L'Union sacrée du monde des courses pour réclamer des mesures de soutien à l’État

Institution / Ventes / 22.03.2020

L'Union sacrée du monde des courses pour réclamer des mesures de soutien à l’État

Ce dimanche, dix-huit associations et syndicats, trot et galop confondus, ont diffusé un communiqué. Pour faire face à cette situation exceptionnelle, ils demandant à l’État une baisse temporaire de la fiscalité sur les enjeux.

« La filière cheval est solidaire de la nation et joue pleinement cette solidarité, mais compte tenu de leur spécificité et de leur contribution à l’emploi et à l’aménagement du territoire, les acteurs des courses attendent en retour une solidarité.

Les entreprises du secteur vont certes bénéficier, comme toutes les entreprises, de mesures de remise, d’allégement ou de décalage de charges, d’impôts, de taxes ou de cotisations sociales.

Mais pour permettre aux socioprofessionnels des courses de passer le cap et assurer la survie et l’entretien d’une base d’effectifs de chevaux qui permette, le moment venu, le redémarrage de l’activité, les associations représentatives et syndicats demandent qu'une compensation soit versée aux acteurs pendant la période de suspension des courses.

Pour financer cette compensation, nous demandons aux pouvoirs publics de s'engager sur une baisse temporaire et exceptionnelle de la fiscalité sur les enjeux hippiques, à partir de la reprise des courses.

Les modalités de distribution seraient définies par chacune des sociétés-mères en fonction des spécificités propres à chaque discipline.

Les associations font toute confiance aux présidents du Trot et de France Galop pour négocier avec les services de l’État. »

Pour le Trot : Thierry Andrieu (président du Syndicat national des éleveurs de chevaux trotteurs français), Bernard Plaire (président de l’Association des trotteurs du Maine), Alain Bloquet (président de Qualitrot), Pascal Boey (président du Syndicat national des propriétaires de trotteurs), James Carpentier (président de l’Union des propriétaires éleveurs de chevaux trotteurs), Jean-Emmanuel Castagnet (président du Groupement des éleveurs de trotteurs du Sud-Ouest), Hubert Jay (président de l’Union nationale des amateurs du trot), Stéphane Meunier (président du Syndicat des entraîneurs drivers et jockeys de trot), Albéric Valais (président du Gaet) et Jean-Pierre Viel (président de l’Association des Anglo-Normands).

Pour le Galop : Mathieu Boutin (président de l’Association des entraîneurs-propriétaires), Nicolas Clément (résident du Syndicat des entraîneurs), Antoine Gilibert (président de la Fédération des propriétaires), Thierry Doumen (président de l’Association des éleveurs et propriétaires indépendants), Jacques Le Dantec (président de l’Association des propriétaires permis d’entrainer), Loïc Malivet (président de la Fédération des éleveurs), Hubert Tassin (président Province Paris pour le Galop français) et Serge Tardy (président du Syndicat national des propriétaires).