Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

VENTE DE FÉVRIER ARQANA - La grande rentrée de l’élevage français

Institution / Ventes / 10.02.2020

VENTE DE FÉVRIER ARQANA - La grande rentrée de l’élevage français

Ce mardi, à 10 h, Arqana lance la saison des ventes françaises avec sa vacation mixte de février. Ludovic Cornuel, directeur bloodstock, a fait le point sur ce rendez-vous.

Comme en 2018 et en 2019, la vente de février va se dérouler sur deux journées. Après une année record – au niveau du chiffre d’affaires global –, l’agence Arqana se remet donc en selle. Ludovic Cornuel nous a dit : « Cette vacation 2020 devrait se dérouler dans un contexte plus semblable à 2018 et aux éditions précédentes. En effet, l’année dernière, la vente de février avait bénéficié de l’attrait peu commun de deux dispersions, celle de l’élevage d’Issam Farès et celle de la marquise de Moratalla. Et on sait que les dispersions de beaux effectifs génèrent toujours un intérêt fort sur le marché. La vente de février, c’est à la fois la dernière vacation de l’exercice comptable 2019 et la première de l’année 2020. Au moment où la saison de monte prend son envol, la convivialité y a toute sa place. Comme tous les ans, c’est une vacation avec un profil assez international, avec des clients venus d’Angleterre, d’Irlande ou d’Europe de l’Est, mais également une délégation turque et des Australiens à la recherche de bonnes pouliches. »

Des porte-drapeaux en France et à l’étranger. Ludovic Cornuel poursuit : « Au-delà de sa notion de service, c’est aussi une vacation qui a vu passer de très bonnes poulinières et de remarquables chevaux de course. En plat comme sur les obstacles. Le maître mot est la diversité car le catalogue compte à la fois des yearlings, des poulinières, des chevaux à l’entraînement, des 2ans, des prospects sires et des parts d’étalons…  Parmi les bons chevaux issus de cette vente, on peut citer Roi Mage (Poliglote), troisième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Myboy (American Post), lauréat du Prix Count Schomberg (L), ou encore My Sister Nat (Acclamation), gagnante du Prix Bertrand de Tarragon (Gr3), puis troisième du Prix de la Nonette (Gr2). » Parmi les sauteurs au catalogue cette année, il faut signaler la présence de Running d’Or (Archange d’Or), le lot 97, qui vient de remporter l'André Masséna Grande Course de Haies des 4ans (L), à Cagnes. »

Son Cesio et No Risk at All pour lancer le mercredi. Ludovic Cornuel souligne le fait qu’il faut être bien attentif au lancement de la deuxième journée de vente : « Le mercredi débutera par Son Cesio (Zafeen), suivi par la part de No Risk at All. Le premier nommé, présenté par le haras du Petit Tellier, est un prospect étalon. Il a notamment remporté le Prix du Gros-Chêne (Gr2), le Goldene Peitsche (Gr2) et le Prix de Ris-Orangis (Gr3). La part de No Risk at All (My Risk) devrait attirer les convoitises venues des deux côtés de la Manche. Cet étalon du haras de Montaigu est l’une des valeurs montantes du parc étalon européen. Surtout qu’il n’a que 13ans et qu’il est en pleine phase ascendante. »

Des poulinières pour la saison 2020. Les éleveurs à la recherche de mères ont trouvé par le passé des poulinières de premier plan à la vente de février et Ludovic Cornuel détaille : « C’est notamment le cas de la mère de l’étalon et gagnant de Gr1 Nirvana du Berlais (Martaline). Elle été acquise sur ce ring lors d’une vente de février, tout comme celle de Rubaiyat (Areion), lauréat du Gran Criterium (Gr2) et du Preis des Winterfavoriten (Gr3), soit la meilleure course pour 2ans d’Allemagne. » Le directeur du pôle bloodstock poursuit : « Les suppléments nous ont permis d’accueillir une fille de Siyouni (Pivotal) dont la mère est une sœur de National Defense (Invincible Spirit), impressionnant champion des 2ans français en 2016. » Dans le reste du catalogue, Ludovic Cornuel souligne la présence de plusieurs femelles au profil particulièrement attractif : « Le lot 25, Agnès (Planteur), s’est classée deuxième du Prix Max Sicard (L). Cette descendante de Fall Aspen (comme Occupandiste) devrait générer un certain intérêt. Tout comme le lot 39, Silver Cape (Silver Frost), notamment troisième du Prix Finlande (L). Le lot 77, Made to Lead (Linnagari), est prise en valeur 46. Placée de Listed, elle peut recourir. On trouve aussi au catalogue des juments pleines, comme le lot 288, More than Famous (More than Ready). Pleine de Saxon Warrior (Deep Impact), elle a déjà donné Famous Wolf (Kendargent), gagnant du Prix Maurice Caillault (L) et qui pourrait continuer à améliorer la page de sa mère à Meydan. Le lot 66, Deadline Diva (Frankel), est la sœur d’un gagnant de Gr1 en plat. Le lot 333, Ayaba (Medicean), est la sœur de Yakaba (Medicean), gagnante du Prix d'Arenberg (Gr3). »

L’agence renforce ses équipes. Ludovic Cornuel conclut : « Arqana cherche toujours à améliorer le service apporté à ses clients et cela passe par un renforcement des équipes. Claire Gelegs rejoint le pôle service client dans cet objectif. Elle va assister Marie Houlbec dans les réservations d’hôtel, l’accueil des clients et l’organisation des transports ou encore de l’événementiel. Le pôle communication accueille Pauline Ritter qui s’occupe désormais de la publicité et des relations presse. Enfin, nous avons lancé une campagne de recrutement au niveau du pôle bloodstock. »