CES 4ANS QUI NOUS ONT IMPRESSIONNÉS - Nalink, les débuts victorieux (et impressionnants) du top price de la vente de pur-sang arabes 2018

30.03.2020

CES 4ANS QUI NOUS ONT IMPRESSIONNÉS - Nalink, les débuts victorieux (et impressionnants) du top price de la vente de pur-sang arabes 2018

Précédé d’une flatteuse réputation, Nalink (Amer) s’est élancé dans le Prix Warda - Jean-François Bernard en tant que favori de sa première course, le 9 mars à Toulouse, ce qui est toujours remarquable pour un débutant face à des chevaux qui ont déjà couru. Dans une épreuve qui n’est pas partie très vite, le pensionnaire de Thomas Fourcy a rapidement pris la tête, alors que Jugurtha de Monlau (Al Mamun Monlau) se montrait brillant près de lui. Le futur lauréat a déroulé devant, dans un train relativement peu sélectif et sur un terrain collant. En abordant la ligne droite, Julien Augé ne lui avait encore rien demandé, alors que ses adversaires étaient déjà sollicités. Nalink n’a pas été perturbé par les attaques et s’impose de bout en bout, en toute facilité. Hattal (Mahabb), autre débutant, est deuxième à une longueur. Jugurtha de Monlau se classe troisième à cinq longueurs pour sa quatrième sortie.

Ce qui plaide en la faveur de Nalink. Les cinq derniers gagnants du Prix Warda - Jean-François Bernard ont ensuite été capables de monter sur le podium d’un Groupe, dont quatre au niveau Gr1 PA :  Ibn Gadir (troisième du Derby anglais des pur-sang arabes, Gr1 PA), Bandar (Al Maktoum Challenge Round 3, Gr1 PA), Mehdaaf Athbah (deuxième de la Qatar Arabian World Cup et de la Coupe d'Europe des Chevaux Arabes, Grs1 PA) et Mahess du Soleil (Derby anglais des pur-sang arabes, Gr1 PA)… mais ils avaient tous déjà couru avant leur victoire toulousaine, contrairement à Nalink qui débutait ce lundi. Outre le style de sa victoire, le fait qu’il batte des chevaux plus expérimentés que lui renforce nettement la valeur de sa performance.

Un propriétaire omanais avec des ambitions. Nalink a été acheté 100.000 € en octobre 2018, à Saint-Cloud, par Saad Suhail Al Mukhaini Bahwan et Jean-Pierre Deroubaix, alors qu’il était présenté par le haras de Saint-Faust. Le poulain était le top price de cette vacation. Jean-Pierre Deroubaix nous a expliqué : « Saad Suhail Al Mukhaini Bahwan est omanais. Il fait partie de mes clients et a l’intention de développer une écurie en France. Il possède une écurie de courses en Oman et a voulu se développer à l’international, pour apprendre et comprendre. La France lui a semblé logique, étant le meilleur pays européen pour l’exploitation de pur-sang arabes. Thomas Fourcy a été choisi par son entraîneur local et le poulain a été envoyé en Oman après les ventes d’Arqana. Comprenant qu’il n’y avait pas de programme en Oman pour un jeune cheval de 3ans avec un tel potentiel et un tel pedigree, il a décidé de le renvoyer en France. Nalink n’est pas son seul achat en France. »

Un petit-fils de Naiada Al Maury. Nalink est issu de l’excellent élevage de Marie-Claude Biaudis. C’est le premier produit d’une jument non placée pour son unique sortie, Nalika (Dormane). Après Nalink elle a produit un mâle par Munjiz (Kesberoy) et un mâle par Al Mourtajez (Dahess). La deuxième mère, Naiada Al Maury (Baroud III), a donné naissance à Nirwan (Dormane), vainqueur du Maktoum Challenge R2 (Gr1 PA) et de la President Cup (Gr1 PA), Noreen (Dormane), lauréat des Hatta International Stakes (Gr1 PA) et l’excellent Nez d’Or (Dormane), gagnant de l’Al Maktoum Challenge Round 2, mais aussi de la Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA). Au total, Naiada Al Maury est à l’origine – en première ou deuxième génération – de 14 black types dont Mkeefa (trois Grs1 PA, y compris la Qatar Arabian World Cup), Chaddad (Qatar Arabian Trophy des Poulains, Gr1 PA) et Rajeh (Prix Manganate & Qatar Arabian Trophy des Poulains, Grs1 PA). C'est la souche de Nevada II (Djanor) qui n'est autre que la mère de l'étalon Chéri Bibi (Baroud III).