Qui se cache derrière la Cuadra Mediterraneo, éleveur et propriétaire de l’espoir classique Marieta ?

International / 25.02.2020

Qui se cache derrière la Cuadra Mediterraneo, éleveur et propriétaire de l’espoir classique Marieta ?

Deuxième des Shadwell Prix du Calvados (Gr2) et du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1), Marieta (Siyouni) est engagée dans la prochaine Poule d’Essai des Pouliches (Grs1). La pensionnaire de Mauricio Delcher Sanchez pourrait devenir le premier partant dans un classique français pour son éleveur, la Cuadra Mediterraneo. Derrière ce nom se cache José Maria Maldonado. Ce mardi, l’homme d’affaires espagnol nous a confié : « C’est une situation assez émouvante d’avoir son nom sur la liste d’une telle épreuve, surtout lorsqu’on a élevé la pouliche. Je ressentais déjà la même chose à ParisLongchamp pour le Prix Marcel Boussac, en octobre dernier. J’ai toujours été passionné par les courses. Tout jeune, j’allais très souvent à l’hippodrome de la Zarzuela. Et quand l’hippodrome a rouvert en 2005, j’y suis retourné. Quelques mois après, j’ai décidé d’acheter des chevaux avec mes frères, mais cela n’a pas marché. En 2008, nous avons décidé de changer le nom de l’écurie et de mettre nos chevaux chez Mauricio Delcher Sanchez. C’est ainsi que nous avons créé Sunday Horses Club, la casaque avec laquelle nous avons gagné le Prix Robert Papin (Gr2) grâce à Irish Field (Dubawi). Nous avons aussi terminé troisième du Morny (Gr1) avec Vladimir (Kheleyf). Les résultats n’ont pas été immédiats… mais j’ai commencé à gagner des courses. »

Franchir un cap. José Maria Maldonado, qui vit à Madrid, a décidé d’avoir sa propre écurie en 2010 : « J’étais associé à différents propriétaires et c’est encore le cas aujourd’hui. Mais à un certain moment, j’ai voulu avoir mes propres couleurs. J’ai donc créé la Cuadra Mediterraneo. Mes chevaux étaient chez Mauricio Delcher Sanchez, et quand celui-ci a décidé de s’installer à Chantilly, nous avons poursuivi notre collaboration. » C’est justement en France qu’à débuté Macarella (Shamardal) achetée 52.000 Gns à la vente de foals de décembre chez Tattersalls. José Maria Maldonado poursuit : « Future mère de Marieta, Macarella a gagné pour sa rentrée à 3ans. Elle couru trois fois ensuite avant d’entrer au haras. Je n’étais pas éleveur lorsque je l’ai achetée en 2011. La Llanura (El Prado), achetée avec Maurico, fut en effet ma première poulinière et son premier produit est d’ailleurs né en 2014. Macarella fut la deuxième. »

Un élevage récent, mais déjà performant. Macarella est bien née. C’est une fille d’Anbella (Common Grounds), lauréate du Prix Roland de Chambure (L) et sa sœur Masaya (Dansili) s’est classée troisième de Listed en Angleterre. José Maria Maldonado nous explique : «  J’ai vendu La Llanura, mais j’ai toujours deux poulinières : Macarella et son premier produit, Cigarela (Elusive City), troisième du Prix Texanita (Gr3) et deuxième du Prix Ronde de Nuit (L) l’année dernière. Macarella a un 2ans par Shalaa (Invincible Spirit) à l’entraînement chez Mauricio Delcher Sanchez et un yearling par Dabirsim (Hat Trick). Elle est pleine de Craksman (Cape Cross) et retournera à Siyouni (Pivotal) ensuite. Élever ne m’empêche pas d’aller aux ventes. Je me rends tous les ans chez Goffs, Tattersalls et Arqana.» Macarella est une nièce de Satwa Queen (Muhtathir), vainqueur des Prix de l'Opéra (Gr1), Jean Romanet (Gr2, deux fois), Vanteaux (Gr3), de Psyché (Gr3), deuxième du Prix de l'Opéra (Gr1), et de Spadoun (Kaldoun), lauréat du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), du Prix du Ranelagh et deuxième Prix Isonomy (Ls).

Des couleurs présentes dans trois pays. Au sujet des ses autres représentants, l’entrepreneur espagnol précise : « La majorité de mes chevaux sont entraînés en Espagne chez Guillermo Arizkorreta Elosegui, Alvaro Soto Lorin et José Carlos Cerqueira. Mais j’ai un également un cheval chez Andrew Balding, car l’un de mes frères vit à Londres. Cela fait plusieurs années que j’ai des chevaux chez cet entraîneur, et, bien sûr, mes meilleurs sont chez Mauricio Delcher Sanchez ! » Si Marieta n’a pas encore effectué sa rentrée, d’autres représentants de la Cuadra Mediterraneo ont déjà remporté une épreuve cette année. C’est le cas de Billycock Hill (Killachy), un pensionnaire de Guillermo Arizkorreta Elosegui, qui s’est imposé dans une Classe 3 à Pau.