envie de se retrouver assis dans les tribunes d’Auteuil en mai !

Par Christopher Galmiche

On the Go ** pourrait rentrer à Fontainebleau. Absent depuis sa victoire dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2018, On the Go ** (Kamsin) a les compteurs qui sont repartis à zéro et va donc avoir des opportunités faciles pour son retour à la compétition. Son entraîneur, Guillaume Macaire, nous a dit : « On the Go est au travail et va faire sa rentrée incessamment sous peu. Il a une course à Fontainebleau le 18 février [Prix Capitaine Labonde, ndlr]. Si cela se passe bien, il pourrait revenir dans cette épreuve qui est une course idéale pour rentrer. Ensuite, il pourrait prendre la route des steeples assez vite. S’il est juste, il aurait aussi la possibilité de courir le Prix Jean Doumen. » Avec un tel cheval, les attentes de son entourage et de ses supporters sont forcément assez hautes pour la suite de la saison. C’est en tout cas une bonne nouvelle de revoir On the Go à l’entraînement puisqu’il a surmonté son pépin de santé lié à un Grand Steeple-Chase de Paris 2018 qui avait laissé des traces chez beaucoup de participants.

Le Clermont-Tonnerre pour Sainte Saône. Sainte Saône (Saint des Saints) a réalisé une superbe année 2019, enlevant huit courses dont les Prix Sytaj et André Michel (Grs3). À 6ans, elle n’a plus le droit au même programme puisque le Sytaj est réservé aux 4ans et 5ans. Elle va donc se tester face à l’élite du steeple. « Sainte Saône n’a plus le droit au même programme que l’an dernier. Elle va courir le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3). Nous verrons comment ça se passe. Elle n’était pas précoce et a été longue à venir. Elle avait eu un souci au tendon à 3ans et n’avait pas couru à 4ans. Derrière, elle a refait carrière. » Son souci de santé a été un mal pour un bien. À 6ans, Sainte Saône a aussi la possibilité d’être saillie tout en continuant un peu à courir avant la fin de sa carrière.

Une bonne et solide équipe pour les steeples de 4ans. Dans les meilleures épreuves pour steeple-chasers de 4ans, Guillaume Macaire aura une belle et bonne équipe. Want of a Nail (Kapgarde) a fait une pige en steeple, à Auteuil, en fin de saison 2019, suite à sa victoire dans le Haras d’Étreham Prix Bournosienne (Gr2). Cela lui a permis de prendre ses marques sur les gros obstacles. « Want of a Nail devrait être bonne en steeple. C’est une pouliche qui s’économise beaucoup. J’ai perdu un peu de temps avec elle pour courir le Prix Duc d’Anjou (Gr3), mais on la reverra après. » Dans le Duc d’Anjou, l’écurie Macaire pourra s’appuyer sur Gamin d’Oudairies (Kapgarde), invaincu en steeple à Pau et vainqueur du Prix Antoine de Palaminy (L), mais aussi sur Al Cuarto ** (Nicaron), deuxième du Prix Congress (Gr2). « Dans le Prix Duc d’Anjou, j’aurai Gamin d’Oudairies. Il va aller sur cette épreuve car c’est la suite logique après le Palaminy. Je l’ai orienté sur Pau car il avait le profil pour faire ça. Il est sérieux, il avait gagné en haies à Auteuil, en 2019. C’est un Kapgarde sympathique. Il ne sera sûrement pas dérangé par l’allongement de la distance dans le futur. Quant à Al Cuarto, il va lui aussi courir le Duc d’Anjou. Il sera encore mieux sur 4.400m, c’est un cheval de tenue comme le sont souvent les Nicaron. Ce sont des chevaux durs à l’effort et qui tiennent. Il est deuxième du Congress, c’est donc normal que je coure le Duc d’Anjou avec lui. »

Séduisant lauréat du Steeple-Chase de Début à Compiègne, Arbarok ** (Masked Marvel) devrait lui aussi évoluer avec les bons éléments de sa génération. Mais peut-être plus au second semestre. « Arbarok est un très grand cheval qui a fait un peu de croissance. Je l’ai laissé tranquille. Je vais peut-être le courir sur 4.400m dans des épreuves plus faciles. C’est plus un cheval de second semestre. Mais ça ne veut pas dire qu’il ne va pas courir au premier semestre. » Venant également de Pau, comme Gamin d’Oudairies, Hodois Has (No Risk at All) est « un cheval pour faire carrière à Auteuil. »

For Fun pour les meilleures épreuves sur les haies. Vainqueur du Prix Stanley (L) et quatre fois placé de Groupe à Auteuil, For Fun (Motivator) a fait un truc dans le Prix Cambacérès (Gr1), revenant prendre la troisième place après une faute sérieuse à la dernière haie de la ligne d’en face. Il aura pour objectif de remporter un premier Groupe mérité qui serait logiquement du meilleur effet pour sa future carrière d’étalon. « For Fun va rester en haies pour l’instant. Nous allons essayer de lui faire gagner un Groupe. Il va aller sur le Prix d’Indy. »

Galléo Conti **, un poulain de classe mais tardif. Invaincu en trois sorties, Galléo Conti ** (Poliglote) a notamment enlevé le Prix des Platanes (L) devant Kool Has (Martaline), futur deuxième du Prix Cambacérès (Gr1). Pour beaucoup, le meilleur hurdler de 3ans, c’était lui. Mais il n’a pas participé à la Grande Course de Haies des 3ans, n’ayant plus couru depuis début septembre. « Galléo Conti est assez tardif. Je suis sûr de sa qualité. Il n’a pas eu de soucis, mais il a beaucoup grandi. Nous allons voir ce que nous allons faire avec lui. C’est une origine que je connais bien et qui n’est pas précoce. Il a fait tout ce qu’il a fait sur sa classe. Je ne pense pas qu’il soit très mature ou venu. » Galléo Conti est le frère du champion Silviniaco Conti (Dom Alco), que Guillaume Macaire a entraîné en début de carrière avant qu’il ne devienne avec l’âge l’une des stars de l’obstacle outre-Manche.

Les retours. L’écurie Macaire a enregistré quelques retours dignes d’intérêt. Parmi eux, celui de Please God ** (Saint des Saints), invaincu en deux sorties à Auteuil à l’automne 2018. « Please God est revenu à l’entraînement. C’est un cheval assez lourd, assez massif. Je ne sais pas ce que nous allons faire avec lui, mais il devrait être assez facile à engager car il a droit à tout. Il a l’air d’être un bon cheval. Cela fait longtemps qu’il travaille. » Device (Poliglote) est aussi revenu à l’entraînement. Il n’a plus couru depuis sa deuxième place dans le Prix Rigoletto (L) 2018, lui qui a fait partie des meilleurs hurdlers d’Auteuil.

Feu Follet ** à revoir. Étincelant au printemps, avec une victoire dans le Prix Alain du Breil (Gr1) à son palmarès, Feu Follet ** (Kapgarde) n’a pas été lui-même au second semestre en steeple. « Feu Follet a eu un souci. Il va retravailler sérieusement, puis nous lui ferons une prise de sang et nous verrons ensuite. Ses dernières courses sont à effacer. Elles ne correspondent pas au cheval. »

Fire Dancer, un cheval d’avenir. Très plaisant lauréat du Prix de Saint-Raphaël à Compiègne, en débutant, Fire Dancer ** (Martaline) défend désormais les couleurs de Pierre Pilarski. Ce frère du vainqueur du Prix du Président de la République (Gr3), Tzar’s Dancer (Tzar Rodney), a besoin de vieillir. Mais il est doué. « Fire Dancer est, à mon avis, un cheval pas précoce. Il avait bien gagné en débutant. Je prends mon temps avec lui, il n’est pas du tout venu. Lorsqu’il a débuté à Compiègne, je pensais que son jockey allait l’arrêter en face, tellement il n’avait pas l’air concerné. Il l’a réveillé et, d’un coup, il a crevé l’écran. C’est un cheval de l’après-midi qui n’est pas un morning glory. Je vais prendre mon temps avec lui. Il n’a pas quitté l’entraînement et devrait aller en haies. »

Athéna du Berlais, madame Merano. Défendant la casaque de Gilles Barbarin, Athéna du Berlais (Martaline) a remporté la Grande Course de Haies des 3ans (Gr1) et le Grand Steeple des 4ans (Gr2) à Merano. Cette année encore, elle devrait s’orienter vers l’Italie, sans oublier des passages possibles à Compiègne, notamment. « Athéna du Berlais est une jument pour Merano, une jument de bon terrain et de parcours comme celui-là. Elle est au travail. Elle peut courir en haies car elle a des courses de ce type à sa disposition, mais elle est quand même plus une jument de parcours où ça tourne et ça vire. Elle peut aussi courir à Compiègne, où elle a des courses, nous verrons. » Qui dit Merano, dit Le Costaud (Forestier), lauréat du Gran Premio (Gr1) en 2018. Le représentant de la casaque de Terry Amos a eu un souci après sa victoire dans le Grand Steeple-Chase de Compiègne (Gr2). Il est au repos chez son éleveur, Pierre de Maleissye Melun. Le plaisant Enfant d’Estruval ** (Anzillero) sera lui aussi revu plus tard suite à un contretemps physique.