Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Une journée aux couleurs de Black Caviar

International / 15.02.2020

Une journée aux couleurs de Black Caviar

Une journée aux couleurs de Black Caviar

Ce week-end à Melbourne, la Grande Dame du sprint australien Black Caviar (Bel Esprit) était de sortie. Ce fut une apparition publique remarquée et appréciée, après quasiment sept ans passés dans un paddock à voir grandir ses poulains et pouliches. Vendredi, elle a rendu visite à l’une de ses filles, une 2ans par More than Ready (Southern Halo) à l’entraînement à Flemington où elle est confiée à David Hayes, son fils Ben et son neveu Tom Daberning. Droit dans les yeux, elle lui a expliqué que sous peu il faudrait qu’elle galope, pas nécessairement aussi vite qu’elle, mais quand même suffisamment pour remporter de bonnes courses. Rappelons que deux de ses trois premiers produits ont gagné (sans pour autant briller) et que le troisième, une pouliche de 3ans, est toujours inédit.

Nature Strip n’est pas Black Caviar. Ce samedi, Black Caviar s’est présentée devant les turfistes de Flemington, venus nombreux malgré le mauvais temps. Elle a défilé au rond de présentation avant les Black Caviar Lightning Stakes (Gr1), un sprint sur 1.000m qu’elle a remporté à trois reprises. Le public s’est levé pour l’applaudir, et un peu partout dans les tribunes, des pancartes aux couleurs de sa célèbre casaque rose pois noir étaient brandies. En présence de Black Caviar, le public a pu mesurer si Nature Strip (Nicconi), le nouveau phénomène du sprint australien, était digne de participer à Royal Ascot. Beaucoup de gens ont été déçus par ses performances, à commencer par tous les parieurs qui ont joué à 0,45/1 le grandissime favori. Non, Nature Strip n’est pas Black Caviar ! Il s’est retrouvé en tête dans le mauvais couloir, côté tribunes, et a beaucoup tiré avant de céder et de se classer quatrième à trois grandes longueurs du lauréat Gytrash (Lope de Vega), qui, de l’autre côté de la piste, a battu le vétéran Redzel (Snitzel). Chris Waller, entraîneur de Nature Strip, a expliqué : « Il avait trop de fraîcheur. Il est bien sorti des boîtes et est allé un peu vite dans les premiers 400m. Il va progresser. »

Gytrash et un entraîneur amateur. Gytrash est le dixième lauréat de Gr1 issu de Lope de Vega (Shamardal) et le quatrième à avoir décroché son titre sur une distance inférieure ou égale à 1.200m. Il est entraîné par Gordon Richards, âgé de 68 ans et installé à Adélaïde. Entraîneur-amateur pendant une trentaine d’années, il est à la tête d’un petit effectif, dont Gytrash est de loin le meilleur élément. Après son premier succès de Gr1, il a expliqué : « Entraîner les chevaux, c’était un hobby. Mais maintenant, c’est devenu un métier et je n’ai plus de hobby… »

Ole Kirk rend heureuse sa tante… Black Caviar est reparti dans son paddock avec quelques satisfactions familiales. Ole Kirk (Written Tycoon), un 2ans issu de sa propre sœur, qui débutait dans les Talindert Stakes (L, 1.100m), a ajouté un peu de gras dans sa page de catalogue. Parti délaissé à 30/1, il a transpercé le peloton pour venir s’imposer d’une encolure devant Nitrous (Deep Field). Ole Kirk a été acheté 675.000 AU$ (418.000 €) lors de l’Inglis Premier Melbourne Sale. Parmi les personnes associées sur le poulain, on retrouve Colin Madden, un des propriétaires de Black Caviar. Le poulain, entraîné par la famille Hawkes, est engagé dans les Blue Diamond de samedi prochain, mais il ira plutôt à Sydney pour courir les Golden Slippers et les Sires’ Produce Stakes (Grs1). Black Caviar a de quoi être fière : son neveu Ole Kirk n’est peut-être pas aussi rapide qu’elle, mais il est en tout cas plus précoce !