Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Alain de Royer Dupré, la dernière séance

Courses / 15.02.2020

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Alain de Royer Dupré, la dernière séance

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR

Alain de Royer Dupré, la dernière séance

À la fin de l’année 2020, une page des courses françaises va se tourner. Homme du classicisme absolu, Alain de Royer Dupré prendra sa retraite. C’est la dernière séance, comme le chante Eddy Mitchell. Mais il reste encore une année à "ARD", une année avec ses espoirs, ses rêves et des 2ans (et 3ans !) à révéler… Tous en vert et rouge ou vert et chocolat…

Par Anne-Louise Echevin

Pour découvrir la liste des 2ans d’Alain de Royer Dupré, cliquez ici

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/2ans-ARD.pdf   

Alain de Royer Dupré a vingt-huit 2ans Aga Khan, dont un appartenant à la princesse Zahra. En comparaison, les autres entraîneurs des Aga Khan ont reçu en tout trente 2ans : quatorze pour Jean-Claude Rouget, huit pour Mikel Delzangles et huit pour Francis-Henri Graffard. Huit des 2ans d’Alain de Royer Dupré sont des premiers produits, soit 28 % du total.

Alain de Royer Dupré a presque gagné tous les Grs1 pour 2ans du programme français. Presque, car il compte deux succès dans le Critérium de Saint-Cloud avec Darshaan (Shirley Heights) et Mouktar (Nishapour), mais l’épreuve était encore un Gr2 à l’époque. Réputé homme de l’extrême patience, il compte malgré tout une victoire dans le Prix Morny (Gr1), avec Chargé d’Affaires (Kendor) en 1997. Il a décroché une fois le Critérium International, avec Dalakhani (Darshaan) en 2002. Et il compte deux Jean-Luc Lagardère, avec Danishkada (Thatch) en 1986 et Siyouni (Pivotal) en 2009… On se souvient de ce dimanche du 4 octobre 2009, où la casaque Aga Khan remportait les deux Grs1 pour 2ans du programme, puisque Rosanara (Sinndar) gagnait le Boussac pour seulement sa deuxième sortie. C’est d’ailleurs le point commun entre elle et Zarkava (Zamindar), qui s’imposait aussi dans le Boussac pour la deuxième sortie de sa carrière.

L’avenir, c’est aussi les 3ans. Alain de Royer Dupré, c’est l’école de la patience. Ne pas précipiter les choses… L’entraîneur a dans ses boxes trente-quatre 3ans inédits au moment où nous avons fait notre pointage. Sur sa génération de 2ans 2019, six ont couru. Trois ont gagné : Vanada (Makfi), lauréate du Prix Douves (Inédites) le 9 novembre à Saint-Cloud, Suraiya (Invincible Spirit), gagnante d’un maiden à Limoges au mois d’octobre, et Syrdarya (Invincible Spirit), lauréate du Prix Étoile de la Reine (Inédites) à Compiègne… C’est une sœur de Siyarafina (Pivotal), seule lauréate de Gr1 pour Alain de Royer Dupré en 2019 : c’était dans le Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1)… Un mois et demi après ses débuts en compétition.

Les gagnants classiques d’"ARD" : vus à 2ans ou non ? Le nom d’Alain de Royer Dupré est associé au classicisme. L’entraîneur a entraîné vingt-deux éléments devenus lauréats classiques (France et étranger) tout au long de sa carrière. Pour les Poules d’Essai, il n’échappe pas à la règle (quasi) infaillible prétendant qu’on ne peut pas gagner une Poule avec un poulain ou une pouliche n’ayant pas couru à 2ans. Les trois lauréats de Poule d’Essai des Poulains d’Alain de Royer Dupré (Ashkalani, Daylami et Sandawar) ont couru à 2ans, tout comme les quatre gagnantes de Poule d’Essai des Pouliches (Masarika, Zalaika, Darjina et Zarkava).

Pour les lauréates de Prix de Diane, c’est du 50/50. Shemaka, Zainta et Zarkava avaient couru à 2ans, mais ce n’était pas le cas de Vereva (débuts le 30 avril 1997), Daryaba (débuts le 26 avril 1999) et Sarafina (débuts le 3 mai 2010). Du côté du Jockey Club, Alain de Royer Dupré a remporté cette épreuve à six reprises, avec quatre éléments ayant couru à 2ans (Darshaan, Mouktar, Dalakhani et Darsi) et deux ayant débuté à 3ans : Natroun (débuts le 7 mai 1987) et Reliable Man (débuts le 12 avril 2011). Aux classiques français, il faut ajouter deux succès dans les Irish Oaks avec Shawanda (inédite à 2ans) et Chicquita (une course à 2ans), ainsi qu’un succès dans le Derby italien avec Houmayoun, lequel avait couru à 2ans.

En synthèse : sur les vingt-deux lauréats classiques d’Alain de Royer Dupré, seize ont couru à 2ans (dont cinq lauréats de Poule d’Essai) et sept n’ont découvert la compétition qu’à 3ans.

Siyouni fois trois. L’étalon le plus représenté dans les 2ans d’Alain de Royer Dupré est Siyouni, avec trois produits. On trouve une pouliche par Zerkaza (Dalakhani), le premier produit de Zarkava (Zamindar). Zerkaza a donné trois autres produits avant cette Zeroua et aucun n’a couru. On trouve aussi Miyaz (Siyouni), issu de Mila (Cape Cross), une jument avec de la tenue qui a gagné le Prix de Thiberville (L). Elle a donné un gagnant, Mirann, un fils de Motivator donc un croisement de tenue. Mirann a gagné une course sur 2.400m à Vichy et a depuis été vendu à la vente d’automne Arqana à Narvick International et De Burgh Equine. Le troisième Siyouni est Vazir, issu de Vazira (Sea the Stars), lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1) et n’ayant pas encore donné de gagnants.

On trouve ensuite, parmi les étalons les plus représentés, deux produits de Lope de Vega, deux produits de Le Havre, deux produits d’Invincible Spirit, deux par Harzand, deux par Golden Horn et deux par Dansili.

Les premiers 2ans des étalons Aga Khan Studs. Alain de Royer Dupré a dans ses boxes trois poulains issus de la première génération d’étalons Aga Khan Studs. Lauréat du Derby d’Epsom et du Derby d’Irlande, Harzand (Sea the Stars) fait la monte en Irlande. Son Altesse l’Aga Khan lui a envoyé Zarkasha (Kahyasi), dont il s’agit du dernier produit référencé sur France Galop. Zarkasha n’est autre que la mère de la crack Zarkava. On reproduit ici le croisement d’un autre produit de Zarkasha : Zarshana, une lauréate du Prix Minerve (Gr3) et du Prix de Thiberville, qui est par Sea the Stars, le père d’Harzand. Harzand est aussi le père d’un poulain non nommé par Ensaya (Alhaarth), troisième des Prix Panacée et Vulcain (Ls). Elle est la mère d’Enzel (Intello), un pensionnaire de Mikel Delzangles qui s’est imposé par vingt longueurs dans le Prix Kantar (Inédits, 2ans) en terrain défoncé à Saint-Cloud à la fin du mois de novembre 2019, dans une arrivée avec des écarts dignes d’Auteuil.

Alain de Royer Dupré a entraîné Dariyan (Shamardal), lauréat du Prix Ganay (Gr1)… Ainsi que sa mère, Daryakana (Selkirk), sa deuxième mère Daryaba (Night Shift) et sa troisième mère Darata (Vayrann) ! Il a un produit de Dariyan dans ses boxes : Vissani, un fils de Visorama (Linamix), lauréate du Prix de Flore (Gr3) et troisième du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1)… Et mère du champion stayer Vazirabad (Manduro).

Nos cinq coups de cœur

CALDIRANA (F2)

Dansili & Candarliya, par Dalakhani

Pr./Él. : S. A. l’Aga Khan

C’est un premier produit ! Par Dansili, Caldirana est une fille de la bonne Candarliya (Dalakhani), lauréate du Prix de Royallieu (Gr2, à l’époque), mais aussi du Prix Maurice de Nieuil (Gr2) et du Prix Minerve (Gr3). Elle avait aussi pris la deuxième place d’un Prix Vermeille (Gr1), où Trêve (Motivator) avait couru sa propre course… Évidemment, c’est un croisement tout sauf précoce et les chances de la voir en piste cette année nous semblent faibles… À Alain de Royer Dupré de la façonner.

DOLIA (F2)

Invincible Spirit & Dolniya, par Azamour

Pr./Él. : S. A. l’Aga Khan

Cette pouliche est le deuxième produit de la belle Dolniya (Azamour), lauréate de la Dubai Sheema Classic (Gr1) et du Prix de Malleret (Gr2). Elle a aussi pris la deuxième place de la Coronation Cup (Gr1) et la troisième du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) de Trêve (Motivator). De la tenue donc, sur laquelle on ramène la vitesse d’Invincible Spirit. Invincible Spirit sur une fille d’Azamour est un croisement déjà tenté chez les Aga Khan Studs : c’est celui de Syrdarya, la petite sœur de Siyarafina, l’une des trois gagnantes à 2ans pour Alain de Royer Dupré en 2019. Cependant, Syrdarya appartient à une souche plus précoce et vite que celle de cette Dolia.

SARIYANA (F2)

Dubawi & Sayana, par Galileo

Pr./Él. : S. A. l’Aga Khan

Dubawi sur une fille de Galileo… Évidemment, c’est chic, très chic ! Et c’est le croisement de Night of Thunder, Ghaiyyath, Dartmouth… Sariyana est la seule 2ans Aga Khan par Dubawi à l’entraînement en France. C’est un premier produit. La mère, Sayana (Galileo), a remporté le Prix Maurice Zilber (L). Elle est elle-même issue d’un croisement chic : Galileo sur une fille de Danehill, puisque sa mère est Sichilla, à qui l’on doit donc Siyouni et Siyouma (Medicean), ainsi que Siyenica (Azamour), la mère de Siyarafina. Chic, on vous dit !

SHIYRVANN (M2)

Kingman & Shemima, par Dalakhani

Pr./Él. : S. A. l’Aga Khan

On ramène de la vitesse avec Kingman ! Car Shemima (Dalakhani) avait de la tenue : lauréate du Prix Allez France et du Prix de Lutèce (Grs3), elle a pris la deuxième place du Prix de Pomone (Gr2), du Prix Chaudenay (Gr2), ou encore du Prix Maurice de Nieuil (Gr2). Shemima a déjà été croisée avec des étalons amenant de la vitesse, comme Siyouni (le produit a 3ans) et Charm Spirit : ce croisement a donné Shendam **, non dénué de moyens… mais aussi de tempérament. Une fille de Shemima, Shemya (Dansili), a été croisée à Kingman. Un produit acheté 1.050.000 Gns yearling à Tattersalls par Coolmore et nommé Cormorant. Vainqueur d’une course en quatre sorties, il n’a pas encore justifié son prix.

VAZIR (M2)

Siyouni & Vazira, par Sea the Stars

Pr./Él. : S. A. l’Aga Khan

Lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1), Vazira (Sea the Stars) doit désormais convaincre au haras. Son premier produit, Variyann (Shamardal), n’a pas réussi à s’imposer en quatre sorties à 3ans et a été vendu. Vadabad (Dansili) n’est pas né pour être précoce et, à 3ans, est toujours inédit. Comme avec Shamardal, on tente de ramener de la vitesse en croisant la jument avec Siyouni.