HONG KONG DERBY - Golden Sixty arrache la Triple couronne dans la dernière foulée

International / 22.03.2020

HONG KONG DERBY - Golden Sixty arrache la Triple couronne dans la dernière foulée

SHA TIN (HK), DIMANCHE

Le galop de Hongkong a trouvé son nouveau héros. Golden Sixty (Medaglia d’Oro) a arraché le Derby et la Triple couronne des 4ans à l’issue d’une fin de course époustouflante. Il était encore parmi les derniers dans le tournant final quand son pilote, Vincent Ho, a enfin réussi à le décaler. Le grand favori avait alors encore sept longueurs à refaire sur Playa del Puente (Elzaam), lequel avait joué la carte de la surprise en prononçant son effort en plein tournant. Sept longueurs en 400m, ça paraît mission impossible. Pourtant, Golden Sixty a placé sa pointe de vitesse et aux abords du poteau, il a battu Playa del Puente d’une encolure. Pour parvenir à cela, il a bouclé les 400 derniers mètres en 21’’83, soit le deuxième meilleur temps partiel de l’histoire des courses sur 2.000m à Sha Tin. Cerise sur le gâteau, il a signé le record de la course en 2’01’’15. More than This (Dutch Art) s’est classé troisième alors que le "FR" Savvy Nine (Anodin) a battu pour la quatrième fois Reliable Team (Reliable Man). Savvy Nine, élevé par Jan Krauze, a quitté la France sous le nom d’Insandi. C’est Nicolas de Watrigant qui l’a acheté à la vente de l’Arc 2018.

Un succès historique. C’est un jour historique pour le galop de Hongkong : pour la première fois, le Derby a été gagné par un propriétaire, un entraîneur et un jockey local. Vincent Ho, 29 ans, est le premier jockey de Hongkong à s’imposer depuis Tony Cruz en 1995. Cette année-là, il montait Makarpura Star (Native Kingdom) pour John Moore. Vincent Ho, formé à l’école du Hong Kong Jockey Club, a fait son apprentissage en Nouvelle Zélande chez Lance O’Sullivan avant de revenir dans son pays où il a gravi les échelons petit à petit. Vincent Ho était soulagé après la course. Le jeune homme a déclaré à la presse locale : « Je dormirai mieux cette nuit… j’avais beaucoup de pression sur mes épaules. Quand Playa del Puente a pris le large, je ne me suis pas inquiété car je sais que mon cheval possède une accélération exceptionnelle. Il faut le monter avec patience. »

Et maintenant les Grs1. Golden Sixty a aussi offert un premier Derby à son entraîneur, Francis Lui, 61 ans, qui a pris sa licence en 1995. Le professionnel n’avait pas de mots et peut maintenant penser à l’avenir, qui passe par les Grs1. Il sera revu le 26 avril dans le Champions Day, avec deux options : la Queen Elizabeth II Cup sur 2.000m ou le Champions Mile. Il est encore difficile à savoir si les étrangers pourront faire le déplacement. Mais après l’annulation de la réunion de la Dubai World Cup, il est possible que quelques japonais changent leur feuille de route. Ils vont trouver un adversaire redoutable, le deuxième capable de décrocher la Triple couronne après le pauvre Rapper Dragon (Street Boss). Le Racing Post a attribué à Golden Sixty un rating de 115, un peu juste pour les Grs1 internationaux.

Nouvelle Zélande, un marché pour Hongkong. Golden Sixty est arrivé à Hongkong en octobre 2018, onze mois après son achat à la breeze up de New Zealand Bloodstock pour 300.000 NZ$ (159.500 €). Il s’agit d’une vente très prisée par les propriétaires de Hongkong qui avaient acheté en 2017 pas moins de 37 juniors pour 7,78 millions (4,13 M€). Golden Sixty est resté en Nouvelle-Zélande, où il avait participé à trois barrier trials avant de partir pour Hongkong. Il a aligné dix succès avec à la clé 31,47 millions de HK$ d’allocations (3,78 M€). Un bien joli investissement.

Medaglia d’Oro et une grande souche Niarchos. Le lauréat de la Triple couronne est arrivé à Hongkong depuis la Nouvelle Zélande… mais il est pourtant australien. C’est pour 120.000 AU$ (65.000 €) qu’il a été acheté chez Magic Millions Gold Coast par des pinhookers néozélandais. Le père de Golden Sixty, l’excellent Medaglia d’Oro (El Prado), a produit 73 gagnants de Groupe, dont 25 de Gr1. Il est proposé à 200.000 $ (187.000 €) par Darley et il fait la navette en Australie depuis sept saisons avec 16 gagnants de Groupe à la clé. Sa mère, Gaudeamus (Distorted Humor), a gagné les Debutante Stakes (Gr2) à 2ans pour l’entraînement et la casaque de Jim Bolger et elle est partie pour l’Australie en 2007, pleine d’une saillie effectuée dans l'hémisphère Sud de Pivotal (Polar Falcon). Elle a donné trois autres gagnants dont le placé du Tasmanian Derby Igitur (Helmet). La deuxième mère, Leo’s Lucky Lady (Seattle Slew), est placée black type et remonte à une grande souche Niarchos. C’est une demi-sœur de Korveya (Riverman) qui a donné parmi autres les gagnants de Gr1 Hector Protector (Woodman), Bosra Sham (Woodman), Shanghai (Procida)…

Gaudeamus a un 2ans par Choisir (Danehill Dancer) et une foal par Capitalist (Written Tycoon).