PRIX DE LA CALIFORNIE (L) - Mariafoot, du black type acquis de haute lutte

International / 09.02.2020

PRIX DE LA CALIFORNIE (L) - Mariafoot, du black type acquis de haute lutte

CAGNES-SUR-MER, DIMANCHE

Il aura fallu bien du courage à Mariafoot (Footstepsinthesand) pour faire sien le Prix de La Californie (L), pour sa quatrième sortie. La pouliche de Jean-Claude Seroul avait été très malchanceuse en dernier lieu sur le tracé du jour, dans le Prix Joseph Collignon (Classe 1), où elle avait terminé cinquième après avoir été contrariée à plusieurs reprises dans la phase finale. Très bien partie derrière les animateurs, Harrison Point (Speightstown) et Mrs Upjohn (Dabirsim), Mariafoot a fait les bras à son partenaire, Maxime Guyon, en s’appuyant sur le mors. À l’entrée de la dernière ligne droite, Mariafoot s’est décalée du sillage d’Harrison Point et a rapidement été actionnée par son jockey. À 200m du but, la future lauréate a été attaquée de toute part et s’est montrée la plus forte dans la dernière foulée, s’imposant d’une courte tête devant le favori, Jedha Man (Dandy Man), qui a bien conclu à son extérieur après s’être montré très allant durant le parcours. Après avoir attendu à l’arrière-garde, Lindy Lou (Sidestep) a été contrariée dans sa progression et a terminé troisième une courte encolure plus loin, après avoir plongé côté corde. L’arrivée a été très serrée, puisque les cinq premiers se sont tenus en moins d’une longueur au passage du poteau.

Des lignes parlantes. Mariafoot avait débuté dans le Prix Kalymnos (Inédits), sur l’hippodrome de Marseille-Borély, où elle avait terminé à deux longueurs et demie du lauréat, Veilleur de Nuit (Lope de Vega). Ce dernier a ensuite confirmé en s’imposant dans une Classe 2, sur les 1.600m de Lyon-Parilly. D’après le manager de l’écurie Vermeulen, Jérémy Para, le poulain devrait suivre la filière classique. Dans le Prix Kalymnos, Bebeautiful (Le Havre), l’espoir de Frédéric Rossi pour les belles épreuves parisiennes, avait terminé deuxième. Cette pouliche a enlevé deux courses sur 2.000m pendant ce meeting : le Prix de Carno (Maiden), dans lequel elle avait fait forte impression, et surtout le Prix Sky Lawyer (Classe 1). Lors de sa deuxième sortie, Mariafoot avait affiché des progrès en ouvrant son palmarès dans le Prix des Calanques (Maiden), sur les 1.500m de Marseille-Vivaux.

Une belle surprise pour son entourage. Jérôme Reynier, entraîneur de Mariafoot, avait supplémenté la pouliche au départ. Il a déclaré au micro d’Equidia : « Avec la préparatoire à trois semaines, nous nous sommes posé beaucoup de questions concernant l’engagement. C’est une pouliche assez légère physiquement, et tant que nous ne connaissions pas son degré de récupération après l’épreuve, nous étions dans le doute. Heureusement, Antonio Orani lui avait donné une course sage. De plus, la pouliche avait été très malheureuse, mais elle avait quand même réussi à fournir une très belle fin de course, se comportant comme une jument capable de donner un coup de rein alors qu’elle n’a pas réellement de changement de vitesse ; elle n’a que de l’action. Aujourd’hui, sur la P.S.F, on voyait que les chevaux avaient du mal à revenir de l’arrière-garde. J’avais donné carte blanche à Maxime Guyon, tout en lui transmettant quelques informations sur sa course préparatoire, car Mariafoot avait un peu penché à gauche. Il était important de régler cela, et il s’en est très bien tiré. Il l’a montée pour gagner, alors qu’à la base, je voulais juste qu’il la monte pour être au moins troisième et décrocher du black type. Quand je l’ai vue derrière les leaders, j’ai cru que nous allions perdre ce que nous espérions avant la course. Finalement, elle a été assez courageuse et assez dure pour repousser les attaques. Maxime Guyon m’a dit que les concurrents anglais étaient partis vite, mais ça n’a pas été une course assez sélective, car la pouliche était un peu sur le mors. Il aurait préféré que l’allure soit un peu plus rythmée, pour pouvoir gagner plus facilement. »

Une trois quarts sœur de Marianafoot. Élevée par son propriétaire, Mariafoot est une fille de l’étalon de Coolmore Footstepsinthesand (Giant’s Causeway) et de Maria Gabriella (Rock of Gibraltar), gagnante d’une course F à 2ans sur les 1.200m de Maisons-Laffitte, mais également lauréate du Prix des Lilas (L) et deuxième du Prix Chloé (Gr3), entre autres. Cette dernière a donné quatre autres vainqueurs dont Marianabaa (Anabaa), qui n’est autre que la mère de Marianafoot (Footstepsinthesand), gagnant de l’Irish Thoroughbred Marketing Cup (Gr2 local) à Doha, du Prix Luthier (L) et deuxième du Prix de la Porte Maillot (Gr3). Maria Gabriella a un 2ans nommé Sapiens (Lauwman), qui est lui aussi à l’entraînement chez Jérôme Reynier.

La deuxième mère, Celestial Lagoon (Sunday Silence), a gagné une course B à 2ans sur les 1.400m de Chantilly avant de se classer troisième du Prix Herod (L). Outre Maria Gabriella, elle a donné Night of Light (Sea the Stars), lauréate du Prix Volterra (L), deuxième des Prix Miesque et d’Aumale (Grs3) et troisième du Prix de Sandringham (Gr2), et Roatan (Daylami), deuxième du Prix Scaramouche (L).

 

 

 

Storm Cat

 

 

Giant’s Causeway

 

 

 

 

Mariah’s Storm

 

Footstepsinthesand

 

 

 

 

 

Rainbow Quest

 

 

Glatisant

 

 

 

 

Dancing Rocks

MARIAFOOT (F3)

 

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Rock of Gibraltar

 

 

 

 

Offshore Boom

 

Maria Gabriella

 

 

 

 

 

Sunday Silence

 

 

Celestial Lagoon

 

 

 

 

Metaphor