Leur rêve américain

International / 13.02.2020

Leur rêve américain

Par Adeline Gombaud et Anne-Louise Echevin

C’est la course que rêve de gagner le cheikh Mohammed Al Maktoum. Cela résume bien le prestige dont jouit le Kentucky Derby. Le 2 mai prochain, cinq chevaux – au moins – avec un brin de France pourraient être au départ. Énorme !

Nadal, le déménageur

Il a un nom qui claque et un galop qui en fait tout autant. Des cinq chevaux dont nous avons choisi de parler, Nadal (Blame) est sans doute celui qui détient la meilleure chance. Le pensionnaire de Bob Baffert est invaincu en deux sorties, et il vient de dominer les San Vincente Stakes (Gr2), une course remportée en 2016 par Nyquist, avant son couronnement à Churchill Downs. La connexion française de Nadal ? Arthur Hoyeau, jeune courtier français qui a choisi les États-Unis pour développer son agence et qui a acheté le poulain avec Kerri Radcliffe. Il se souvient : « Le poulain a été acheté à la breeze up de Fasig Tipton, à Miami, une vente très sélective. Il était très impressionnant physiquement et sur la piste aussi ! Il avait aussi très bien pris la préparation exigeante pour ce genre de vente. Il aurait dû débuter à 2ans, il avait la précocité suffisante, mais il s’est accidenté lors d’un transport, ce qui l’a beaucoup retardé. Bob Baffert, qui sait de quoi il parle, a toujours beaucoup aimé le poulain. Concernant son nom, il fallait trouver quelque chose qui correspondait à son physique… Vu ce qu’il montrait le matin, il a été décidé de le baptiser Nadal… Et il semble qu’il ait hérité de la même rage de gagner que le tennisman ! » Nadal devrait maintenant se diriger vers l’Arkansas pour disputer les Rebel Stakes, le 14 mars. Arthur Hoyeau explique : « Cette course doit lui permettre de se qualifier pour le Kentucky Derby. On prend les courses les unes après les autres, mais on vit déjà un rêve éveillé ! » Les associés sur Nadal sont Georges Bolton (qui achète régulièrement à Arqana), Barry Lipman et Mark Mathiesen, lequel a connu beaucoup de réussite en peu de temps, via la FR Fatale Béré notamment.

NADAL (M3)

Par Blame & Ascending Angel, par Pulpit

Pr. : G. Bolton, B. Lipman, M. Mathiesen & A. Hoyeau

El. : Sierra Farm

Ent. : B. Baffert

2 courses, 2 victoires

1er San Vincente Stakes (Gr2)

Mr Monomoy, au nom de la sœur

Mr Monomoy (Palace Malice) a déjà pas mal voyagé. Foal, il a été acheté 60.000 $ à Keeneland. À l’époque, sa championne de sœur, Monomoy Girl (Tapizar) n’avait pas encore débuté. Inscrit yearling lors de la même vente, on le retrouve finalement à la breeze up Arqana, présenté par Mocklershill. Sa page de catalogue s’est considérablement enrichie, puisque Monomoy Girl a eu le temps de remporter pas moins de cinq Grs1, dont la Breeders’ Cup Distaff et les Kentucky Oaks. Palace Malice, son père, est en revanche moins connu, et Mr Monomoy appartient à sa première production. Nicolas de Watrigant repère le poulain, en parle à Bradley Weisbord, avec qui il collabore régulièrement, et remporte finalement Mr Monomoy pour 180.000 €. Il se souvient : « Le poulain avait de beaux points de force et s’était très bien présenté. Je l’ai acheté pour le groupe de clients que Bradley Weisbord gère aux États-Unis et pour qui je repère des chevaux en France et en Europe, c’est-à-dire Sol Kumin et Michael Dubbs notamment, auxquels s’ajoutent parfois différents associés. Il n’était pas spécialement précoce, mais avait plutôt bien débuté. Il s’est imposé ensuite, sur la piste de Churchill Downs, celle du Kentucky Derby. C’est toujours un atout en vue de la belle ! Il a pris une troisième place dans un Gr3 et doit courir samedi les Risen Star Stakes (Gr2), à Fair Grounds. C’est la course qu’avait gagnée War of Will (War Front) l’an dernier. Il a ensuite gagné les Preakness Stakes. L’objectif du cheval, c’est le Kentucky Derby. Cela serait une grande fierté de le voir au départ de cette course mythique, et je serai le premier à le supporter ! A Raving Beauty nous avait offert un succès de Gr1 un jour de Belmont Oaks, plus récemment Uni nous a permis de remporter une Breeders’ Cup… Quand on a goûté à de telles émotions, on n’a qu’une hâte, c’est de les revivre ! »

MR MONOMOY (M3)

Palace Malice & Drumette, par Henny Hughes

Pr. : Madaket Stables LLC, M. Dubb & Doheny Racing

El. : FPF LLC & Highfield Ranch

Ent. : B. Cox

4 courses, 1 victoire

3e des Lecomte Stakes (Gr3)

Points pour le Kentucky Derby : 2

Été Indien et Sole Volante, les deux as de Patrick Biancone

Patrick Biancone a dans ses boxes deux poulains pouvant prétendre au Kentucky Derby (Gr1)… Ce sera la dernière chance pour l’entraîneur de remporter le Run for the Roses, avant de prendre sa retraite. Été Indien (Summer Front), acheté 240.000 € à la breeze up Arqana, appartient à l’entraîneur, à des membres de sa famille et de ses clients, mais aussi à Horse France America et à Dream With Me Stables. Quant à Sole Volante (Karakontie), c’est un élève de la famille Niarchos et, parmi les copropriétaires, on retrouve la fille de Patrick Biancone. L’entraîneur nous a dit : « Je n’ai acheté que quatre chevaux l’an dernier : deux sont mauvais et les deux autres sont Été Indien et Sole Volante. C’est plutôt une bonne moyenne ! Pour Été Indien, j’étais venu à Arqana car Paul Shanahan voulait que je lui trouve une pouliche. Mais quand j’ai vu ce cheval galoper, j’ai dit à Robert Nataf, qui était avec moi, que j’allais l’acheter. Après, il a fallu le syndiquer. J’ai fait appel à ma famille et il y a donc mon père et mon beau-père, des clients américains que j’avais déjà, Paul Shanahan et Robert Nataf. Il y a aussi Jean-Pierre Dubois, qui était présent à Arqana et qui a demandé à avoir un bout quand je lui ai parlé de ce cheval. Bref, ce fut une syndication réalisée en quarante-cinq minutes ! Sole Volante était le cadeau d’anniversaire de ma fille pour ses 22 ans. Je dois dire que j’ai un peu manqué mon coup ! Je voulais lui acheter un cheval de course, notamment pour qu’elle comprenne bien combien cela coûte… Résultat, il lui rapporte bien plus qu’il ne lui coûte, c’est une très mauvaise leçon (rires) ! »

Deux poulains, avec des profils très différents, comme nous l’a expliqué l’entraîneur : « Ne me demandez pas lequel des deux est le meilleur ! Ils n’ont jamais travaillé ensemble et ils ne se verront éventuellement qu’en course. Ce sera amusant car ils sont à l’opposé : Été Indien a beaucoup de vitesse et aime aller en tête. Sole Volante a un mental d’acier, il s’endort dans les stalles et aime finir. Je me souviens de la première fois où Luca Panici a travaillé les deux poulains. Il m’a dit : "Été Indien a beaucoup de talent. Sole Volante a beaucoup de talent… et est très intelligent." Mentalement, Été Indien a très bien évolué depuis qu’il est chez nous. Il est arrivé dans un splendide état, à l’été de ses 2ans, après être allé chez Philip Prévost-Baratte avant de voyager. Nous lui avons laissé le temps de venir, de s’acclimater. Je l’ai débuté en septembre à Gulfstream, sur un peu court. Ensuite, cela s’est mal passé à Keeneland dans un Gr3 ; je pense qu’il était un peu perdu après le voyage. J’étais un peu déçu mais il avait fait une belle ligne droite. Ses deux premières courses ont eu lieu sur le gazon. Mais il n’y a pas de belles courses sur le gazon jusqu’à juin pour les 3ans donc je l’ai couru sur le dirt, dans une allowance, à la mi-décembre, puis il a pris une bonne deuxième place dans les Holly Bull. » Sole Volante (inbred 4x3 sur la matrone Miesque) n’a pas un pedigree pour aller sur le dirt, là où Été Indien descend d’une souche américaine dans laquelle on retrouve des chevaux de dirt comme de gazon. « Quand ils sont bons, ils peuvent tout faire. »

Patrick Biancone ne veut cependant pas précipiter les choses. Le Kentucky Derby est une épreuve incomparable avec nos classiques, avec une ambiance si particulière qu’elle peut faire perdre la course avant même d’avoir la selle sur le dos. Et, d’ici au 2 mai, il peut se passer beaucoup de choses : « Je ne veux pas encore faire de plans sur la comète : j’irai avec les chevaux et le programme n’est pas décidé. Si je devais faire un choix dès maintenant, je dirais qu’Été Indien pourrait aller sur les Fountain of Youth et le Florida Derby, et Sole Volante sur le Tampa Bay Derby et les Wood Memorial Stakes. Mais ils n’iront sur le Kentucky Derby que s’ils ont une première chance. Je n’ai pas l’intention de les y envoyer pour faire de la figuration. Si je gagne le Kentucky Derby ? Je rentrerai chez moi, j’irai dîner, je me lèverai à 5 h du matin pour aller au barn. Même programme si je perds ! »

ÉTÉ INDIEN (M3)

Summer Front & East India, par Mizzen Mast

Pr. : Linda Shanahan, Sanford Bacon, Dream With Me Stable, Horse France America, D P Racing LLC et Patrick L. Biancone Racing LLC

El. : Robert B. Tillyer et Eric Buckley

Ent. : P. Biancone

4 courses, 2 victoires

2e des Holly Bull Stakes (Gr3)

Points pour le Kentucky Derby : 4

SOLE VOLANTE (H3)

Karakontie & Light Blow, par Kingmambo

Pr. : Reeves Thoroughbred Racing, Andie Biancone et Limelight Stables Corp.

El. : Flaxman Holdings Limited

Ent. : P. Biancone

4 courses, 3 victoires

1er Sam F. Davis Stakes (Gr3)

Points pour le Kentucky Derby : 10

Portos, le flegmatique

Portos (Tapit) a attendu le 31 décembre pour ouvrir son palmarès ! Mais avec la manière, puisque plus de dix longueurs le séparaient de son poursuivant immédiat. Cet élève de Wertheimer & Frère progresse à chaque sortie : quatrième en débutant dans un maiden à Saratoga, il s’est ensuite classé troisième à Keeneland, deuxième à Aqueduct, avant de trouver le chemin du poteau juste avant de prendre 3ans. Pour sa rentrée, sur le même hippodrome, il a pris des points pour le Kentucky Derby en se classant troisième des Withers Stakes (Gr3), remportés par Max Player (Honor Code). Portos avait manqué d’un vrai changement de vitesse, mais qui sait ? Il peut encore progresser avec le temps… L’an dernier, la casaque bleue coutures blanches était représentée par Spinoff (Hard Spun), qui s’était classé avant-dernier.

La mère de Portos, Fierce Boots (Tiznow) avait été achetée 700.000 $ à Keeneland par les frères Wertheimer. Elle avait gagné au niveau Stakes pour le célèbre chef Bobby Flay. Portos est son premier produit répertorié. Elle a ensuite une 2ans par Speightstown et un yearling par Bodemeister.

PORTOS (M3)

Tapit & Fierce Boots, par Tiznom

Pr./El. : Wertheimer & Frère

Ent. : T. Pletcher

5 courses, 1 victoire

3e des Withers Stakes (Gr3)

Points pour le Kentucky Derby : 2