DERNIÈRE MINUTE - Le suivi gynécologique ne serait plus à différer

Élevage / 20.03.2020

DERNIÈRE MINUTE - Le suivi gynécologique ne serait plus à différer

DERNIÈRE MINUTE

Le suivi gynécologique ne serait plus à différer

D’après nos informations, la Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) a finalisé aujourd’hui sa note d’instruction aux vétérinaires. Et les nouvelles sont bonnes pour les éleveurs.

En effet, il y a quelques jours, le suivi gynécologique semblait devoir être considéré comme un acte pouvant être différé. Ou pour le dire plus brutalement : comme un acte devant être différé. Avec cela, fini la saison de monte dans beaucoup de haras ! Du moins était-ce rédigé de la sorte dans un document de travail provisoire, qui a beaucoup circulé cette semaine…

Mais de jour en jour, la publication du document final et officiel était retardée – signe que des changements étaient en cours.

Or selon ce que nous ont confié plusieurs acteurs du dossier, la version publiée ce vendredi soir exclut le suivi gynécologique de la liste des actes pouvant être différés. En d’autres termes, les vétérinaires peuvent intervenir en ce moment sans être en infraction avec la loi.

C’est une excellente nouvelle pour notre secteur économique. Moins pour les vétérinaires qui ne souhaitaient pas multiplier les déplacements pour ne pas accélérer la pandémie.

On attendra les réactions des uns et des autres dans les jours à venir.