Dopage : une nouvelle bombe aux États-Unis

International / 09.03.2020

Dopage : une nouvelle bombe aux États-Unis

Jason Servis, l’entraîneur du lauréat de la Saudi Cup Maximum Security (New Year’s Day), et son confrère Jorge Navarro, grand spécialiste des sprints, sont parmi les 27 professionnels des courses, vétérinaires et revendeurs de produits médicaux, accusés d’avoir monté un système de dopage très complexe. Le procureur fédéral de New York annoncera les détails de l’enquête lors d’une conférence de presse ce lundi soir, mais la position des deux entraîneurs est très délicate. Jason Servis est accusé d’avoir massivement utilisé un produit nommé SGF - 1000, fabriqué dans un laboratoire non autorisé, qui stimule la croissance tissulaire et augmente la résistance à l’effort des chevaux.

Les autres produits illégaux sont des érythropoïétines commercialisées sous des noms comme BB3 et Monkey, des analgésiques et le Red Acid, une substance destinée à réduire l’inflammation au niveau des articulations. Tous ces produits ont été vendus illégalement et sans label en suivant des canaux clandestins, avec la complicité de quelques vétérinaires et laboratoires non homologués. 

Parmi les accusations, il y a aussi le développement du Navarro Doping Program, avec la création de produits sur mesure. L’un des sujets traités fut le sprinter XY Jet (Kantharos), lauréat du Dubai Golden Shaheen (Gr1) en 2019, qui est mort d’une crise cardiaque en janvier.